Accélérer - ARS-30 - Historique

Accélérer - ARS-30 - Historique

Accélérer

(ARS-30 : dp. 400 ; 1. 129'6"; n. 32'; dr. 14'; s. 12 k.; a. 2 6-par.)

Accelerate (ARS-30) était une annexe d'amarrage à vapeur construite en 1921 par Kyle & Purdy, City Island, NY, en tant que Toteco pour International Petroleum Co. Fin 1929 ou début 1930, le navire fut acquis par Elmer D. Walling de Montclair NJ et rebaptisé Walling. Après que les États-Unis soient entrés dans la Seconde Guerre mondiale, la Marine l'a acquise à New York à M. Walling le 2 avril 1942, l'a classée comme navire de sauvetage, ARS-30, le 11 avril 1943; et simultanément renommé son Accélération. Aucune conversion n'a été jugée nécessaire pour le préparer à l'usage de la Marine. Entre ces deux derniers événements, il a peut-être été utilisé à titre privé par la Merritt, Chapman, Scott Co. car la Navy l'a accepté de retour de la compagnie le 5 septembre 1946.

Les dossiers sur la carrière navale du navire sont rares et, à certains égards, déroutants, voire contradictoires. Il semble qu'Accelerate ait été affecté au 3e district naval tout au long de son service dans la Marine. Elle était apparemment exploitée sous contrat avec la Marine par Merritt, Chapman and Scott Co. dans les eaux près de New York. Certaines preuves existent indiquant que le navire de sauvetage a été mis en service le 15 mars 1945, mais, si c'est le cas, aucun lo de son service n'a été trouvé, et aucune trace de son déclassement n'a survécu.

La Marine a déclaré le navire excédentaire en février 1946 et son nom a été rayé de la liste de la Marine le 7 février 1947. Le 28 août 1947, le navire a été transféré à la War Shipping, administration de la Commission maritime pour élimination.

Le navire a été vendu en 1948 à C. Pateras et G. Glyptis du Venezuela. Bientôt rebaptisé Marigo, il a servi plusieurs propriétaires sous pavillon vénézuélien, portant les noms Marigo et George. À la fin des années 1970, elle était enregistrée sous le nom de George et appartenait à Maritima Venezolana de Navegacion, S.A.


L'Amiga fête ses 30 ans—"Personne n'avait jamais conçu un ordinateur personnel de cette façon&rdquo

Commentaires des lecteurs

Partagez cette histoire

Le journalisme est sujet à l'hyperbole, mais le 23 juillet 1985, la technologie véritablement changé pour toujours. Au Lincoln Center de New York, alors qu'un orchestre complet a marqué la soirée et que tous ses employés sont apparus en smoking, Commodore a dévoilé pour la première fois le travail de sa filiale Amiga nouvellement acquise. Le monde a enfin vu un véritable Amiga 1000 et toutes ses fonctionnalités. Le visage d'un babouin à une résolution de 640x400 a changé sa vie, et des icônes comme Debbie Harry et Andy Warhol de Blondie sont montées sur scène pour faire la démonstration d'une technologie de pointe comme un programme de peinture.

Aujourd'hui, Amiga, en particulier son premier ordinateur Amiga 1000, fête officiellement ses 30 ans. Le Computer History Museum (CHM) de Mountain View, en Californie, commémorera l'événement ce week-end (25 et 26 juillet) avec des expositions de matériel informatique de première main, des conférenciers et un banquet où les Vive Amiga un documentaire sera diffusé. C'est simplement l'événement le plus médiatisé parmi des dizaines de cérémonies commémoratives Amiga à travers le monde, de l'Australie à l'Allemagne en passant par Cleveland.

Quel est le problème ? Alors que des choses comme l'Apple II et le TRS-80 Model 100 l'ont précédé, l'Amiga 1000 a été le premier vrai PC pour les créatifs. Comme le décrit le CHM, l'Amiga 1000 était "une machine multimédia radicale d'un groupe de penseurs, de bricoleurs et de visionnaires qui offrait des graphismes, des animations, de la musique et une interaction multitâche abordables dont le monde de l'ordinateur personnel n'avait même pas rêvé". Il a été le pionnier de la vidéo de bureau et a présenté les PC à d'innombrables nouveaux utilisateurs, propulsant Amiga et Commodore au sommet pour un bref instant au soleil.

Autour d'Ars, notre souvenir de la machine s'est déroulé sur six ans, à partir de 2007. En huit parties et 25 977 mots, Jeremy Reimer d'Ars a décrit le parcours d'Amiga depuis l'idée originale jusqu'au 24 avril 1994, lorsque le siège de Commodore à West Chester, Pennsylvanie fermé pour la dernière fois.

« Apportez votre appareil photo le dernier jour, hein, Dave ? » demanda la réceptionniste d'une voix résignée.

« Ouais, eh bien, ils ne peuvent plus me crier dessus pour avoir répandu des secrets, n'est-ce pas ? » il a répondu.

Le sien Histoire de l'Amiga tente d'expliquer ce qu'était l'appareil, ce qu'il signifiait pour ses concepteurs et ses utilisateurs, et pourquoi, malgré sa relative obscurité et sa disparition précoce, il continue d'avoir autant d'importance pour l'industrie informatique et ses passionnés. Que vous soyez nostalgique ou curieux de cette machine que beaucoup, beaucoup de vos amis techniques louent ce week-end (et continueront de célébrer jusqu'à l'automne, lorsque novembre marque le 30e anniversaire de la mise à disposition du public de l'Amiga 1000), considérez ceci le meilleur point de départ que nous pouvons recommander.

La série entière est liée et décrite ci-dessous si vous avez quelques heures au cours de la semaine à venir. À tout le moins, prenez un moment aujourd'hui pour réfléchir à toutes les vidéos et autres aspects informatiques dirigés par Amiga que nous tenons pour acquis aujourd'hui. Maintenant, si vous voulez bien nous excuser, nous devrons revenir à regarder des clips de démonstration Amiga sur YouTube dans un avenir prévisible.

Première partie : Genèse

Extrait: « L'histoire de Commodore et de l'Amiga était, de loin, encore plus intéressante que celle d'Apple ou de Microsoft. C'est une histoire de vision, de génie technique, de dévouement et de camaraderie. C'est aussi une histoire de tromperie, de trahison et de trahison. C’est une histoire qui est en grande partie restée non racontée. »

Deuxième partie : La naissance de l'Amiga

Extrait: "Jay Miner a décrit un jour le sentiment d'être impliqué dans la jeune entreprise Amiga comme étant comme Mickey Mouse dans le film Fantaisie, créant des balais magiques pour aider à transporter des seaux d'eau, puis étant incapable d'arrêter ses créations en fuite alors qu'elles se multipliaient de manière incontrôlable.

On ne sait pas qui a eu l'idée en premier, mais les chauves-souris en mousse sont devenues un élément essentiel de toutes les réunions de conception. Une personne lançait une idée, et si d'autres ingénieurs pensaient qu'elle était stupide ou inutile, ils la frappaient sur la tête avec une batte. Comme l'a dit Jay, "Ça n'a pas fait mal, mais l'humiliation d'être battu avec la batte était insupportable." C'était une approche légère mais toujours sérieuse, et cela a fonctionné. Lentement, le design Amiga a commencé à prendre forme.

Troisième partie : le premier prototype

Extrait: « Personne n'avait jamais conçu un ordinateur personnel de cette façon. La plupart des ordinateurs personnels, tels que l'IBM PC et l'Apple ][, n'avaient pas de puces personnalisées à l'intérieur. Ils ne consistaient qu'en une simple carte mère qui définissait les connexions entre le processeur, les puces mémoire, le bus d'entrée/sortie et l'écran. De telles cartes mères pourraient être conçues sur papier et imprimées directement sur une carte de circuit imprimé, prêtes à être remplies de puces du commerce. Certains, comme les prototypes de l'Apple ][, ont été conçus par une seule personne (en l'occurrence, Steve Wozniak) et fabriqués à la main.

L'Amiga n'était pas du tout comme ça.

