Des squelettes géants de 7 à 8 pieds découverts en Équateur envoyés pour des tests scientifiques

Des squelettes géants de 7 à 8 pieds découverts en Équateur envoyés pour des tests scientifiques


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Des squelettes d'une taille impressionnante découverts dans la région amazonienne de l'Équateur et du Pérou sont en cours d'examen en Allemagne, selon une équipe de recherche dirigée par l'anthropologue britannique Russell Dement. Ces restes prouveront-ils qu'une race de personnes de grande taille existait il y a des centaines d'années au plus profond de la forêt amazonienne ?

Selon un site d'information de Cuenca, depuis 2013, l'équipe a trouvé une demi-douzaine de squelettes humains datant du début des années 1400 et du milieu des années 1500 et mesurant entre sept et huit pieds (213 à 243 centimètres) de hauteur.

Dement a dit,

« Nous en sommes au tout début de nos recherches et je ne peux que donner un aperçu général de ce que nous avons trouvé. Je ne veux pas faire de réclamations basées sur des spéculations puisque notre travail est en cours. En raison de la taille des squelettes, cela a des implications à la fois anthropologiques et médicales », rapporte Cuenca Highlife.

Restes squelettiques en Equateur et au Pérou

Fin 2013, Dement a appris qu'un squelette avait été découvert par un habitant Shuar, à environ 112 kilomètres de Cuenca, dans la province de Loja, en Équateur. Dement s'est rendu sur le site et a récupéré une cage thoracique et le crâne d'une femelle qui avaient été exposés par les inondations. On pense que les ossements datent d'il y a 600 ans. Le reste du squelette a été localisé et, une fois assemblé, aurait mesuré sept pieds quatre pouces (223,5 centimètres) de hauteur.

Cela a incité la formation d'une équipe de recherche comprenant quatre chercheurs de la Freie Universität en Allemagne, et l'aide des habitants de Shuar. Le financement a été fourni par l'université pour l'excavation et l'enquête.

Reconnaissant qu'il s'agit d'un domaine de recherche controversé, Dement a noté « Même si j'avais travaillé avec Freie pendant de nombreuses années, je craignais qu'ils n'accordent une subvention à quelqu'un à la recherche de géants. Pour les étrangers, en particulier les scientifiques, je comprends que cela semble un peu écervelé. […]

"En raison de la nature sensationnelle de cela, nous devons être extrêmement diligents dans nos recherches car elles seront accueillies avec beaucoup de scepticisme", a-t-il déclaré.

Illustration de "Mundus subterraneus" - suggérant que les ossements fossiles provenaient de géants ( Wikimedia Commons ).

En moins de six mois de fouilles et de cartographie sur deux sites différents : l'un à l'extérieur de Cuenca, et un autre établissement datant d'environ 1550, à environ 32 kilomètres à la frontière équatorienne-péruvienne, l'équipe avait trouvé cinq autres grands squelettes, ainsi que des artefacts. Dement et ses collègues pensent que la tribu du deuxième site était dans la colonie depuis au moins 150 ans.

Les trois squelettes complets et les deux squelettes partiels n'avaient aucune défiguration et suggéraient qu'ils étaient relativement sains.

Dement a dit,

"Les squelettes ne montrent aucun signe de maladies telles que les problèmes de croissance hormonaux qui sont courants dans la plupart des cas de gigantisme. Dans tous les squelettes, les articulations semblaient saines et la cavité pulmonaire paraissait grande. L'un des squelettes que nous avons datés était celui d'une femme qui avait environ 60 ans lorsqu'elle est décédée, beaucoup plus âgée que les cas typiques de gigantisme », rapporte Cuenca Highlife.

Les enterrements étaient élaborés. Les corps étaient enveloppés dans des feuilles et enterrés dans de l'argile épaisse. Cela a scellé les squelettes et protégé contre l'intrusion d'eau, laissant les restes en assez bon état.

  • Un squelette humain géant découvert à Varna, en Bulgarie
  • Lovelock Cave : un conte de géants ou un conte géant de fiction ?
  • La vie et la légende des géants d'Aldworth

Les légendes prennent vie

Il est rapporté que Dement avait déjà étudié les communautés indigènes amazoniennes pendant plus de deux décennies et avait entendu les légendes de "personnes très grandes et à la peau pâle qui vivaient à proximité", a-t-il déclaré. Les anciens de la communauté les ont décrits à Dement comme une race de grands Amazoniens pacifiques qui ont été accueillis par les peuples autochtones Shuar et Achuar, cependant, les habitants croyaient également que ces gens appartenaient au «monde des esprits» et étaient purement mythiques.

Un homme Shuar en costume traditionnel. ( CC BY-SA 3.0 )

Géants de la vraie vie

Depuis l'annonce de cette découverte, plusieurs rapports ont considérablement exagéré les dimensions des découvertes, sept pieds étant signalés comme sept mètres (ce qui leur fait 23 pieds de haut). Les ossements ont également été associés à tort à des photos de canulars, ainsi qu'à une reconstitution d'un «géant de l'Équateur», qui était en fait un faux squelette pour un parc à thème désormais fermé en Suisse.

  • Tla relique de Bir Hooker Preuve d'une race de géants ? - Partie 1
  • L'establishment a déjà reconnu une race perdue de géants - Partie 1
  • Lac de Sang : La sombre histoire de Laguna Yahuarcocha, Equateur

Ces faux rapports ne devraient pas nuire à la découverte réelle de restes squelettiques de sept à huit pieds dans la forêt tropicale équatorienne et péruvienne, qui sont scientifiquement étudiés. De tels squelettes, tout en semblant correspondre aux anciennes légendes d'une race mythique, ne sont ni inconnus ni prouvés dans la littérature scientifique.

D'autres cas d'humains extrêmement grands (ou "géants") peuvent facilement être référencés, tels que Robert Wadlow, connu sous le nom de "Géant d'Alton", cité comme la personne la plus grande de l'histoire enregistrée. Wadlow est né à Alton, Illinois, États-Unis en 1918 et, à sa mort, mesurait huit pieds et onze pouces (2,72 mètres).

Robert Pershing Wadlow, la personne la plus grande de l'histoire enregistrée, était d'une taille géante en raison d'une hyperplasie de son hypophyse. (Creative Commons Utilisation équitable )

Un autre des nombreux cas de gigantisme moderne est celui de Charles Byrne (1761-1783), connu sous le nom de « The Irish Giant », dont le squelette est maintenant exposé au Royal College of Surgeons of England à Londres. Les mesures de son squelette le mesuraient à environ sept pieds sept pouces (2,31 mètres) de hauteur.

Le squelette de Charles Byrne, "The Irish Giant" à Londres, 2007. (StoneColdCrazy / CC BY SA )

Croquis représentant les squelettes d'un géant mâle et d'une naine, exposé au Royal College of Surgeons. ( Wikimedia Commons )

Plus tôt cette année, des archéologues bulgares ont découvert les restes de ce qu'ils ont décrit comme un « énorme squelette » au centre-ville de Varna, une ville sur les rives de la mer Noire dont la riche culture et civilisations s'étendent sur quelque 7 000 ans. On disait que la taille des os était « impressionnante » et qu'ils appartenaient à « un homme très grand ».

Comme de tels cas existent dans l'histoire, il va de soi qu'il y a eu des cas d'individus ou même de communautés de personnes qui étaient considérées comme des «géants» par les anciens.

Les résultats des recherches de l'Université Freie devraient être publiés dans un an, selon Dement, qui examinerait des échantillons d'ADN des communautés Shuar près du site de fouilles pour voir s'ils se connectent avec les restes squelettiques de l'ancienne colonie.