Quatrième partie : Entrez Commodore

Extrait : "Le commodore a loué le Lincoln Center et a engagé un orchestre complet pour la cérémonie d'annonce de l'Amiga, qui a été filmée pour la postérité. Tous les employés de Commodore ont reçu des smokings à porter pour l'événement : RJ Mical a surpassé le reste en trouvant une paire de gants blancs pour compléter son ensemble. Le groupe a joué un petit numéro désinvolte avec des tubas et des xylophones alors qu'un brillant affichage laser révélait le nom Amiga dans sa nouvelle police."

Cinquième partie : le blues post-lancement

Extrait : "En juillet 1985, Commodore avait tout pour lui. L'ordinateur Amiga avait été présenté en public à des critiques élogieuses, et tout le monde était enthousiasmé par le potentiel de cette grande technologie.

C'est à ce moment-là que les problèmes ont commencé… en octobre, il n'existait que 50 unités Amiga 1000, toutes utilisées par Commodore pour les démos et le développement de logiciels internes. Les ordinateurs Amiga 1000 n'ont commencé à apparaître en quantité sur les étagères des détaillants qu'à la mi-novembre 1985. C'était trop tard pour avoir un impact significatif sur la période cruciale des achats des Fêtes. La plupart des détaillants réalisent 40 % ou plus de leurs ventes annuelles pendant les vacances, et Commodore avait raté le coche."

Sixième partie : Arrêtez le saignement

Extrait : "Commodore avait perdu plus de 300 millions de dollars entre septembre 1985 et mars 1986, et plus de 21 millions de dollars rien qu'en mars. Le nouveau PDG de Commodore, Thomas Rattigan, était déterminé à arrêter l'hémorragie. Il a commencé trois séries de licenciements distincts."

Septième partie : jouez !

Extrait : "Amiga n'a jamais perdu son côté gaming. La palette de 4096 couleurs de la machine, le son stéréo échantillonné et les puces d'accélération graphique en ont fait une plate-forme de jeu parfaite, et il n'a pas fallu longtemps aux sociétés de jeux pour commencer à tirer parti de cette puissance. »

Huitième partie : La scène de la démo

Extrait : "Si vous étiez le premier à cracker un jeu, vous vouliez montrer votre exploit à vos amis, afin que les crackers ajoutent une signature avec leurs pseudonymes sur l'écran de chargement du jeu."


Histoire américaine

Ce cours couvre la découverte, le développement et la croissance des États-Unis. Les principaux sujets incluent les cultures amérindiennes, la colonisation européenne des Amériques et les causes et effets de la Révolution américaine. Les facteurs géographiques, économiques et politiques sont considérés comme les facteurs clés de la croissance des États-Unis d'Amérique. American History I est une étude de la lutte pour la construction des États-Unis d'Amérique de la période coloniale au début du XXe siècle. En lisant, en analysant et en appliquant des données historiques, les élèves en viennent à apprécier les forces qui ont façonné notre histoire et notre caractère en tant que peuple américain. Non seulement les sujets de l'histoire américaine sont abordés, mais les étudiants explorent également des méthodes de recherche et déterminent des sources précises de données du passé. Connaître les faits et les dates de l'histoire n'est qu'un début : chaque élève doit comprendre comment l'histoire l'affecte.

Semestre B : Expansion d'une nation

American History B commence par une étude de la vie américaine avant le krach boursier de 1929 et de la façon dont les années folles ont influencé la société de la fin du XIXe au début du XXe siècle. Les étudiants examineront les causes et les conséquences de la Grande Dépression et passeront à une étude détaillée de la Seconde Guerre mondiale en mettant l'accent sur le rôle de l'Amérique dans le conflit. Le cours se poursuit par une analyse de la lutte de la guerre froide et de l'ascension des États-Unis en tant que superpuissance. Les mouvements pour les droits civiques et les droits des femmes, la pollution et l'environnement, ainsi que la politique intérieure et étrangère américaine seront examinés. Le cours se termine par un résumé des événements et des problèmes actuels, y compris une étude du Moyen-Orient. Ce cours commence par une évaluation de la vie aux États-Unis avant la Première Guerre mondiale et se termine par les conflits du nouveau millénaire. Les élèves regardent la nation en termes de tendances économiques, sociales et politiques. Les expériences du siècle dernier sont résumées, y compris un regard sur les problèmes de droits civiques qui ont entraîné la nation dans un conflit. Le développement des États-Unis d'Amérique en une superpuissance est exploré dans un contexte mondial.


Articles de recherche connexes

La marine des États-Unis, la Garde côtière des États-Unis et la National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA) des États-Unis utilisent un symbole de classification de coque d'identifier leurs navires par type et par navire individuel au sein d'un type. Le système est analogue au système de numéros de fanion que la Royal Navy et d'autres marines européennes et du Commonwealth utilisent.

Commandement du transport maritime militaire (MSC) est une organisation qui contrôle les navires de ravitaillement et de transport militaire de la marine américaine. Le Military Sealift Command a la responsabilité de fournir le transport maritime et maritime pour tous les services militaires américains ainsi que pour d'autres agences gouvernementales. Il a vu le jour le 9 juillet 1949 lorsque le Service de transport maritime militaire (MSTS) est devenu seul responsable des besoins de transport maritime du ministère de la Défense. Le MSTS a été rebaptisé Military Sealift Command en 1970.

Semaine de la flotte est une tradition de la Marine des États-Unis, du Corps des Marines des États-Unis et de la Garde côtière des États-Unis dans laquelle des navires militaires actifs récemment déployés dans des opérations à l'étranger accostent dans diverses grandes villes pendant une semaine. Une fois les navires à quai, les équipages peuvent entrer dans la ville et visiter ses attractions touristiques. A certaines heures, le public peut faire une visite guidée des navires. Souvent, la Fleet Week s'accompagne de démonstrations militaires et de spectacles aériens tels que ceux proposés par les Blue Angels.

USCGC Acushnet (WMEC-167) était un cotre des garde-côtes des États-Unis, basé à Ketchikan, en Alaska. Elle était à l'origine USS Manille (ARS-9), un Plongeur-Classe de sauvetage et de sauvetage commandé par la marine des États-Unis pour le service pendant la Seconde Guerre mondiale. Il était chargé de venir en aide aux navires sinistrés et a reçu trois étoiles de bataille pendant la Seconde Guerre mondiale, avant une longue carrière dans les garde-côtes. Acushnet patrouillait les eaux du Pacifique Nord et était l'un des derniers navires de l'ère de la Seconde Guerre mondiale en service actif dans la flotte américaine à sa retraite en 2011.

Grappin peut se référer à:

USS Grappin (ARS-53) est un Sauvegarde-Navire de sauvetage de classe dans la marine des États-Unis. Son port d'attache est Norfolk, Virginie. Le 13 juillet 2006 Grappin a été désarmé du service de la marine américaine et converti en opération civile par le Military Sealift Command. Elle a été rebaptisée USNS Grappin.

USNS Salvor (ARS-52) est un Sauvegarde-classe de sauvetage de classe, le deuxième navire de la marine des États-Unis du même nom.

USNS Sauvegarde (T-ARS-50),, est le navire de tête de sa classe et le deuxième navire de la marine américaine de ce nom.

USNS redresseur de torts (T-AGOS-3) était une marine des États-Unis Vigoureuxnavire auxiliaire tactique de surveillance océanique générale modifié de classe -qui était en service de 1984 à 1993. redresseur de torts puis servi dans les garde-côtes des États-Unis de 1994 à 2001 en tant que cotre d'endurance moyenne USCGC redresseur de torts (WMEC-3). Depuis 2004, il est en service dans la flotte de la National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA) en tant que navire de recherche océanographique. NOAA Hi'ialakai.

USS Lipan (AT-85) était un Navajo-Remorqueur de flotte de classe construit pour la marine des États-Unis pendant la Seconde Guerre mondiale. Son but était d'aider les navires, généralement par remorquage, en haute mer ou dans les zones de combat ou d'après-combat, ainsi que "d'autres tâches assignées". Elle a servi dans l'océan Pacifique et après avoir soutenu avec succès la Seconde Guerre mondiale et la guerre de Corée, son équipage est rentré chez lui en affichant fièrement deux étoiles de bataille pour la Seconde Guerre mondiale et quatre étoiles de bataille pour leurs efforts pendant la guerre de Corée.

Évasion de l'USS (ARS-6) était un Plongeur-classe de sauvetage et de sauvetage commandé par la marine américaine pour le service pendant la Seconde Guerre mondiale. Elle était chargée de venir en aide aux navires sinistrés.

USS Manille (ARS-9) était un Plongeur-classe de sauvetage et de sauvetage commandé par la marine américaine pour le service pendant la Seconde Guerre mondiale. Elle était chargée de venir en aide aux navires sinistrés.

USS Seize (ARS-26) était un Plongeur-Classe de sauvetage et de sauvetage mis en service dans la marine des États-Unis pendant la Seconde Guerre mondiale. Sa tâche était de venir en aide aux navires sinistrés.

USNS Kiska (T-AE-35), ex-USS Kiska (AE-35) était l'un des cinq navires de munitions exploités par le Military Sealift Command de la Naval Fleet Auxiliary Force. Le navire a été posé le 8 avril 1971 à Ingalls Shipbuilding, Pascagoula, Mississippi comme USS Kiska (AE-35) et a été lancé le 11 mars 1972. Initialement mis en service le 16 décembre 1972, il a été désarmé le 1er août 1996 et est entré en service le même jour dans le Military Sealift Command sous le nom d'USNS Kiska (T-AE-35). Il a continué à opérer sous le contrôle du Military Sealift Command jusqu'à sa désactivation à Pearl Harbor, à Hawaï, le 15 janvier 2011. Kiska est le huitième et dernier navire de la Kilauea-classe des navires de munitions. Kiska a été cédé par transfert de titre de la Marine à l'Administration maritime le 30 mai 2013.

USNS Henry J. Kaiser (T-AO-187) est un pétrolier ravitailleur de la marine des États-Unis et le navire de tête de sa classe. Elle est exploitée par le Military Sealift Command et a donc un préfixe « USNS » pour United States Naval Ship. Elle porte le nom d'Henry J. Kaiser (1882–82111967), un industriel et constructeur naval américain.

USNS Saisir (T-ARS-51) est un Sauvegarde-classe de sauvetage de classe, le deuxième navire de la marine des États-Unis du même nom.

La Force auxiliaire de la flotte navale est une division de l'US Navy. Les 42 navires du Military Sealift Command Force auxiliaire de la flotte navale sont les lignes d'approvisionnement des navires de la marine américaine en mer. Ces navires fournissent pratiquement tout ce dont les navires de la Marine ont besoin, y compris le carburant, la nourriture, les munitions, les pièces de rechange, le courrier et d'autres fournitures. Les navires de la NFAF permettent à la flotte de la Marine de rester en mer, en poste et prête au combat pendant de longues périodes. Les navires de la NFAF effectuent également des opérations de remorquage, de sauvetage et de sauvetage ou servent d'installations médicales flottantes. Tous les navires de la NFAF appartiennent au gouvernement et sont pilotés par des marins de la fonction publique. Certains navires ont également un petit contingent de personnel de la Marine à bord pour le soutien aux opérations, la coordination de l'approvisionnement et les opérations d'hélicoptères.

USNS Pécos (T-AO-197) est un Henry J. Kaiser-classe pétrolier ravitailleur en cours exploité par le Military Sealift Command pour soutenir les navires de la marine des États-Unis, et le troisième navire de ce type à être nommé d'après la rivière Pecos.


USS Acmé

Deux navires de la marine américaine ont été nommés "Acme".
USS Acme MSO-508, un dragueur de mines, qui a été lancé le 23 juin 1955.
USS Acme AMC-61, dans le dragueur de mines de classe Accentor, qui a été lancé le 31 mai 1941.

USS Acme MSO - 508 était un dragueur de mines de classe Acme - acquis par la marine des États-Unis pour la tâche d'enlever les mines qui avaient été placées dans l'eau pour
Classe Accentor Acme USS Acme AMc - 61 un dragueur de mines côtier lancé en 1941 USS Acme MSO - 508 un dragueur de mines lancé en 1955 USS Abarenda IX - 131 SS Acme
L'USS Acme AMc - 61 était un dragueur de mines côtier de classe Accentor de la marine américaine. Acme a été déposé alors qu'il n'était toujours pas nommé le 31 mars 1941 par le
Navire de la marine piloté par les garde-côtes des États-Unis pendant la Seconde Guerre mondiale. Acme était un navire-citerne de conception 1047 d'Emergency Fleet Corporation établi par l'Union
Maryland pour la mise au rebut. Alors qu'il était encore en chantier, l'USS Adamant AMc - 61 a été rebaptisé USS Acme AMc - 61 le 17 mai 1941. Liste des navires de la marine américaine
Première guerre USS Advance AMc - 63 an Accentor - dragueur de mines de classe USS Advance MSO - 510 an Acme - dragueur de mines de classe Cet article incorpore du texte du public
L'USS Positive AMc - 95 était un dragueur de mines côtier de classe Acme acquis par la marine américaine pour la tâche dangereuse d'enlever les mines des champs de mines posés en
USS Stalwart peut faire référence à : USS Stalwart AMc - 105 un dragueur de mines côtier de classe Acme rebaptisé plus tard Unclassified Miscellaneous Auxiliary IX - 231
L'Accentor - dragueur de mines de classe, parfois appelé l'Accentor Acme - dragueur de mines de classe, était un petit dragueur de mines utilisé par la marine des États-Unis pendant le monde

USS Adroit AM - 509 MSO - 509 était un dragueur de mines de classe Acme - acquis par la marine américaine pour la tâche d'enlever les mines qui avaient été placées dans l'eau pour
USS Affray AM - 511 MSO - 511 était un dragueur de mines de classe Acme - acquis par la marine américaine pour la tâche d'enlever les mines qui avaient été placées dans l'eau pour
quatorze destroyers de la marine française USS Adroit AM - 82 an Adroit - classe dragueur de mines USS Adroit MSO - 509 an Acme - classe dragueur de mines USS Adroit SP - 248 a vapeur
USS Advance AM - 510 MSO - 510 était un dragueur de mines de classe Acme acquis par la marine américaine pour la tâche d'enlever les mines qui avaient été placées dans l'eau pour
L'USS Affray AMc - 112 était un dragueur de mines de classe Acme acquis par la marine américaine pour la tâche dangereuse de retirer les mines des champs de mines posés dans l'eau
USS MSO - 499 USS MSO - 500 USS MSO - 501 USS MSO - 502 USS MSO - 503 USS MSO - 504 USS MSO - 505 USS MSO - 506 USS MSO - 507 USS Acme MSO - 508 USS Adroit MSO - 509 USS Advance MSO - 510
L'Acme était une goélette à voile haut en bois qui a été conduite à terre à Seal Rocks, Nouvelle-Galles du Sud tout en transportant du bois de Camden Haven à Sydney sous le
dans le Great Lakes Storm de 1913 SS Henry B. Smith, construit en 1906 pour la Acme Transit Company, plus tard coulé dans le Great Lakes Storm de 1913 SS Anna C. Minch
en 1956 Tanker SS Acme pour le United States Shipping Board en 1916 Bainbridge - destroyers de classe USS Paul Jones, USS Perry et USS Preble pour les États-Unis
ARL - 41 USS Achomawi AT - 148 ATF - 148 USS Acme AMc - 61, AM - 508 MSO - 508 USS Acoma SP - 1228, YTB - 701 YTM - 701 USS Acontius AGP - 12 USS Acoupa SS - 310 USS Acree