Espérons que les informations publiées feront la lumière sur les personnes qui vivaient dans la forêt amazonienne il y a des centaines d'années, et sur la façon dont elles auraient pu interagir avec les peuples Shuar et Achuar, suscitant peut-être des mythes et des croyances qui se sont transmis de génération en génération, ce qui a donné naissance à la légende. des géants équatoriens.

Image en vedette : Un crâne humain. Image représentative uniquement. (Steve Snodgrass/ CC BY 2.0 )

Par Liz Leafloor


Des squelettes géants de 7 à 8 pieds découverts en Équateur envoyés pour des tests scientifiques - Histoire

Géants : (Le dossier archéologique )

Des références aux géants peuvent être trouvées dans les mythes et les textes du monde antique. y compris plusieurs exemples dans les archives archéologiques, mais y a-t-il déjà eu de telles races de personnes, qui étaient-elles et quel rôle ont-elles joué dans l'histoire humaine.

Les géants sont fréquemment mentionnés dans les premiers textes anciens. Peut-être de manière significative, le premier livre de la Bible (Genèse) rapporte que il y avait des géants sur la terre.

Article : (mars 2012) - Source : BILD.de

'Reste du géant trouvé en Egypte'.

Selon le journal allemand BILD.de, un chercheur du nom de Gregor Sp rri a présenté un certain nombre de photos d'un doigt géant momifié. Ces images incroyables sont maintenant montrées au public pour la première fois. Le doigt mesure 15 pouces de long et s'il est authentique, il appartenait à quelqu'un qui mesurait plus de 16 pieds !

Apparemment, les photos ont été prises lors de fouilles en 1988, mais elles n'ont pas été publiées jusqu'à présent. Malheureusement, ce doigt n'est conservé dans aucun musée égyptien. En 1988, Gregor Sp rri est entré en contact avec "un vieil homme d'une dynastie de pilleurs de tombes". Sp rri a dû payer 300 dollars pour voir le doigt momifié et le prendre en photo.

En 2009, Gregor Sp rri retourne une nouvelle fois en Egypte et tente de retrouver le vieil homme pour en savoir plus sur cette découverte extraordinaire. Malheureusement, SpÃrri n'a pas pu localiser l'homme.

L'histoire reste non confirmée.

Références aux géants dans le texte ancien :

Références bibliques aux géants :

Genèse 6:4 - 'Il y avait géants sur la terre en ces jours-là et aussi après cela, quand les fils de Dieu entrèrent vers les filles des hommes, et qu'ils leur eurent des enfants, ceux-là devinrent des hommes puissants qui étaient autrefois, des hommes de renom ».

Nombres 13:33 - « Et là, nous avons vu le géants, les fils d'Anak, qui viennent des géants : et nous étions à nos yeux comme des sauterelles, et ainsi nous étions à leurs yeux ».

Deutéronome 1 :28 - « Où monterons-nous ? nos frères ont découragé notre cœur en disant : le peuple est plus grand et plus grand que nous, les villes sont grandes et murées jusqu'au ciel et de plus nous y avons vu les fils des Anakim.

2:10 - 'Les Emims y habitaient autrefois, un peuple grand, et nombreux, et grand, comme les Anakims 11 Qui ont également été comptabilisés géants, comme les Anakims mais les Moabites les appelaient Emims'.

2:20 - R éférences à une « race » de géants qui : «y a habité dans les temps anciens et les Ammonites les appellent Zamzummims 21 Un peuple grand, nombreux et grand, comme les Anakims, mais l'Éternel les détruisit avant eux et ils leur succédèrent, et habitèrent à leur place' :

3:11 - 'Car seul Og, roi de Basan, est resté du reste des géants, voici que son lit était un lit de fer, n'est-ce pas dans Rabbath des enfants d'Ammon? Sa longueur était de neuf coudées et sa largeur de quatre coudées, d'une coudée d'homme. (Ce lit mesure 6 pieds de large, 14 pieds de long et la hauteur du roi Og est estimée à au moins 12 pieds.)

Josué xv. 14 Juges i. 20 et nombres xiii. 33 - A NAK, père des Anakim. « Les espions hébreux disaient qu'ils n'étaient que des sauterelles en comparaison de ces géants » (3)

Autres références textuelles aux géants :

Le livre des géants : Le Livre des Géants était une œuvre apparemment composée en syriaque (un dialecte oriental de l'araméen). Le livre a été entièrement perdu jusqu'au vingtième siècle, mais de rares références à celui-ci ont survécu en latin, en grec et en arabe, indiquant qu'il impliquait des batailles des anciens géants. Puis, il y a environ un siècle, de nombreuses œuvres manichéennes très fragmentaires écrites dans des langues d'Asie centrale ont été récupérées archéologiquement à Turfan, en Chine (et une grande partie de la découverte reste inédite, même à l'heure actuelle).

L'épopée de Gilgamesh: Ce qui est revendiqué comme la plus ancienne épopée au monde "L'épopée de Gilgamesh" comprend également une référence aux géants. Gilgamesh et Enkidu vont ensemble combattre le maléfique Humbaba dans les montagnes de cèdre. Le visage du méchant géant était comme un lion, un rugissement comme une inondation, une bouche de flammes, un souffle qui brûle les arbres et des dents comme un dragon. Finalement, ils lui ont coupé la tête.

(Réf : Ch 2, 3 et 4 : L'épopée de Gilgamesh)

Hérodote dans le livre 1, chapitre 68 : Décrit comment les Spartiates ont découvert à Tégée le corps d'Oreste qui mesurait sept coudées de long - environ 10 pieds. Dans son livre « La comparaison de Romulus avec Thésée », Plutarque décrit comment les Athéniens ont découvert le corps de Thésée, qui était d'une taille plus que ordinaire. Les rotules de l'Ajax avaient exactement la taille d'un disque pour le pentathlon des garçons, a écrit Pausanias. Le disque d'un garçon mesurait environ douze centimètres de diamètre, tandis qu'une rotule adulte normale mesure environ cinq centimètres, ce qui suggère qu'Ajax pouvait mesurer environ 14 pieds de haut.

Pline: Le géant arabe Gabara était de 9 pieds 9 pouces. Ce géant arabe est mentionné par Pline, qui dit qu'il était l'homme le plus grand jamais vu à l'époque de Claude. (3)

Plutarque: 105 pieds de hauteur : Antéos est dit par Plutarque avoir 60 coudées de hauteur. Il ajoute en outre que la tombe du géant a été ouverte par Serbon.

Andronic II. mesurait 10 pieds de haut. Il était petit-fils d'Alexis Comnnus. Nictas affirme qu'il l'a vu. (3)

E lea'zer: était de 7 coudées (près de 14 pieds). Vitellius a envoyé ce géant à Rome et il est mentionné par Josèphe. ( Josèphe parle d'un juif de 10 pieds 2 pouces). (3)

Les mythes des géants sont répandus dans le monde antique :

Géants australiens : Tout au long du centre et de l'extrême ouest de la Nouvelle-Galles du Sud, les traditions aborigènes parlent du Bulloo, ou « hommes et femmes géants », qui, selon eux, étaient des êtres de 3 m de haut qui ont erré sur la terre en mangeant des marsupiaux géants et d'autres âges glaciaires australiens. mégafaune' qu'ils tuèrent avec de gros gourdins de pierre et d'autres engins géants.

Plus à l'est, habitaient les « Jogungs » et les « Goolagahs », ou « les géants à poils », des hominidés géants fabriquant des outils parfois confondus avec les Yowies, et qui pouvaient ou non être apparentés au Bulloo.