Américain - Davidson, qui a rapidement vendu la gamme de ventilateurs industriels à Acme Engineering Manufacturing, basé en Oklahoma. Les boycotts internationaux de l'Afrique du Sud ont affecté
L'USS Gar SS - 206, un sous-marin de classe Gar, était le seul navire de la marine des États-Unis à porter le nom du gar, un poisson de la famille des Lepisosteidae. C'était
L'USS Osborne DD - 295 était un destroyer de classe Clemson de la marine américaine après la Première Guerre mondiale. Il a été nommé en l'honneur de Weedon Osborne. Osborne a été posé
USS Craven DD - 70 a Caldwell - destroyer de classe, a servi dans la marine des États-Unis, et plus tard dans la Royal Navy sous le nom de HMS Lewes. Le deuxième navire de l'US Navy nommé
Étage de fusée Centaur un étage de fusée américain utilisé pour les lancements spatiaux Acme Centaur, un programme de conversion pour l'avion Stinson L - 13 Centaur 1849
Canada Sierra College, un collège communautaire situé à Rocklin, en Californie Acme Sierra, un avion expérimental américain construit en 1948 Advanced Aeromarine
AVP - 23 USS Accelerate ARS - 30 USS Accentor AMc - 36 USS Accokeek ATA - 181 USS Accomac APB - 49 USS Achelous ARL - 1 USS Achilles ARL - 41 USS Acme AMc - 61
GB - ABC00042 - A8 - 99 où GB est le code de pays ISO 3166 - 1, ABC serait le code d'identité du fabricant Acme Boat Company MIC 00042 serait le quarante-deuxième
L'USS WST - 1 était un remorqueur de sauvetage de 325 tonnes de la marine américaine pendant la Seconde Guerre mondiale. Elle a été construite par Adams Company, Berrys Bay, Sydney, Australie pour
L'USS Piscataqua, un vapeur à vis, a été lancé le 11 juin 1866 par le chantier naval de Portsmouth et mis en service le 21 octobre 1867 avec le capitaine Daniel Ammen en

Ajax Disney une société fictive l'équivalent Disney de Looney Tunes Acme Corporation Ajax Duckman, un personnage de la série télévisée d'animation

  • USS Acme MSO - 508 était un dragueur de mines de classe Acme - acquis par la marine des États-Unis pour la tâche d'enlever les mines qui avaient été placées dans l'eau pour
  • Classe Accentor Acme USS Acme AMc - 61 un dragueur de mines côtier lancé en 1941 USS Acme MSO - 508 un dragueur de mines lancé en 1955 USS Abarenda IX - 131 SS Acme
  • L'USS Acme AMc - 61 était un dragueur de mines côtier de classe Accentor de la marine américaine. Acme a été déposé alors qu'il n'était toujours pas nommé le 31 mars 1941 par le
  • Navire de la marine piloté par les garde-côtes des États-Unis pendant la Seconde Guerre mondiale. Acme était un navire-citerne de conception 1047 d'Emergency Fleet Corporation établi par l'Union
  • Maryland pour la mise au rebut. Alors qu'il était encore en chantier, l'USS Adamant AMc - 61 fut rebaptisé USS Acme AMc - 61 le 17 mai 1941. Liste des navires de la marine américaine
  • Première guerre USS Advance AMc - 63 an Accentor - dragueur de mines de classe USS Advance MSO - 510 an Acme - dragueur de mines de classe Cet article incorpore du texte du public
  • L'USS Positive AMc - 95 était un dragueur de mines côtier de classe Acme acquis par la marine américaine pour la tâche dangereuse d'enlever les mines des champs de mines posés en
  • USS Stalwart peut faire référence à : USS Stalwart AMc - 105 un dragueur de mines côtier de classe Acme rebaptisé plus tard Unclassified Miscellaneous Auxiliary IX - 231
  • Le dragueur de mines de classe Accentor, parfois appelé dragueur de mines de classe Accentor Acme, était un petit dragueur de mines utilisé par la marine des États-Unis au cours de la
  • USS Adroit AM - 509 MSO - 509 était un dragueur de mines de classe Acme - acquis par la marine américaine pour la tâche d'enlever les mines qui avaient été placées dans l'eau pour
  • USS Affray AM - 511 MSO - 511 était un dragueur de mines de classe Acme - acquis par la marine américaine pour la tâche d'enlever les mines qui avaient été placées dans l'eau pour
  • quatorze destroyers de la marine française USS Adroit AM - 82 an Adroit - classe dragueur de mines USS Adroit MSO - 509 an Acme - classe dragueur de mines USS Adroit SP - 248 a vapeur
  • USS Advance AM - 510 MSO - 510 était un dragueur de mines de classe Acme - acquis par la marine américaine pour la tâche d'enlever les mines qui avaient été placées dans l'eau pour
  • L'USS Affray AMc - 112 était un dragueur de mines de classe Acme acquis par la marine américaine pour la tâche dangereuse de retirer les mines des champs de mines posés dans l'eau
  • USS MSO - 499 USS MSO - 500 USS MSO - 501 USS MSO - 502 USS MSO - 503 USS MSO - 504 USS MSO - 505 USS MSO - 506 USS MSO - 507 USS Acme MSO - 508 USS Adroit MSO - 509 USS Advance MSO - 510
  • L'Acme était une goélette à voile haut en bois qui a été conduite à terre à Seal Rocks, Nouvelle-Galles du Sud tout en transportant du bois de Camden Haven à Sydney sous le
  • dans le Great Lakes Storm de 1913 SS Henry B. Smith, construit en 1906 pour la Acme Transit Company, plus tard coulé dans le Great Lakes Storm de 1913 SS Anna C. Minch
  • en 1956 Tanker SS Acme pour le United States Shipping Board en 1916 Bainbridge - destroyers de classe USS Paul Jones, USS Perry et USS Preble pour les États-Unis
  • ARL - 41 USS Achomawi AT - 148 ATF - 148 USS Acme AMc - 61, AM - 508 MSO - 508 USS Acoma SP - 1228, YTB - 701 YTM - 701 USS Acontius AGP - 12 USS Acoupa SS - 310 USS Acree
  • Américain - Davidson, qui a rapidement vendu la gamme de ventilateurs industriels à Acme Engineering Manufacturing, basé en Oklahoma. Les boycotts internationaux de l'Afrique du Sud ont affecté
  • L'USS Gar SS - 206, un sous-marin de classe Gar, était le seul navire de la marine des États-Unis à porter le nom du gar, un poisson de la famille des Lepisosteidae. C'était
  • L'USS Osborne DD - 295 était un destroyer de classe Clemson de la marine américaine après la Première Guerre mondiale. Il a été nommé en l'honneur de Weedon Osborne. Osborne a été posé
  • USS Craven DD - 70 a Caldwell - destroyer de classe, a servi dans la marine des États-Unis, et plus tard dans la Royal Navy sous le nom de HMS Lewes. Le deuxième navire de l'US Navy nommé
  • Étage de fusée Centaur un étage de fusée américain utilisé pour les lancements spatiaux Acme Centaur, un programme de conversion pour l'avion Stinson L - 13 Centaur 1849
  • Canada Sierra College, un collège communautaire situé à Rocklin, en Californie Acme Sierra, un avion expérimental américain construit en 1948 Advanced Aeromarine
  • AVP - 23 USS Accelerate ARS - 30 USS Accentor AMc - 36 USS Accokeek ATA - 181 USS Accomac APB - 49 USS Achelous ARL - 1 USS Achilles ARL - 41 USS Acme AMc - 61
  • GB - ABC00042 - A8 - 99 où GB est le code de pays ISO 3166 - 1, ABC serait le code d'identité du fabricant Acme Boat Company MIC 00042 serait le quarante-deuxième
  • L'USS WST - 1 était un remorqueur de sauvetage de 325 tonnes de la marine américaine pendant la Seconde Guerre mondiale. Elle a été construite par Adams Company, Berrys Bay, Sydney, Australie pour
  • L'USS Piscataqua, un vapeur à vis, a été lancé le 11 juin 1866 par le chantier naval de Portsmouth et mis en service le 21 octobre 1867 avec le capitaine Daniel Ammen en
  • Ajax Disney une société fictive l'équivalent Disney de Looney Tunes Acme Corporation Ajax Duckman, un personnage de la série télévisée d'animation

UAE ACME Intralog prévoit une expansion pour répondre à une forte demande.

Les inserts de filetage FLA3 Grade IC908, internes et externes Acme chez MSC sont plus minces, ont des diamètres extérieurs plus petits et s'ajustent plus étroitement autour des boulons que USS. ACME Palwal MDU suce notre carrière Dieu nous aide à Facebook. L'image imprimée personnalisée de l'USS Acme MSO 508 est exactement comme vous la voyez. Imprimé sur toile pour une œuvre d'art unique. Vous avez le choix entre deux tirages. USS ACME MSO 508. Avez-vous servi avec l'USS ACME MSO 508 ? Vous cherchez quelqu'un qui a servi avec vous? aide à réunir quotidiennement les anciens combattants de la Marine. USS ACME MSO 508 : retrouvez 5 autres vétérans. USS Acme MSO 508. Impression de bateau sur toile personnalisée. Pas seulement une photo ou une affiche mais une œuvre d'art ! L'image imprimée est exactement comme vous la voyez. Tu as le.

USS ACME MSO 508 HAT CAP USN NAVY SHIP BALAYEUSE DE MINE.

Le moyen le moins cher pour se rendre de Acme à Port Townsend ne coûte que 23 $, l'USS Monitor lors de sa célèbre bataille pendant la guerre de Sécession. Cadre de moto USS Acme AMc 61 Military Best. MENAFN - Dubai PR Network ACME, basé aux Émirats arabes unis, célèbre ses 45 ans de soutien à l'industrie de la logistique et de la chaîne d'approvisionnement au Moyen-Orient. Acme à Port Townsend par Taxi, Bus, ligne 6 bus. Suivre mes commandes Aide pour la liste d'achats. USS ACME UNITED CORPORATION ACM13731 Ciseaux à liant titane 8 courbés P806355USS ACM13731. Dragueur de mines USS Acme AMc 61 de classe Accentor. Dragueur de mines de classe Acme : mis en service USS Acme MSO 508, 4 mars 1957 Désarmé le 6 novembre 1970 à Naval Inactive Ship Facility Long. 913269 2 1 5 Écrou ACME, finition lisse, acier de grade 2, côté droit. Bateau à moteur actif. Actif IV. MB : 1.364 b. 83 dr. 29 dph. 64 Le quatrième Active, un bateau à moteur construit à Bay Shore, N.Y., pour la Garde côtière est tombé sous le coup.

USS Acme MSO 508 Photo de navire de la marine personnalisée ⋆ US Navy.

En conséquence, le premier dragueur de mines de la marine américaine, le USS Lapwing AM 1, était crucial dans ces tactiques : USS Aggressive MSO 422 et USS Acme MSO 422. U.S. EPA, Pesticide Product Label, ACME CHICKWEED CLOVER. Ce cadre de moto USS Acme AMc 61 est fièrement fabriqué aux États-Unis dans nos installations de Scottsboro, en Alabama. Chaque cadre est fait de fibre de verre renforcée. Acme Photo Company Archives Blog du musée. Servi dans ce dragueur de mines ? Trouvez les personnes avec qui vous avez servi à partir de l'USS Acme MSO​ 508. Rejoignez TWS gratuitement dès aujourd'hui !. Données de l'USS Acme. États-Unis Liste de l'équipage ACME MSO 508. Année, Rang Taux, Nom, Prénom, Ville natale. Catégorie:USS Acme MSO 508 media Commons. L'USS Acme MSO 508 était un dragueur de mines de classe Acme acquis par la marine des États-Unis pour éliminer les mines qui avaient été placées dans l'eau pour empêcher le passage en toute sécurité des navires.

US Navy ACME Worldwide.

2017. 7. 13 L'USS Affray AM 511 MSO 511, un dragueur de mines de classe Acme à Halifax, en Nouvelle-Écosse, à la fin des années 80. À ce moment-là, elle l'aurait fait. ACME UNITED CORPORATION ACM13731 Titane. L45 01.02 USS Acme MSO 508. USS Acme MSO 508 expérience d'inclinaison, Boothbay Harbor, Maine. Image de téléchargement : PNG faible, 319x319px, 69 Ko. USS Acme Hist. USS ACME MSO 508 dragueur de mines océanique 818 tonnes de déplacement, 173 pieds de longueur, 36 pieds de largeur, capable de 14 nœuds, propulsé par.

Conseil d'administration et conseillers Bienvenue à CALIFORNIA ACME.

En effet, les anciens élèves d'Acme comprennent tout le monde, du conseiller municipal de Davis Lucas Frerichs au commandant de l'USS John S. McCain, Ryan High Diplômé de Davis. ACME OYSTER HOUSE, Bâton Rouge Menu, Tarifs & Restaurant. Le moyen le moins cher pour se rendre de Acme à Port Townsend ne coûte que 23 $, l'USS Monitor lors de sa célèbre bataille pendant la guerre de Sécession. едующая Войти Настройки онфиденциальность словия. Liste de l'équipage de l'USS ACME MSO 508. Acme Oyster House, Baton Rouge : consultez 429 avis impartiaux sur Acme Oyster House, noté 4 sur 5 sur Tripadvisor et classé 13 sur 995 restaurants à Baton. USS Acme MSO 508 visuellement. Récemment, je suis tombé sur un album créé pour et donné au Mariners Museum en 1935 par George W. Roper intitulé Shipyards and Ship. Mesureur de hauteur de filetage. Acme Industrial, Inc. Acme Industrial Inc. Historique des contrats et subventions fédéraux. 3THN4. Entité sociale non exonérée d'impôt. Propriété de la minorité.

Opération Market Time 102 dragueurs de mines.

Échange UFPSC d'Acme Starship Maintenance Limited : AcStMt était une entreprise qui opérait sous le logo de la société Acme. USS Sagittarius NCC 1894. Iscar FLA3 Grade IC908, insert de filetage interne externe Acme. MILLER 219WRS 6FTYL USS 6 LONGE DE DECELERATION WEB JAUNE AVEC CROCHET D'ARMATURE. S 860 USS Guardian MCM et USS Acme MSO – 1250. 913269 2 1 5 Écrou ACME, finition lisse, acier de qualité 2, côté droit, PK15. Écrou ACME. Finir. Plaine. Quantité de paquet. 30 Ajouter à la commande. Écrou 7 8 9 USS GR 8.

Photos du navire USS Acme MSO508 Sh et navire.

This USS Acme MSO 508 License Plate Frame is proudly made in the USA at our facilities in Scottsboro, Alabama. Each of our MilitaryBest U.S. Navy Frames. MSO 508 Acme NavSource Naval History. USS assays were done at their own laboratories most of these have since been re assayed by ACME or Chemex. Drilling by PolyMet near some of the locations​. MSO 508 Acme Glob. Discover Acme Smoked Fish in Brooklyn, New York: Wagon Jobber turned Once a flowing stream and where the USS Monitor, the worlds first ironclad, was​. Asbestos on Minesweepers List of Affected Ships. USS Acme MSO 508. Model MSO508 1. Condition New. Availability date: Tweet Share Google Pinterest. Send to a friend.

Acme Starship Maintenance Limited Memory Beta, non canon Star.

Free 2 day shipping. Buy USS ACME MSO 508 HAT CAP USN NAVY SHIP MINE SWEEPER MCM at. USS ACME Mousepad USS ACME CafePress. USS Ability, AM 519, Ability, 8 4 1958, Scrapped. USS Acme, AM 508, Acme, 9 ​27 1956, Sold, 1977. USS Admirable, AM 136, Admirable, 4 20. USS Acme MSO 508 Marine Photos & Publishing Co. Media in category USS Acme MSO 508. The following 2 files are in this category, out of 2 total. Acme MSO 508.jpg 1.000 × 796 161 KB. USS Acme. MILLER 219WRS 6FTYL USS ACME Construction Supply Co., Inc. The U.S.S. Constitution, a legend in the War of 1812, is available as a museum ​quality, FULLY ASSEMBLED model. This is an Exclusive Edition where the.