Géants nordiques: De la mythologie scandinave, étaient des génies maléfiques, résidant à J tunheim (pays des géants), qui avaient le pouvoir de réduire ou d'étendre leur stature à volonté.

La mythologie nordique comprend de nombreuses références aux géants « des neiges » et aux géants « des montagnes ». Les géants étaient les principaux ennemis des dieux, en particulier les Ases.

Dans le monde nordique, un géant s'appelait Jotun ou Iotun. Il existe plusieurs types de géants. Les géants du givre étaient les géants les plus communs qu'ils vivaient à Jotunheim, l'un des neuf mondes. La capitale de Jotunheim était Utgard, la citadelle des géants du givre et la maison d'Utgard-Loki ou Utgardaloki. Souvent, les écrivains ont simplement appelé la maison des géants Giantland.

Il y a beaucoup d'endroits dans Jotunheim autres qu'Utgard. Le géant Hrungnir vivait dans une frontière de Giantland, appelée Griotunagardar. Le géant Thiassi vivait sur la montagne appelée Thrymheim, avec sa fille Skadi.

Les autres géants étaient les géants du feu, qui vivaient à Muspelheim. Le géant du feu nommé Surt régnait à Muspelheim.

Notez que certaines des géantes étaient devenues divinisées en raison de leur relation avec les dieux nordiques, comme Jord, Grid, Gerd et Rind. Ces géantes sont devenues des Asyniur ou des déesses à part entière, j'en ai donc énuméré certaines dans cette page et d'autres dans la page Aesir.

Géants hindous: Dans l'hindouisme, les géants sont appelés Daityas. C'était une race qui luttait contre les dieux parce qu'ils étaient jaloux de leurs demi-frères Deva. Certains Daityas de la mythologie hindoue incluent Kumbhakarna et Hiranyaksha.

Géants grecs : Les fils de Tartaros et Ge. Lorsqu'ils ont tenté de prendre d'assaut le ciel, ils ont été jetés sur terre à l'aide d'Hercule et enterrés sous l'Etna.

Extrait du « Dictionnaire de phrases et de fables » de Brewer (3)

Gigantisme : exemples récents.

Gigantisme : extrait du « Dictionnaire de phrases et de fables » de Brewer (3)

B AMFORD (Edouard) était de 7 pieds 4 pouces. Il mourut en 1768 et fut enterré dans le cimetière de St. Dunstan.

B ATES (Capitaine) était de 7 pieds 11 1/2 pouces. Il était originaire du Kentucky et a été exposé à Londres en 1871. Sa femme (Anna Swann) était de la même taille.

NOIR (Henri) était de 7 pieds 4 pouces, et le plus symétrique. Il est né à Cuckfield, dans le Sussex, en 1724, et s'appelait « le géant britannique ».

B RADLEY (William) mesurait 7 pieds 9 pouces. Il est né en 1787 et mort en 1820. Sa naissance est dûment enregistrée dans l'église paroissiale de Market Weighton, dans le Yorkshire, et sa main droite est conservée au musée du College of Surgeons.

B RICK (M. J.) exposé sous le nom d'Anak, mesurait 7 pieds 8 pouces à l'âge de 26 ans. Il naquit en 1840 à Ramonchamp, dans les Vosges, et visita l'Angleterre en 1862 5. Ses bras avaient un étirement de 95 1/2 pouces et étaient donc 3 1/2 pouces de trop pour la symétrie.

ROUILLÉ (Von) mesurait 8 pieds de haut. Ce géant norvégien a été exposé à Londres en 1880.

B USBY (John) mesurait 7 pieds 9 pouces et son frère était à peu près pareil. Ils étaient natifs de Darfield, dans le Yorkshire.

C HANG, le géant chinois, mesurait 8 pieds 2 pouces. Le nom entier de ce géant chinois était Chang-Woo-Goo. Il fut exposé à Londres en 1865-1866, puis à nouveau en 1880. Il était originaire de Fychou.

C HARLEMAGNE mesurait près de 8 pieds et était si fort qu'il pouvait serrer trois fers à cheval avec ses mains.

C OTTER (Patrick) mesurait 8 pieds 7 1/2 pouces de hauteur. Ce géant irlandais est mort à Clifton, Bristol, en 1802. Un moulage de sa main est conservé au musée du College of Surgeons.

E LEIZEGUE (Joachim). Mesurait 7 pieds 10 pouces de hauteur. Il était espagnol et a exposé au Cosmorama, Regent Street, Londres.

E FOURGONS (William) était de 8 pieds à la mort. Il était porteur de Charles Ier et mourut en 1632.

RANG FRANC (Gros). Mesurait 7 pieds 8 pouces de hauteur. C'était un Irlandais qui s'appelait Francis Sheridan et mourut en 1870.

FRENZ (Louis) mesurait 7 pieds 4 pouces de hauteur. On l'appelait "le géant français".

F UNNUM (le géant de la cour d'Eugène II.) mesurait 11 pieds 6 pouces.

G ILLY mesurait 8 pieds. Ce géant suédois a été exposé au début du XIXe siècle.

GORDON (Al ce) mesurait 7 pieds de haut. Elle était originaire d'Essex et mourut en 1737, à l'âge de 19 ans.

H ALE (Robert) mesurait 7 pieds 6 pouces de hauteur. Il est né à Somerton, dans le Norfolk, et s'appelait « le géant de Norfolk » (1820-1862).

H AR DRADA (Harold) mesurait près de 8 pieds ( 5 aunes de Norvège ), et s'appelait «le géant de Norvège». Snorro Sturleson dit qu'il mesurait «environ 8 pieds».

H OLMES (Benjamin) mesurait 7 pieds 6 pouces de hauteur. Il était un homme du Northumberland, et a été fait porte-épée de la Corporation de Worcester. Il mourut en 1892.

J OHN F REDERICK, duc de Brunswick, mesurait 8 pieds 6 pouces.

L A P IERRE mesurait 7 pieds 1 pouce de hauteur. Il est né à Stratgard, au Danemark.

L OUIS mesurait 7 pieds 4 pouces. Appelé « le géant français ». Sa main gauche est conservée au musée de l'Ordre des Chirurgiens.

L OUISHKIN mesurait 8 pieds 5 pouces. Ce géant russe était tambour-major de la garde impériale.

M C D ONALD (James) mesurait 7 pieds 6 pouces de hauteur. Il est né à Cork, en Irlande, et est décédé en 1760.

M C D ONALD (Samuel) mesurait 6 pieds 10 pouces. Cet Écossais était généralement appelé "Big Sam". Il était le valet de pied du prince de Galles et mourut en 1802.

MAGRATH (Corneille) mesurait 7 pieds 10 pouces à l'âge de 16 ans. Il était un orphelin élevé par l'évêque Berkeley et mourut à l'âge de vingt ans (1740-1760).

M AXIMI NUS mesurait 8 pieds 6 pouces. L'empereur romain, de 235 à 238.

M ELLON (Edmond) mesurait 7 pieds 6 pouces à l'âge de dix-neuf ans. Il est né à Port Leicester, en Irlande (1740-1760).

M IDDLETON (John) mesurait 9 pieds 3 pouces. « Sa main mesurait 17 pouces de long et 8 1/2 de large. » Il est né à Hale, Lancashire, sous le règne de James J. Dr Plott : Histoire naturelle du Staffordshire, p. 295.)

M ILLER (Maximilien Christophe) mesurait 8 pieds de haut. Sa main mesurait 12 pouces et son index mesurait 9 pouces. Ce géant saxon est mort à Londres à l'âge de soixante ans (1674-1734).