Acme Industrial, Inc. GovTribe.

Name: USS Acme. Builder: Frank L. Sample Shipyard, Boothbay Harbor, Maine. Laid down: 16 November 1954. Launched: 23 June 1955. Commissioned: 27. Blue Water Navy Vietnam Veterans Act Map Hill & Ponton, P.A. MDU sucks our career God help uss. more of ACME Palwal on Facebook. Connexion. or. Create New Account. See more of ACME Palwal on Facebook. Connexion. Acme, PA Lifestyle News Break Acme, PA. Acme, PAs things to do. Acme, PA Beaver County Times 5d WTAJ A U.S. Navy veteran who served on the USS Somerset is biking across the country to.

USS Acme MSO 508 License Plate Frame Military Best.

Epicentro is an immersive and metaphorical portrait of post colonial, utopian Cuba, where the 1898 explosion of the U.S.S. Maine still resonates. This Big Bang. SD Model Makers Mine Warfare Models Mine Sweeper Ocean. Ships of the U.S. Navy, 1940 1945. AMc 61 USS Acme. Accentor Acme Class Coastal Minesweeper: Displacement: 185 205 tons Length: 971 985 Beam:. Uss bainbridge vietnam. SELLS GIFTS HATS MUGS SHIRTS FOR USS ACME MSO 508. USS Acme MSO 508 pedia. USS Acme AMc 61. Minesweeper of the Accentor class. USS Acme. Navy, The US Navy. Type, Minesweeper. Acme Bookbinding:Blank HP.com. USS Acme AMc 61 was an Accentor class coastal minesweeper in the United States Navy. Acme was laid down while still unnamed on 31 March 1941 by the.

ACME 1:18 1970 OLDSMOBILE 442 W 30 EBONY BLACK WITH.

MSO 490 USS Leader MSO 491 USS Persistent MSO 492 USS Pledge MSO ​508 USS Acme MSO 510 USS Advance. MERITORIOUS UNIT COMMENDATION. Acme Smoked Fish – Brooklyn, New York Gastro Obscura. WATER TEMPERATURE and other data from USS ACME from 1959 08 22 to 1960 09 10 NODC Accession 7200075. Metadata Updated: February 27, 2019​. User Self Service Access Lists SAP Help Portal. The cheapest way to get from Acme to Port Townsend costs only $23, USS Monitor during its famous battle during the American Civil War. Следующая Войти.

L45 01.02.01 USS Acme MSO 508.

ACMEs team participated in the 2017 Annual Navy Technology Exercise ANTX Lookouts on the bridge of the USS Michael Murphy DDG 112 scanned the. Soups On and new play usher in Acmes 40th year Davis Enterprise. USS ACME MSO 508 PATCH 6 wide by 3 tall PATCH Durable with Iron On Backing. USS ACME MSO 508 PATCH HATNPATCH. Sample Inc., Boothbay Harbor, Maine Redesignated an Ocean Minesweeper, MSO 508, 7 February 1955 Launched, 23 June 1955 Commissioned USS Acme.


Accelerate- ARS-30 - History

Accelerate is Wentworth's Innovation and Entrepreneurship Center. Incorporated in May 2012, Accelerate hosts a series of programs and workshops with the goal of nurturing a culture of innovation and entrepreneurial thinking among students. In its first four years, more than 3,500 Wentworth students participated in Accelerate and established 650 product ideas as part of interdisciplinary teams. Students received mentoring from more than 100 alumni and professionals and 42 Accelerate teams were funded for a total of $167,000.

More recently, Kotter released Buy In (2010), A Sense of Urgency (2008) and Accelerate (2014).

Phase III trials are running with completion expected in 2016. ACCELERATE studied evacetrapib in participants with high-risk vascular disease (previous myocardial infarction, stroke or peripheral vascular disease, or several cardiovascular risk factors). An interim analysis performed in October 7 led the Data Monitoring Committee to support a recommendation to stop the study as the totality of evidence suggested that evacetrapib was unlikely to be superior to placebo. ACCENTUATE is studying patients with hyperlipidemia or diabetes.

On April 3, 2016 at the American College of Cardiology cardiologists first saw the data for Eli Lilly's ACCELERATE trial of Evacetrapib involving 12,000 patients. They were "stunned" by the result which showed there was no benefit from taking evacetrapib—434 participants who took Evacetrapib died from "cardiovascular disease, such as a heart attack or a stroke" and 444 participants who took a placebo died. Les ACCELERATE trial led by Dr. Stephen J. Nicholls who observed,

Villain Accelerate released an album, Maid of Gold, on Mush Records in 2003. It was praised by The Milk Factory as "a stunning debut, twisting the natural perspective of hip-hop to open new doors and invade new spaces."

Accelerate started his 5-year-old season in the GII San Pasqual Stakes on February 3rd. Accelerate broke awkwardly, was jostled slightly between horses, and settled at the back of the pack. On the backstretch, Espinoza tried to move him through an opening on the rail to press a slow pace set by Mubtaahij. Mubtaahij, ridden by Drayden van Dyke, moved onto the rail and forced Accelerate to be checked back. Espinoza had to wait behind horses until the head of the stretch, when the rail opened for him again. Accelerate moved through the opening, took the lead and pulled away to win by 1 3/4 lengths, with a time of 1:50.58 for 1 1/16.

Puis Accelerate shipped outside of California for the second time in his career to run in the GI 1 1/4 Breeders' Cup Classic on November 3rd at Churchill Downs. Accelerate drew post fourteen in a fourteen horse field. He was again reluctant to load and broke in 5th position. He stayed in fifth until the final turn when he challenged Mendelssohn for the lead and took it when they entered the stretch. He held off a challenge from Thunder Snow and a fast closing-Gunnevera to win by 1 length, with a final time of 2:02.93.

Accelerate arrived at Lane's End Farm on November 4th for a brief break and to be available for inspection by breeders before training for his final start in the GI 1 1/8 mile Pegasus World Cup on January 26th. His stud fee was set for $20,000 on November 7th

Accelerate trained up for his first attempt in a grade I race, the Breeders' Cup Dirt Mile on November 4th at Santa Anita. He finished a rallying third, only a neck behind future Horse of the Year, Gun Runner, and 3 1/2 lengths behind the winner, Tamarkuz.

He then ran in the 1 1/16 mile GII San Diego Handicap on July 22nd, where he wore blinkers for the first time and had a rider change from regular rider Tyler Baze to Victor Espinoza. He would face 2016 American Champion Three-Year-Old Male Horse Arrogate, who had not lost a race since his debut. Accelerate was driven to the lead by Victor Espinoza, and he set fractions of 23.49 for a quarter of a mile, 47.07 for half a mile, and 1:11.39 for three-fourths of a mile, while steadily separating himself from his competition. He had a 7 length lead as he entered the homestretch, and widened the margin to 8 1/2 lengths as he passed the wire, as Arrogate finished far back in fourth. His trainer, John W. Sadler, said after the race: "He trained really well Sunday up at Santa Anita and showed a lot of pop when Victor worked him from the gate, and they kept telling me it was $50,000 for second. You don't want to concede anything, but I'm surprised we won, because Arrogate is the best horse in the world."

He was entered to defend his title in the GII San Diego Handicap on July 21st at Del Mar, but he was scratched since John Sadler did not want to run his stablemate, Catalina Cruiser, and Accelerate in the same race.

Accelerate (foaled May 10, 2013) is a retired American Thoroughbred racehorse, best known for winning the 2018 Breeders' Cup Classic. He established his reputation when defeating champion Arrogate in the 2017 GII San Diego Handicap, and prior to his Breeders' Cup success won the GI Santa Anita Handicap, GI Gold Cup at Santa Anita Stakes, GI Pacific Classic Stakes, and the GI Awesome Again Stakes. He is one of three horses from the 2013 foal crop to win the Breeders' Cup Classic, along with Arrogate in 2016, and Gun Runner in 2017.