M URPHY mesurait 8 pieds 10 pouces. Ce géant irlandais était contemporain d'O Brien (voir ci-dessous), et mourut à Marseille.

O B RIEN, ou C HARLES B YRNE, mesurait 8 pieds 4 pouces. Le squelette de ce géant irlandais est conservé au College of Surgeons. Il mourut à Cockspur Street, Londres, et était contemporain de Murphy (1761-1783).

O B RIEN (Patrick) mesurait 8 pieds 7 pouces. Il mourut le 3 août 1804, à l'âge de trente-neuf ans.

O SEN (Heinrich) mesurait 7 pieds 6 pouces à l'âge de 27 ans et pesait environ 37 pierres. Il est né en Norvège.

P ORUS mesurait 5 coudées de hauteur (7 pieds 6 pouces). C'était un roi indien qui combattit Alexandre le Grand près de la rivière Hydaspès. (Quintus Curtius : De rebus gestis Alexandri Magni.)

R IECHART (J.H.) mesurait 8 pieds 4 pouces. Il était originaire de Friedberg, et son père et sa mère étaient tous deux d'une stature gigantesque.

SALMERON (Martin) mesurait 7 pieds 4 pouces de hauteur. Il s'appelait "Le Géant Mexicain".

S WANN (Anne Hanen) mesurait 7 pieds 11 1/2 pouces de hauteur. Elle était originaire de la Nouvelle-Écosse.

T OLLER (James) mesurait 8 pieds à l'âge de 24 ans. Il est décédé en février 1819.

Becanus affirme qu'il avait vu un homme de près de 10 pieds de haut et une femme de 10 pieds de haut.

Gasper Bauhin parle d'un Suisse de 8 pieds de haut.

Del Rio nous dit qu'il a lui-même vu un Piémontais en 1572 de plus de 9 pieds de haut.

C. F. S. Warren, M.A. (en Notes et requêtes, 14 août 1875), nous apprend que son père connaissait une dame de 9 pieds de haut, et ajoute « sa tête a touché le plafond d'une pièce de bonne dimension ».

Vanderbrook dit qu'il a vu au Congo un homme noir de 9 pieds de haut.

Dans le musée du Trinity College, à Dublin, se trouve un squelette humain de 8 pieds 6 pouces de hauteur.

Thomas Hall, de Willingham, mesurait 3 pieds 9 pouces à l'âge de 3 ans.

Un géant a été exposé à Rouen au début du XVIIIe siècle 17 pieds 10 pouces de hauteur.

Gorapus, le chirurgien, nous parle d'une géante suédoise qui, à l'âge de 9 ans, mesurait plus de 3 mètres.

Turner, le naturaliste, nous dit qu'il vu au Brésil un géant de 12 pieds de hauteur.

M. Thevet publia, en 1575, le récit d'un géant sud-américain dont il mesura le squelette. Il mesurait 11 pieds 5 pouces.

(Réf : C. Brewer. Dictionary of Phrase and Fable. 1898)

Les géants en archéologie :

Le géant (à droite) aurait été déterré dans le comté d'Antrim, en Irlande, et mesurait 12 pieds 2 pouces de haut. Son tour de poitrine était de 6 pieds 6 pouces et la longueur des bras de 4 pieds 6 pouces. Il y a six orteils sur le pied droit. Ce squelette a été exposé dans des expositions à Dublin, Liverpool et Manchester. Ce qui est arrivé plus tard au géant et à son propriétaire est inconnu.

(Photo du magazine britannique Strand. Décembre 1895)

Aborigènes australiens

"Quand le monde était nouveau, quand les ancêtres sont apparus du nord comme des géants".

Dans les vieux graviers de la rivière Pléistocène près de Bathurst, N.S.W. d'énormes artefacts en pierre - massues, poinçons, herminettes, ciseaux, couteaux et haches - tous d'un poids énorme, sont dispersés sur une vaste zone. Un chasseur de fossiles fouillant la rivière Winburndale au nord de Bathurst a découvert une grande molaire humaine fossilisée en quartzite, bien trop grosse pour n'importe quel humain moderne normal. Une molaire similaire de fossilisation de chert a également été récupérée dans d'anciens gisements près de Dubbo, N.S.W. Les prospecteurs qui travaillaient dans le district de Bathurst il y a plus de 40 ans ont souvent rapporté avoir rencontré de grandes empreintes humaines dans des bancs de jaspe rouge.

Un cercle de pierres en Écosse, à proximité de Glenquickan, a été fouillé au début des années 1800, révélant les ossements de . 'un homme de taille peu commune' (2).

Un squelette découvert à Lucerne en 1577. (19 pieds de hauteur), le Dr Plater est notre autorité pour cette mesure. (3)

Teutobochus, dont les restes ont été découverts près du Rhône en 1613. (30 pieds de haut), ils occupaient une tombe de 9 mètres de long. Les ossements d'un autre squelette gigantesque ont été mis à nu par l'action du Rhône en 1456. S'il s'agissait d'un squelette humain, la hauteur de l'homme vivant devait être de 9 mètres.

Les momies de Martindale (à gauche) ont été acquises par Ripley's en février 1998 auprès du Dr Larry Cartmell. Les momies mère et enfant ont été découvertes dans la vallée de Yosemite, en Californie, en 1891 et exposées pour la première fois à Scranton, au Kansas, en 1899. L'origine des " momies Martindale " reste un mystère. Mesurant une taille incroyable de 6 pi 8 po, la mère est la plus grande maman jamais découverte !

Géants des Amériques.

L'une des régions du monde les plus prolifiques pour les rapports de « géants » est les Amériques, où de nombreux enregistrements existent à la fois de restes squelettiques et d'observations réelles.

La première observation relatée a eu lieu en 1520, lorsque l'explorateur portugais Magellan a ancré ses navires dans le port de San Julian. En débarquant, lui et son équipage ont rencontré un homme géant, de près de dix pieds de haut et avec la « voix de taureau ». Les enquêtes ont suggéré qu'il appartenait à une tribu de géants qui vivaient à proximité. (1) L'étymologie du mot n'est pas claire, mais Patagonie est venu à signifier « Pays des grands pieds ». Magellan a pris deux des jeunes hommes en otages pour les ramener en Espagne, mais ils sont apparemment tombés malades et sont morts pendant le voyage.

Voici le récit des années 1520 d'Antonio Pigafetta, chroniqueur de l'expédition de Ferdinand Magellan :

'Un jour (sans que personne ne s'y attende), nous avons vu un géant qui était sur le rivage [près de Puerto San Juliñn, Argentine], tout nu, et qui a dansé, sauté et chanté, et pendant qu'il chantait, il a jeté du sable et de la poussière sur sa tête. Notre capitaine [Magellan] envoya un de ses hommes vers lui, le chargeant de sauter et de chanter comme l'autre afin de le rassurer et de lui témoigner de l'amitié. Ce qu'il a fait. Aussitôt l'homme du navire, dansant, conduisit ce géant vers une petite île où le capitaine l'attendait. Et quand il fut devant nous, il commença à s'émerveiller et à avoir peur, et il leva un doigt vers le haut, croyant que nous venions du ciel. Et il était si grand que le plus grand d'entre nous ne lui arrivait qu'à la taille. En plus il était bien proportionné. . . . Le capitaine nomma les gens de ce genre Pathagoni'. (4)

Sir Francis Drake, qui a traversé San Julian en 1578, mentionne qu'il a vu deux hommes qui mesuraient neuf pieds de haut, et dans les années qui ont suivi des rapports similaires ont été faits par d'autres explorateurs tels que Pedro Sarmiento, Tome Hernandez, Anthony Knyvet et Sebald de Weert qui prétendent tous avoir posé les yeux sur les géants sud-américains. (1) Je n Le monde englobé (Londres, 1628), le premier compte rendu détaillé de la circumnavigation de Sir Francis Drake, l'auteur, le neveu de Drake du même nom, a écrit :

Magellane ne s'est pas complètement trompé en les nommant Géants, car ils diffèrent généralement des hommes ordinaires, à la fois par la stature, la grosseur et la force du corps, comme aussi par l'hideur de leur voix : mais pourtant ils ne sont rien de si monstrueux, ou géants comme ils ont été rapportés il y avait des hommes anglais, aussi grands, que le plus haut de tous que nous puissions voir, mais peut-être, les Espagnols ne pensaient pas, que jamais un homme anglais viendrait là, pour les réprimander et alors pourrait présumer le mentir plus hardiment : le nom Pentagone, Cinq coudées à savoir. 7. Foote and halfe, décrivant la hauteur totale (sinon un peu plus) du plus haut d'entre eux. Mais c'est certain, que les cruautés espagnoles utilisées là-bas [se référant à la prise d'otages de Magellan], les ont rendus plus monstrueux, dans l'esprit et les manières, alors ils sont dans le corps et plus inhospitaliers, pour s'occuper de tout étranger, qui viendra après. (4)

Il a réduit la taille des Patagoniens de trois pieds à sept pieds et demi, mais était manifestement plus déterminé à discréditer les Espagnols et à les blâmer pour la « monstruosité » des géants. Ironiquement, cependant, il confirmait vraiment les faits de base derrière le mythe.

En 1615, deux autres voyageurs, Jacob le Maire et Wilhelm Schouten, ont enregistré le fait qu'ils avaient découvert une paire de squelettes humains, chacun de neuf pieds de long. (1)

En 1700, les géants semblaient s'être éloignés de San Julian, et le prochain record officiel les place à Valdivia, au Chili. En 1712, les autorités espagnoles ont déposé des rapports répétés d'une race de géants vivant dans l'intérieur sauvage, à quelques kilomètres de la ville. (1)

La dernière observation semble avoir eu lieu en 1764, lorsque le commodore Byron, grand-père du célèbre poète, les a vus à Cabo Virgines. (1)

La liste suivante (non confirmée) suggère un réel besoin de réévaluation de l'histoire américaine précolombienne.

Dans son livre, The Natural and Aboriginal History of Tennessee, l'auteur John Haywood décrit des "très gros" os dans des tombes en pierre trouvées dans le comté de Williamson, Tennessee, en 1821.

Dans le comté de White, Tennessee, une "fortification ancienne" contenait des squelettes de stature gigantesque mesurant en moyenne au moins 7 pieds de long.

Des squelettes géants ont été trouvés au milieu des années 1800 près de Rutland et Rodman, New York.

JN. DeHart, M.D. a trouvé des vertèbres "plus grandes que celles du type actuel" dans les monticules du Wisconsin en 1876.

W.H.R. Lykins a découvert des os du crâne "de grande taille et d'épaisseur" dans des monticules de la région de Kansas City en 1877.

George W. Hill, M.D., a déterré un squelette "de taille inhabituelle" dans un monticule du comté d'Ashland, Ohio.

En 1879, un squelette de neuf pieds et huit pouces a été excavé d'un monticule près de Brewersville, Indiana (Indianapolis News, 10 novembre 1975).

Un squelette de six pieds six pouces a été trouvé dans un monticule de l'Utah. C'était au moins un pied plus grand que la taille moyenne des Indiens dans la région, et ces indigènes - peu nombreux étaient eux - n'étaient pas des bâtisseurs de monticules.

Un squelette qui aurait été "de dimensions énormes" a été trouvé dans un cercueil d'argile, avec une dalle de grès contenant des hiéroglyphes, lors d'explorations de monticules par un Dr Everhart près de Zanesville, Ohio.(American Antiquarian, v3, 1880, pg61)

Dix squelettes "des deux sexes et de taille gigantesque" ont été prélevés sur un monticule à Warren, Minnesota, 1883. (St. Paul Pioneer Press, 23 mai 1883)

Un squelette de 7 pieds 6 pouces de long a été trouvé dans une structure en pierre massive qui a été comparée à une chambre de temple dans un monticule dans le comté de Kanawha, Virginie-Occidentale, en 1884. (American Antiquarian, v6, 1884 133f.

Cyrus Thomas, Report on Mound Explorations of the Bureau of Ethnology, 12th Annual Report, Smithsonian Bureau of Ethnology, 1890-1891).

Un grand monticule près de Gasterville, en Pennsylvanie, contenait une voûte dans laquelle a été trouvé un squelette mesurant 7 pieds 2 pouces. Des inscriptions ont été gravées sur la voûte. (American Antiquarian, v7, 1885, 52f).

En 1885, des mineurs ont découvert les restes momifiés d'une femme mesurant 6 pieds 8 pouces tenant un bébé. Les momies ont été trouvées dans une grotte derrière un mur de roche dans la vallée de Yosemite.

Dans le Minnesota, en 1888, ont été découverts les restes de sept squelettes de 7 à 8 pieds de haut. (St. Paul Pioneer Press, 29 juin 1888).

Un monticule près de Toledo, dans l'Ohio, contenait 20 squelettes, assis et tournés vers l'est avec des mâchoires et des dents "deux fois plus grandes que celles des gens d'aujourd'hui", et en plus chacun était un grand bol avec "des figures hiéroglyphiques curieusement travaillées." (Chicago Record, oct. 24, 1895 cité par Ron G. Dobbins, NEARA Journal, v13, automne 1978).

Le squelette d'un homme énorme a été découvert à la ferme Beckley, à Lake Koronis, dans le Minnesota, tandis qu'à Moose Island et Pine City, des ossements d'autres géants ont été découverts. (St. Paul Globe, 12 août 1896).

En 1911, plusieurs momies aux cheveux roux mesurant de 6 pieds et demi à 8 pieds de haut ont été découvertes dans une grotte à Lovelock, Nevada.

En février et juin 1931, de gros squelettes ont été trouvés dans le lit du lac Humboldt près de Lovelock, Nevada. Le premier de ces deux squelettes trouvés mesurait 8 1/2 pieds de haut et semblait avoir été enveloppé dans un tissu recouvert de gomme similaire à la manière égyptienne. Le deuxième squelette mesurait près de 10 pieds de long. (Revue - Mineur, 19 juin 1931)

Un squelette de 7 pieds 7 pouces aurait été trouvé sur le ranch Friedman, près de Lovelock, Nevada, en 1939. (Review - Miner, 29 septembre 1939).

En 1965, un squelette mesurant 8 pieds 9 pouces a été retrouvé enterré sous un rebord rocheux le long de Holly Creek dans le centre-est du Kentucky.

Recherchez un certain nombre de photos composites modernes conçues pour le plaisir : en particulier pour celles résultant du concours de « fausses photos ».

Faux irlandais - George Hull was said to have no patience with fools, although he exhibited great patience for making a fool of others. After arguing with a clergyman who claimed that giants had walked the earth because the Bible said so, Hull proceeded to carve a 10-foot gypsum statue of a man. He then buried his creation on a neighbouring New-York farm. In 1869, a full year later, Hull hired some well diggers, who discovered his stone man on the job. Of course people gathered to see this oddity, and rumours began to spread that it was a fossilized human of gigantic proportions. Many saw it for the hoax it was, but when two Yale professors declared it genuine, the proof of giants on earth became set in stone. Eventually Hull had to admit it was a fake after he sued P.T. Barnum for exhibiting a copy of it. Barnum claimed his statue was just a hoax of a hoax and was found not guilty.