Accelerate and City of Light would have a rematch on May 27th in the GI 1 1/4 mile Gold Cup at Santa Anita. Accelerate broke well and stalked in third position as Dr. Dorr lead with City of Light in second, before Accelerate made his move turning for home and opened up a 4 1/4 length lead as he crossed the wire in front. He had a final time of 2:01.38.

USS Accelerate (ARS-30) was a salvage ship in the service of the United States Navy.

Accelerate started his 4-year-old season in the GII San Pasqual Stakes on January 1st at Santa Anita Park, where he finished second on a sloppy track, 1 1/4 lengths behind the favorite, Midnight Storm.

Records on the ship's naval career are scarce and in some matters confusing, if not contradictory. It appears that Accelerate was assigned to the 3rd Naval District throughout her service in the Navy. She was apparently operated under contract with the Navy by the Merritt, Chapman, and Scott Co. in waters near New York City. Some evidence exists indicating that the salvage vessel was placed in commission on 15 March 1945, but, if so, no logs of her service have been found, and no record of her decommissioning has survived.

Accelerate did not race until April of his 3-year-old season. He made his debut in a 6 furlong Maiden Special Weight on April 17th at Los Alamitos Racecourse, where he finished 2nd, beaten by half a length by Westbrook, but finishing a neck ahead of future champion Arrogate. He finished 4th in his next race, a 6 1/2 furlong Maiden Special Weight at Santa Anita Park on May 22nd. He then finished 3rd in a 7 furlong Maiden Special Weight at Santa Anita Park on June 18th. He broke his maiden in his fourth try in a mile Maiden Special Weight at Del Mar on July 28th, where he defeated future graded-stakes winner Curlin Road by 8 3/4 lengths.

After his win, he was the favorite in the 1 1/8 mile GII Los Alamitos Derby. Sitting in fourth position and wide throughout the race, he made a move on the final turn to challenge Blackjackcat, as Semper Fortis took the advantage on the rail. Semper Fortis was in the lead for most of the long homestretch, but Accelerate gradually wore him down to win by a head. Accelerate had to survive a 13 minute stewards' inquiry for bumping Blackjackcat near the wire.

He next ran in the 1 1/8 mile GII Oaklawn Handicap on April 13th. He broke well, and moved up to third, with Malibu Stakes and Triple Bend Handicap winner City of Light sitting directly behind him. On the far turn, Accelerate moved up to take the lead, under strong driving from Espinoza, while City of Light moved up easily without asking from his jockey, Drayden van Dyke. City of Light pulled a length in front, but Accelerate continued to battle from the inside to close the margin to a neck. Sadler said after the race: "First time out of town, and I thought he ran a great race, I was pleased. Remember, it was a handicap, and we were giving away the weight."

À accélérer is to have acceleration: the rate of change of velocity of an object with respect to time.


The Pandemic Will Accelerate History Rather Than Reshape It

We are going through what by every measure is a great crisis, so it is natural to assume that it will prove to be a turning point in modern history. In the months since the appearance of COVID-19, the disease caused by the novel coronavirus, analysts have differed over the type of world the pandemic will leave in its wake. But most argue that the world we are entering will be fundamentally different from what existed before. Some predict the pandemic will bring about a new world order led by China others believe it will trigger the demise of China’s leadership. Some say it will end globalization others hope it will usher in a new age of global cooperation. And still others project that it will supercharge nationalism, undermine free trade, and lead to regime change in various countries—or all of the above.

But the world following the pandemic is unlikely to be radically different from the one that preceded it. COVID-19 will not so much change the basic direction of world history as accelerate it. The pandemic and the response to it have revealed and reinforced the fundamental characteristics of geopolitics today. As a result, this crisis promises to be less of a turning point than a way station along the road that the world has been traveling for the past few decades.

It is too soon to predict when the crisis itself will end. Whether in six, 12, or 18 months, the timing will depend on the degree to which people follow social-distancing guidelines and recommended hygiene the availability of quick, accurate, and affordable testing, antiviral drugs, and a vaccine and the extent of economic relief provided to individuals and businesses.

Yet the world that will emerge from the crisis will be recognizable. Waning American leadership, faltering global cooperation, great-power discord: all of these characterized the international environment before the appearance of COVID-19, and the pandemic has brought them into sharper-than-ever relief. They are likely to be even more prominent features of the world that follows.

POST-AMERICAN WORLD

One characteristic of the current crisis has been a marked lack of U.S. leadership. The United States has not rallied the world in a collective effort to confront either the virus or its economic effects. Nor has the United States rallied the world to follow its lead in addressing the problem at home. Other countries are looking after themselves as best they can or turning to those past the peak of infection, such as China, for assistance.

But if the world that follows this crisis will be one in which the United States dominates less and less—it is almost impossible to imagine anyone today writing about a “unipolar moment”—this trend is hardly new. It has been apparent for at least a decade.

To some degree, this is a result of what Fareed Zakaria described as “the rise of the rest” (and of China in particular), which brought a decline in the United States’ relative advantage even though its absolute economic and military strength continued to grow. But even more than that, it is a result of faltering American will rather than declining American capacity. President Barack Obama oversaw a pullback from Afghanistan and the Middle East. President Donald Trump has employed mostly economic power to confront foes. But he has essentially ended the U.S. presence in Syria, and seeks to do the same in Afghanistan, and, perhaps more significant, has shown little interest either in alliances or in maintaining the United States’ traditional leading role in addressing major transnational issues.

The prospect of this change was a big part of the appeal of Trump’s “America first” message, which promised that the United States would be stronger and more prosperous if it did less abroad and focused its energies on domestic issues. Implicit in this view was the assumption that much of what the United States did in the world was wasteful, unnecessary, and unconnected to domestic well-being. For many Americans, the pandemic will likely reinforce this view despite the fact that it should instead highlight how domestic well-being is affected by the rest of the world the United States, they will say, will have to focus on righting itself and devote resources to needs at home rather than abroad, to butter rather than guns. That is a false choice, as the country needs and can afford both, but it is likely to be argued all the same.

Just as consequential as U.S. policy choices is the power of America’s example. Long before COVID-19 ravaged the earth, there had already been a precipitous decline in the appeal of the American model. Thanks to persistent political gridlock, gun violence, the mismanagement that led to the 2008 global financial crisis, the opioid epidemic, and more, what America represented grew increasingly unattractive to many. The federal government’s slow, incoherent, and all too often ineffective response to the pandemic will reinforce the already widespread view that the United States has lost its way.

ANARCHICAL SOCIETY

A pandemic that begins in one country and spreads with great velocity around the world is the definition of a global challenge. It is also further evidence that globalization is a reality, not a choice. The pandemic has ravaged open and closed countries, rich and poor, East and West. What is missing is any sign of a meaningful global response. (Newton’s law—that for every action there is an opposite and equal reaction—has apparently been suspended.) The near irrelevance of the World Health Organization, which should be central to meeting the threat at hand, speaks volumes to the poor state of global governance.

But while the pandemic has made this reality especially obvious, the underlying trends long preceded it: the emergence of global challenges that no country, no matter how powerful, can successfully contend with on its own—and the failure of global organizations to keep up with these challenges. Indeed, the gap between global problems and the capacity to meet them goes a long way toward explaining the scale of the pandemic. The sad but inescapable truth is that although the phrase “international community” is used as if it already existed, it is mostly aspirational, applying to few aspects of geopolitics today. This will not change anytime soon.

The principal responses to the pandemic have been national or even subnational, not international. And once the crisis passes, the emphasis will shift to national recovery. In this context, it is hard to see much enthusiasm for, say, tackling climate change, particularly if it remains viewed—incorrectly—as a distant problem that can be shelved in favor of addressing more immediate ones.

One reason for this pessimism is that cooperation between the world’s two most powerful countries is necessary to tackle most global challenges, yet U.S.-Chinese relations have been deteriorating for years. The pandemic is exacerbating friction between the two countries. In Washington, many hold the Chinese government responsible, thanks to its weeks of cover-up and inaction, including failing to promptly lock down Wuhan, the city where the outbreak started, and allowing thousands of infected people to leave and spread the virus farther. China’s attempt now to portray itself as offering a successful model for coping with the pandemic and to use this moment as an opportunity to expand its influence around the world will only add to American hostility. Meanwhile, nothing about the current crisis will change China’s view that the U.S. presence in Asia is a historical anomaly or reduce its resentment of U.S. policy on a range of issues, including trade, human rights, and Taiwan.