The photo on the left is from this competition and is a fake.

A digitally altered photograph created in 2002 shows a reclining giant surrounded by a wooden platform with a shovel-wielding archaeologist thrown in for scale.

By 2004 the "discovery" was being blogged and emailed all over the world "Giant Skeleton Unearthed!" and it's been enjoying a revival in 2007.

This photo was used to advertise the competition - held in 2002.

The rules of this game were thus:


You are to create an archaeological hoax. Your job is to show a picture of an archaeological discovery that looks so real, had it not appeared at Worth1000, people might have done a double take. As always, quality is a must. We will remove poor entries no matter how much we like you. You'll have 48 hours for this contest, so make your submission count. See the first contest for an idea of what this one is about.


At least 200 mammoth skeletons found at Mexico City airport construction site

The number of mammoth skeletons recovered at an airport construction site north of Mexico City has risen to at least 200, with a large number still to be excavated, experts said Thursday.

Archeologists hope the site that has become “mammoth central” — the shores of an ancient lake bed that both attracted and trapped mammoths in its marshy soil — may help solve the riddle of their extinction.

Experts said that finds are still being made at the site, including signs that humans may have made tools from the bones of the lumbering animals that died somewhere between 10,000 and 20,000 years ago.

There are so many mammoths at the site of the new Santa Lucia airport that observers have to accompany each bulldozer that digs into the soil to make sure work is halted when mammoth bones are uncovered.

“We have about 200 mammoths, about 25 camels, five horses,” said archeologist Rubén Manzanilla López of the National Institute of Anthropology and History, referring to animals that went extinct in the Americas.

The site is only about 12 miles from artificial pits, essentially shallow mammoth traps, that were dug by early inhabitants to trap and kill dozens of mammoths.

The giant pachyderms once roamed the Valley of Mexico.

Manzanilla López said evidence is beginning to emerge suggesting that even if the mammoths at the airport died natural deaths after becoming stuck in the mud of the ancient lake bed, their remains may have been carved up by humans. Something similar happened at the mammoth-trap site in the hamlet of San Antonio Xahuento, in the nearby township of Tultepec.

While tests are still being carried out on the mammoth bones to try to find possible butchering marks, archeologists have found dozens of mammoth-bone tools — usually shafts used to hold other tools or cutting implements — like ones in Tultepec.

“Here we have found evidence that we have the same kind of tools, but until we can do the laboratory studies to see marks of these tools or possible tools, we can’t say we have evidence that is well-founded,” Manzanilla López said.

Paleontologist Joaquin Arroyo Cabrales said the airport site “will be a very important site to test hypotheses” about the mass extinction of mammoths.

No one has brought a woolly mammoth back from extinction, but a team of scientists has brought back a woolly mammoth gene, discovering that it and others unique to the long-vanished elephant-like beasts probably helped the animals withstand the harsh cold of the Arctic tundra.

“What caused these animals’ extinction, everywhere there is a debate, whether it was climate change or the presence of humans,” Arroyo Cabrales said. “I think in the end the decision will be that there was a synergy effect between climate change and human presence.”

Ashley Leger, a paleontologist at the California-based Cogstone Resource Management company, who was not involved in the dig, noted that such natural death groupings “are rare. A very specific set of conditions that allow for a collection of remains in an area but also be preserved as fossils must be met. There needs to be a means for them to be buried rapidly and experience low oxygen levels.”

The site near Mexico City now appears to have outstripped the Mammoth Site at Hot Springs, S.D. — which has about 61 sets of remains — as the world’s largest find of mammoth bones. Large concentrations have also been found in Siberia and at Los Angeles’ La Brea tar pits.

For now, the mammoths seem to be everywhere at the site and the finds may slow down, but not stop, work on the new airport.

The Natural History Museums of Los Angeles had narrowed the choice down to three architectural teams: Diller Scofidio + Renfro, Weiss/Manfredi and Dorte Mandrup.

Mexican Army Capt. Jesus Cantoral, who oversees efforts to preserve remains at the army-led construction site, said “a large number of excavation sites” are still pending detailed study, and that observers have to accompany backhoes and bulldozers every time they break ground at a new spot.

The airport project is so huge, he noted, that the machines can just go work somewhere else while archeologists study a specific area.

The airport project is scheduled for completion in 2022, at which point the dig will end.

Must-read stories from the L.A. Times

Get all the day's most vital news with our Today's Headlines newsletter, sent every weekday morning.

Vous pouvez occasionnellement recevoir du contenu promotionnel du Los Angeles Times.

The Associated Press is an independent, not-for-profit news cooperative headquartered in New York City.

More From the Los Angeles Times

Iranians choose a new president Friday as major issues loom over their country, including its tanking economy, but indifference is widespread.


Blue Earth, Minnesota: Jolly Green Giant Museum

Displays the Jolly Green Giant memorabilia of retired lifetime Green Giant employee Lowell Steen. Moved into new building at new location in 2019.

Giant Welcome Center and Museum

Visitor Tips and News About Jolly Green Giant Museum

Reports and tips from RoadsideAmerica.com visitors and Roadside America mobile tipsters. Some tips may not be verified. Submit your own tip.

Jolly Green Giant Museum

They do have everything Green Giant here, including, apparently, election materials from the Giant's run for office. No word on what position he was aiming for.

Jolly Green Giant Museum

Museum with history of Jolly Green Giant displays. Videos of old commercials. Statues. Not huge, but was a fun visit.

Jolly Green Giant Museum

We drove to Blue Earth, MN to see the 55-foot Jolly Green Giant statue, which my dad was obsessing about for weeks. We also went to the Giant Museum. Gotta say, it was far more fun than I imagined! In fact, we spent too much time there and cut it too close at the airport.


Shackled Skeletons Unearthed in Greece Could Be Remains of Slaughtered Rebels

Archaeologists recently found a mass burial in the ancient port city of Phalaeron about four miles from Athens. But this wasn’t just any mass grave—the grouping of 80 skeletons were lined up next to each other, with 36 of them bound in iron shackles. That fact has led some researchers to believe they may be followers of Cylon, a tyrant who tried to take over Athens in the 7th century B.C.

According to Tia Ghose at LiveScience, the area of Phalaeron is a 1-acre cemetery where archaeologists have recovered over 1,500 skeletons. But this most recent group was found in an area being developed for the new National Library of Greece and the Greek National Opera.

Two small vases found among the shackled skeletons allowed scientists to date the grave between 650 to𧍱 B.C., an era that ancient historians say was full of turmoil for Athens. According to AFP, the teeth of the skeletons show that they were from mostly younger people in good health. That boosts the theory that they were political rebels who tried to take over Athens. “These might be the remains of people who were part of this coup in Athens in 632 [B.C.], the Coup of Cylon,” Kristina Killgrove, a bioarchaeologist at the University of West Florida, in Pensacola, not involved in the study tells Ghose.

According to accounts by ancient historians Plutarch and Thucydides, Cylon was an athlete at the 640 B.C. Olympic games. His victory there gave him an elevated status and the hand of the daughter of the nearby tyrant of Megara. Over the next decade, there was discontent in Athens because of poor harvests and social inequality. With the help of his father-in-law's soldiers, Cylon began a coup in 632, hoping the people of Athens would rise up and join him. Some did, but most did not. Instead, Cylon escaped the city and his rebels took shelter in the Acropolis. Eventually they began to starve, and the city archon Megacles promised them safe passage. But when they left the temple, he slaughtered them. “They even slew some of them in the very presence of the awful Goddesses at whose altars, in passing by, they had sought refuge,” writes Thucydides. “The murderers and their descendants are held to be accursed, and offenders against the Goddess.”

It’s nowhere close to certain that the skeletons are from Cylon’s followers, however. “One of the problems is that historical records are really spotty for that century,” Killgrove tells Ghose, “so we really have no history and so it might be a stretch for them to connect these shackled skeletons with this coup.” As Killgrove herself writes in Forbes, "There are any number of explanations for why a mass grave — actually, multiple mass graves — of shackled skeletons were found in Athens."

Still, there are few archeological sites from the period with people from lower social classes. Killgrove says these skeletons may give researchers insight into the lives of working class Athenians of the period.

About Jason Daley

Jason Daley is a Madison, Wisconsin-based writer specializing in natural history, science, travel, and the environment. His work has appeared in Découvrir, Popular Science, Outside, Men’s Journal, and other magazines.


6 The Etruscan Warriors

In 1961, New York&rsquos Metropolitan Museum was forced to admit that they&rsquod made a mistake, and the life-sized, Etruscan warriors that they&rsquod put on display were fakes. (The statue pictured above is real.) In retrospect, there were a few telltale signs that should have hinted that the statues, reportedly excavated in pieces from where they&rsquod been buried for 2,000 years, were not what they seemed. Experts had commented on how impressed they were that the statues were still so brightly colored after all these years, and they also made observations on how the statues would have been impossible to construct in a single piece. That&rsquos because they weren&rsquot.

The statues were made by Italian forgers Riccardo Riccardi and Alfredo Fioravanti, following in the tradition of a long line of Italian terra-cotta forgers that began with the Pirellis, who figured it was easier to make a whole new sarcophagus and sell it rather than restore the one that had actually been found. The forgers even set up a studio in a logical place for excavating terra-cotta warriors, and it wasn&rsquot long before terra-cotta plaques, made by Pio Riccardi (Riccardo&rsquos father) began showing up on the market. Supposedly, they came from an Italian temple (which must have been huge to have all those terra-cotta figures) that no one else seemed to know anything about.

Riccardi and Fioravanti decided that they were going to fabricate their greatest work yet&mdasha life-size terra-cotta warrior. Since they didn&rsquot have a big enough kiln, they broke the statue into pieces before firing it, knowing that any damage would be attributed to its supposed age. They made it, they painted it, and they sold it to the Met. Having their statue accepted as authentic, they went on to make a giant, 1.4-meter-tall (4.6 ft) head. Later, another statue showed up, this time almost twice life-size.

The three pieces went on display in the museum in 1933, and there was a lot of speculation that they were fake. In 1955, one critic even claimed that they were obvious forgeries, made with ground-up beer bottles. (They weren&rsquot.) In an attempt to put an end to the doubts, the statues were subjected to extensive testing, and it was found that not only was there no way they could have been fired as a single piece, but that the paints used were pretty modern.


Extrait

Chapitre 4
Copper-Crowned Kings and Pearl-Bedecked Queens

CHARLESTON WEST VIRGINIA--HOME TO GIANTS, ANCIENT KINGS, AND HIGH PRIESTS

In many respects the West Virginia mounds are key to understanding the giants who once ruled America. Not only are the West Virginia mound sites in Charleston, Wheeling, and Moundsville some of the most significant in size and number in United States, but in 1883, the Smithsonian dispatched a team of archaeologists to conduct an extensive dig of the fifty mounds they found there and issue a detailed report.

The team was led by Professors Norris and Thomas, who prepared a detailed report of the work done by scientists who were trained in the excavating of prehistoric monuments, capable of making careful observations, and qualified to write accurate reports. The report shows quite clearly that the team uncovered numerous giants, one of which was 7'6" tall and decorated with heavy copper bracelets. In another mound, they found a circle of ten skeletons surrounding another giant skeleton, as well as underground vaults, various copper and mica ornaments, religious items, pipes and spearheads.

That the ancient giants were considered to be kings and rulers is evidenced by the numerous giant burials where the skeletons have been buried in copper crowns and other regalia such as pearl robes and mica ornaments. In this case, the crowned giants were found buried in a standing position, one of a number of unusual burial positions found in mound builder burial sites.

That the Smithsonian was at the forefront of excavations in West Virginia can be seen clearly from a Charleston Daily Mail feature story, September 23, 1923, which quotes from the Smithsonian’s own report.

FIFTY MAJOR MOUNDS IN THE CHARLESTON AREA

CHARLESTON DAILY MAIL, SEPTEMBER 23, 1923
Extending along the terrace about five miles over-looking the Kenawha River west of Charleston, above flood level were found about 50 mounds. They range in height from 5 to 35 feet. The principal one is known as the South Charleston Mound, which is 175 feet in diameter at the base and 35 feet high.

In all it is estimated that there are at least 100,000 mounds in the Eastern portion of the United States. These represent the work of millions of people, many nations and tribes, and they were constructed over a long period of time.

FIRST PERSON ACCOUNT OF THE 1883 OPENING OF THE SOUTH CHARLESTON MOUND
BY CHARLES CONNOR

CHARLESTON DAILY MAIL, APRIL 7, 1952
In looking at the history of the South Charleston Mound, it turns out our best source is A. R. Sines, grandfather of Dr. F. A. Sines, Charleston dentist. Mr. Sines, who died in 1937, had a written account of his part in the mound opening published in the 1920s.

“No doubt among the thousands of people who daily pass the large mound at South Charleston,” wrote Sines, “many have often wondered if there is anyone living who can tell what is lying, or once lay, at the bottom of that pile of earth. I am probably the only man now living who stood at the bottom of this mound and assisted with a thorough examination of every foot of its interior from top to bottom in November of 1883.”

EMPLOYED BY THE SMITHSONIAN IN 1883

Mr. Sines related that he was employed to help in the excavation by Col. P.W. Morris, an old Indian scout who was then in the employ of the Smithsonian Institution of Washington. Colonel Morris, former superintendant of the Yellowstone National Park, was investigating all mounds of West Virginia, Ohio, and nearby states at that time. In opening the mound, the men under Col. Morris’ supervision first leveled off the top, then dug a round hole ten feet in diameter downward. As they progressed towards the bottom, they dug out a series of shelves around the sides to have a place to throw the dirt.

“Four feet from the bottom we made our first discovery,” writes Sines. “We came upon a large bed of charred wood, something resembling charred bones, and many small pieces which were more intact resembling burnt teeth. This had, beyond a doubt, once been a funeral pyre.”

6 FEET 8¾ INCHES

The decayed bones belonged to what once had been a most powerful man. There was but little left, but the distance from the spot where the heel bone was found to what was left of the skull was 6 feet 8¾ inches.

The shoulder bones were considerably broader than those of men of our present race, although the skull bone was not so large. The teeth were larger than those we have today. The front part of the skull was nearly double the thickness of a human skull today.

A COPPER CROWN
Sines and Colonel Morris found a copper band around the forehead of this buried giant, and similar copper bands around the wrists and ankles. With no copper nearer than Tennessee, they assumed it had been carried here by these Mound Builders thousands of years ago.

GROOVED STONES HARDER THAN STEEL

They also found axe-shaped stones grooved in the middle. Sines related that this stone was not familiar to this country and so hard that steel would not make a dent.

“Two miles down near where Sunset Memorial Park is today,” Sines relates, “they opened a smaller mound and located the bones of what appeared to be the remnants of a woman. There were copper bands on the ankle and wrist bones and larger pieces of copper on each breast.”