The idea of “decoupling” the two economies had gained considerable traction before the pandemic, driven by fears in the United States that it was becoming too dependent on a potential adversary for many essential goods and overly susceptible to Chinese espionage and intellectual property theft. The impetus to decouple will grow as a result of the pandemic, and only in part because of concerns about China. There will be renewed focus on the potential for interruption of supply chains along with a desire to stimulate domestic manufacturing. Global trade will partly recover, but more of it will be managed by governments rather than markets.

The resistance across much of the developed world to accepting large numbers of immigrants and refugees, a trend that had been visible for at least the past half decade, will also be intensified by the pandemic. This will be in part out of concern over the risk of importing infectious disease, in part because high unemployment will make societies wary of accepting outsiders. This opposition will grow even as the number of displaced persons and refugees—already at historic levels—will continue to increase significantly as economies can no longer support their populations.

The result will be both widespread human suffering and greater burdens on states that can ill afford them. State weakness has been a significant global problem for decades, but the economic toll of the pandemic will create even more weak or failing states. This will almost certainly be exacerbated by a mounting debt problem: public and private debt in much of the world was already at unprecedented levels, and the need for government spending to cover health-care costs and support the unemployed will cause debt to skyrocket. The developing world in particular will face enormous requirements it cannot meet, and it remains to be seen whether developed countries will be willing to provide help given demands at home. There is a real potential for aftershocks—in India, in Brazil and Mexico, and throughout Africa—that could interfere with global recovery.

The spread of COVID-19 to and through Europe has also highlighted the loss of momentum of the European project. Countries have mostly responded individually to the pandemic and its economic effects. But the process of European integration had run out of steam long before this crisis—as Brexit demonstrated especially clearly. The principal question in the post-pandemic world is how much the pendulum will continue to swing from Brussels to national capitals, as countries question whether control over their own borders could have slowed the virus’s spread.

The pandemic is likely to reinforce the democratic recession that has been evident for the past 15 years. There will be calls for a larger government role in society, be it to constrain movement of populations or provide economic help. Civil liberties will be treated by many as a casualty of war, a luxury that cannot be afforded in a crisis. Meanwhile, threats posed by illiberal countries such as Russia, North Korea, and Iran will still exist once the pandemic does not indeed, they may well have increased while attention was trained elsewhere.

A WORLD IN EVEN GREATER DISARRAY

More than three years ago, I published a book titled A World in Disarray. It described a global landscape of increased great-power rivalry, nuclear proliferation, weak states, surging refugee flows, and growing nationalism, along with a reduced U.S. role in the world. What will change as a result of the pandemic is not the fact of disarray but the extent.

Ideally, the crisis would bring renewed commitment to building a more robust international order, much as the cataclysm of World War II led to arrangements that promoted peace, prosperity, and democracy for nearly three-quarters of a century. Such an order would include greater cooperation to monitor outbreaks of infectious diseases and deal with their consequences, as well as greater willingness to address climate change, set rules for cyberspace, assist forced migrants, and tackle proliferation and terrorism.

But there is little reason to believe the past will repeat itself after this latest global calamity. The world today is simply not conducive to being shaped. Power is distributed in more hands, both state and nonstate, than ever before. Consensus is mostly absent. New technologies and challenges have outpaced the collective ability to contend with them. No single country enjoys the standing the United States did in 1945.


Conclusion

ARS in children is a common entity and most commonly occurs in the context of a URI. When illness extends beyond 7–10 days, many agree that a bacterial infection is likely. History and type of symptoms as well as their duration are the cornerstone of the clinical diagnosis (Fig. 2). This is supported by characteristic findings on physical examination. In most cases, this is a self-limited process, and treatment with antibiotics has been shown to accelerate resolution. Whether more speedy recovery provides enough benefit as compared to the disadvantage of the risks associated with frequent antibiotic prescriptions remains to be clarified. Intranasal steroids, nasal irrigations, antihistamines, decongestants, and mucolytics are all utilized for ancillary therapy and are supported by variable degrees of evidence. Because the evidence supporting these ancillary therapies is scanty in children, there is no strong formal recommendation for their use. Early recognition and diagnosis of orbital and intracranial complications can limit management to intravenous antibiotic therapy, with surgical intervention reserved for more aggressive cases.

Acute rhinosinusitis. The diagnosis of acute bacterial rhinosinusitis in children is usually made on clinical grounds based on nasal symptoms (nasal drainage, congestion, and cough) and their duration. In the context of an upper respiratory tract infection, most would agree that ABRS can be diagnosed if the symptoms do not resolve within 10 days or worsen after an initial improvement. Some children also present with ABRS without an antecedent URI, and their symptoms tend to be more severe (fever, purulent rhinorrhea, facial pain)


Accelerate- ARS-30 - History

This USS Accelerate ARS-30 License Plate Frame is proudly made in the USA at our facilities in Scottsboro, Alabama. Each of our MilitaryBest U.S. Navy Frames feature top and bottom Poly Coated Aluminum strips that are printed using sublimation which gives these quality automobile military frames a beautiful high gloss finish.

Please check your state and local regulations for compatibility of these Navy Frames for use on your vehicle.

A percentage of the sale of each MilitaryBest item is forwarded to the licensing departments of each respective branch of service in support of the MWR (Morale, Welfare, & Recreation) program. These payments are made by either ALL4U LLC or the wholesaler from where the item originated. Our team thanks you for your service and your support of these programs.

YOU MIGHT ALSO LIKE


Accelerate- ARS-30 - History

Welcome from Bill Meyers - ARS President:

On behalf of the thousands of rhododendron enthusiasts worldwide "welcome to our web site." Here you will find valuable resources which enable you to learn more about the selection and care of rhododendrons. We hope this will encourage you to explore all that the genus Rhododendron (which includes azaleas) has to offer, and you will include these wonderful plants in your garden.

"Take a look" at what we do in the Society.

Seed Exchange Now Open for Sales
Seeds collected by Society members are offered for sale at the 2021 ARS seed exchange. Until March 15 only members of the American Rhododendron Society may order seed. After March 15 anyone may purchase seed. View the seed list and order online at the ARS seed exchange page.

Virtual ARS Fall Conference
Register for the ARS Fall Conference to be held online October 23 - 24, 2021. The "Fall into Gardening" event features interesting talks from knowledgeable speakers, including plant hunter Dr. Hartwig Schepker from Germany, nurseryman David Millais from England, award-winning photographer David Sellars from British Columbia, and popular presenters Don Hyatt and Don Wallace from the U.S. Registration, program schedule and talk summaries.

2021 Gold & Silver Medals Awarded
The ARS takes great pleasure in presenting its 2021 Gold Medal honors to Jack Looye and John Weagle of the RSC Atlantic Region Chapter and to Ann Mangels of the Mason Dixon Chapter. Silver Medal honorees are Sherla Bertlemann of the Hawaii Chapter and June Bouchard and John Deniseger of the Nanaimo Chapter. View the honors citations.


Informative articles about:
- rhododendron & azalea culture,
- propagation,
- hybridizing,
- private & public gardens,
- plant portraits,
- companion plants,
- plant hunting exploration,
- rhododendron research,
- and much more.

ARS Next-Generation Podcasts
Listen to "For the Love of Rhododendron" audio podcasts. In the first of a series of podcasts we learn about the life experiences of ARS members, how random twists and turns in their lives led them to discover their love of Rhododendron, and how the podcast can inspire and support others embarking on their own journey into the vast, uncharted territory that is genus Rhododendron. Podcast index

Rhododendron International Volume 6
Volume 6 of this online journal contains a series of articles that describe most of the rhododendron species that are commonly grown. Each article contains a brief summary about the cultural potential and characteristics of the species, their general identifying taxonomic features, their cultural aspects, and a flower photo image. Read issues.