I-Team: World famous Nevada cave may harbor dark history

For more than a century, a story has persisted about the skeletons of giants being found in Lovelock Cave in northern Nevada.

For many years, human remains were put on display in museums here and elsewhere, but that changed. Most of the bones and skulls that were once considered to be historical artifacts have been returned to tribes for burial.

If oversized bones from the so-called Lovelock giants ever existed, they are no longer available to the public. But their story behind the legend persists.

Slicing through the bone-dry Humboldt sink on a long dirt road, it’s hard to imagine that all of it was once underwater.

Remnants of a vast ancient lake can still be seen in the distance. For generations of first Americans, this was a lush paradise of tules, fish and waterfowl.

Humans have climbed the same narrow path up the jagged mountain for more than 4,000 years. That’s how long indigenous peoples lived in and around the Lovelock Cave.

The roof of the cave is coated with soot from countless campfires lit by ancestors of the Paiutes. According to tribal lore, a race of red-headed giants made its last stand in the cave.

Reporter George Knapp: “Among today’s Paiutes, do most say the giants were real?”

Devoy Munk: “All that I’ve talked to say yes. I’ve haven’t heard anybody say no.”

Devoy Munk, a Lovelock historian, has spent all of her 80-plus years in Lovelock. Her family’s home today houses a small museum, jam packed with artifacts and depictions documenting centuries of native culture and pioneer life.

Munk has earned the trust of Paiute elders who say the stories are true, and that the red-headed interlopers not only killed but ate their ancestors.

“My Indian friends tell me they were cannibals, that they set traps. They dug holes in pathways where they walked, covered them and then Indians would fall in, and they said the best parts to eat were the thighs,” Munk said.

On Internet sites and alien-themed TV shows, the gruesome legend has blossomed, but it’s hardly new. Versions have been told and retold in magazines, even scholarly journals for more than a century.

Famed Nevadan Sarah Winnemucca first wrote in her acclaimed book that the Paiutes waged a three-year war against a tribe of red-headed cannibals before trapping — then killing — the last of them inside lovelock cave.

Her book doesn’t mention giants, and mainstream archeologists have vigorously rejected the entire story, to the point that the state museum in Winnemucca admonishes visitors at its front entrance that the red-headed giants are a myth.

“There have been skeletons pulled out of the Reid collection,” said Bill Snodgrass. “They found some in there roughly 6𔃼″. When you think about it, back then, six-foot was a very tall individual.”

Snodgrass is the curator of the Marzen House Museum in Lovelock and thinks there is reasonable basis for parts of the story. In the early 20th century, guano miners began excavating the Lovelock Cave and uncovered thousands of artifacts along with mummified remains including a few specimens much taller than the typical Paiute of centuries past.

Later scientific excavations found troves of native antiquities along with bones. Some human remains were destroyed. Others went to museums for display. A few, Snodgrass says, were consumed in bizarre initiation rituals. He adds there is evidence — including basketry — of an unknown culture that lived near the cave. Records show some of them had red hair.

“I can’t say who they were, red heads or not. Some say uric acid changes the color of hair, but there was definitely a different people here,” Snodgrass said.

Many, if not most, of the visitors who end up at the Marzen House Museum have questions about the red-headed cannibals. The locals still enjoy the debate.

Reporter George Knapp: “The two of you disagree but it’s a friendly disagreement?”

“Oh yes. We’ve had this discussion and he hasn’t convincved me and I haven’t convinced him,” Munk said.

Whether the red-headed giants ever existed, visits to the two museums are worth the drive.

Copyright 2021 Nexstar Media Inc. All rights reserved. Ce matériel ne peut pas être publié, diffusé, réécrit ou redistribué.


Analysis: By Dr Steve Brusatte of the University of Edinburgh

Dinosaur fans need to learn a new name, the lessemsaurids, because these were the first dinosaurs to grow to giant sizes of around 10 tonnes, back in the Triassic Period some 215 million years ago. The remarkable discovery of four lessemsaurid skeletons forces us to rethink when, and how, dinosaurs got so huge.

We used to think that the first giant dinosaurs arose in the early part of the Jurassic Period, after supervolcanoes caused a global extinction at the end of the Triassic. But the lessemsaurids tell us that at least some dinosaurs were able to attain giant sizes during the latest part of the Triassic, before the extinction.

What is really unexpected is that the lessemsaurids achieved their huge bodies independently of the gigantic sauropods like Brontosaurus et Diplodocus, which did indeed evolve later during the Jurassic. The development of huge size wasn't just a one-off event for the sauropods, but rather different types of dinosaurs were able to become colossal, which speaks to just how incredible these animals were.


Mysterious giant sarcophagus discovered in Egypt

A mysterious ancient black granite sarcophagus has been discovered in Egypt.

The tomb, which dates back to the Ptolemaic period between 305 B.C. and 30 B.C., was uncovered in the city of Alexandria.

In a Facebook post, Dr. Mostafa Waziri, general secretary of Egypt’s Supreme Council of Antiquities, announced that the 6-foot high sarcophagus, which is 8.7-feet long and 5.4-feet wide, is the largest ever found in Alexandria.

The sarcophagus was found buried 16.4 feet below the surface. A layer of mortar between the lid and the body of the sarcophagus indicates that it has not been opened since it was closed more than 2,000 years ago.

The carved alabaster head discovered at the site. (Egyptian Ministry of Antiquities)

A carved alabaster head, which probably depicts the tomb’s owner, was also found.

Ancient Egypt continues to reveal its secrets. Archaeologists recently unearthed a 2,200-year-old gold coin depicting the ancient King Ptolemy III, an ancestor of the famed Cleopatra.

Experts in Southern Egypt recently discovered an extremely rare marble head depicting the Roman Emperor Marcus Aurelius.

The sarcophagus lid and body have been sealed with mortar, which may indicate that it has not been opened since it was closed more than 2,000 years ago. (Egyptian Ministry of Antiquities)

Additionally, experts in Australia found the tattered remains of an ancient priestess in a 2,500-year-old Egyptian coffin that was long thought to be empty.

On the other side of the world, a rare ancient artifact depicting the famous female pharaoh Hatshepsut surfaced in the U.K. Stunning new research also claims that King Tutankhamun may have been a boy soldier, challenging the theory he was a weak and sickly youth before his mysterious death at around 18 years of age.

Experts in the U.K. also found the world’s oldest figurative tattoos on two ancient Egyptian mummies recently, one of which is the oldest tattooed female ever discovered.

The carved alabaster head probably depicts the tomb’s owner (Egyptian Ministry of Antiquities)

Other recent finds include an ancient cemetery in Egypt with more than 40 mummies and a necklace containing a “message from the afterlife.” An ancient statue of a Nubian king with an inscription written in Egyptian hieroglyphics was also found at a Nile River temple in Sudan.

Scientists also believe that they may have found the secret of the Great Pyramid’s near-perfect alignment. Experts are also confident that they have solved the long-standing mystery of the “screaming mummy.”

In February, archaeologists announced the discovery of a 4,400-year-old tomb near the pyramids. Late last year, archaeologists also revealed that they had uncovered the graves of four children at an ancient site in Egypt.


Voir la vidéo: DES SQUELETTES DE GÉANTS RETROUVÉS? PM#1


Commentaires:

  1. Deiphobus

    Est-ce toujours ça?

  2. Akinotilar

    Où puis-je en savoir plus à ce sujet?

  3. Hildbrand

    Peu importe à quel point j'ai essayé, je ne pourrais jamais imaginer une telle chose. Comment est-ce possible, je ne comprends pas

  4. Orvin

    ah merci !

  5. Addergoole

    Votre opinion sera utile



Écrire un message