Lewis et Clark quittent Fort Clatsop

Lewis et Clark quittent Fort Clatsop


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Après avoir passé un hiver humide et fastidieux près de la côte du Pacifique, Lewis et Clark laissent derrière eux Fort Clatsop et se dirigent vers l'est pour rentrer chez eux.

Le Corps of Discovery est arrivé dans le Pacifique en novembre précédent, après avoir effectué une traversée difficile au-dessus des montagnes Rocheuses escarpées. Leur séjour hivernal sur la rive sud du fleuve Columbia, surnommé Fort Clatsop en l'honneur des Indiens locaux, avait été entravé par le temps pluvieux et la pénurie de viande fraîche. Personne dans le Corps of Discovery n'a regretté d'avoir laissé Fort Clatsop derrière lui.

LIRE LA SUITE : Lewis et Clark : une chronologie de l'expédition extraordinaire

Dans les jours qui ont précédé leur départ, les capitaines Lewis et Clark se sont préparés pour la dernière étape de leur voyage. Lewis a reconnu la possibilité qu'un désastre pourrait encore les empêcher de revenir vers l'est et il a prudemment laissé une liste des noms de tous les hommes de l'expédition avec le chef Coboway des Clatsops. Lewis a demandé au chef de donner la liste à l'équipage du prochain navire de commerce qui est arrivé afin que le monde apprenne que l'expédition a atteint le Pacifique.

Les jours précédents avaient été orageux, mais le 22 mars, la pluie a commencé à faiblir. Les capitaines acceptèrent de partir le lendemain et firent un cadeau d'adieu du fort Clatsop et de ses meubles au chef Coboway.

À 13 heures. ce jour-là, en 1806, le Corps of Expedition partit en canoë sur le fleuve Columbia. Après près d'un an dans la nature, ils avaient gravement épuisé l'importante réserve de fournitures avec laquelle l'expédition avait commencé. leurs fusils. L'expédition avait dépensé la quasi-totalité de ses approvisionnements.

Devant se dressaient les hautes pentes accidentées des montagnes Rocheuses qui s'étaient avérées si difficiles à traverser dans l'autre sens l'année précédente. Cette fois, cependant, Lewis et Clark avaient l'avantage de connaître la route qu'ils emprunteraient. Pourtant, ils savaient que le passage serait difficile, et ils étaient impatients de trouver les Indiens Nez Percé, dont ils auraient besoin de l'aide pour traverser les montagnes.

Les mois à venir seraient témoins de certains des moments les plus dangereux du voyage, y compris la violente confrontation de Lewis avec des membres de la tribu Blackfeet près de la rivière Marias du Montana en juillet. Néanmoins, sept mois plus tard jour pour jour, le 23 septembre 1806, le Corps of Discovery arriva aux quais de Saint-Louis, où leur long voyage avait commencé près de deux ans et demi auparavant.


La mort mystérieuse de Meriwether Lewis

Meriwether Lewis est surtout connu comme la moitié du duo d'exploration historique Lewis et Clark, qui ont été chargés par le président des États-Unis Thomas Jefferson de diriger une expédition à travers le territoire d'achat de la Louisiane jusqu'alors inexploré. De 1804 à 1806, Meriwether Lewis et William Clark ont ​​parcouru plus de 8 000 milles, par histoire, commençant à St. Charles, Missouri sur la rivière Missouri et se terminant à Fort Clatsop à Astoria, Oregon. Lewis est né en 1774 près de Charlottesville, en Virginie, selon Britannica. Il a eu une carrière militaire réussie en commençant par son rôle dans la milice de Virginie réprimant la rébellion du whisky en Pennsylvanie en 1794, il a ensuite rejoint l'armée et est rapidement passé d'enseigne à capitaine et a finalement servi comme secrétaire et aide de camp du président Jefferson.

Jefferson a chargé Lewis de diriger l'expédition en raison de ses vastes compétences en matière de frontière ainsi que de ses services de renseignement et de son service militaire. Après s'être rendu à Philadelphie pour étudier la botanique, la médecine, l'astronomie et la zoologie en préparation du voyage, il a recruté son ami William Clark pour co-diriger le voyage avec lui. Clark rassembla principalement le Corps of Discovery, comme ils appelaient les membres de l'expédition, qui se composait de plus de deux douzaines d'hommes. La moitié ouest des États-Unis était si inconnue des colons à ce moment-là de l'histoire que Lewis songeait que l'expédition pourrait trouver des mammouths laineux ou des montagnes géantes de sel. Il a ensuite noté et décrit 178 espèces de plantes et 122 animaux, dont des coyotes et des grizzlis, qui étaient auparavant inconnus des colons blancs.


Contenu

En 1803, Thomas Jefferson acheva l'achat de la Louisiane à la France. Comme une grande partie de la région n'avait pas été explorée par les Blancs, Jefferson commanda une expédition dirigée par son secrétaire, Meriwether Lewis, avec William Clark. Jefferson a fixé un certain nombre d'objectifs pour l'expédition, notamment pour déterminer ce que la terre contenait, y compris les plantes, les animaux et les ressources naturelles. Jefferson voulait également établir de bonnes relations avec les Amérindiens de la région. De plus, Jefferson était très intéressé par la recherche d'une voie navigable vers l'océan Pacifique, ce qui aurait considérablement réduit le temps de trajet de l'océan Atlantique à l'océan Pacifique.

Fin novembre 1805, après avoir passé plusieurs jours dans ce qui est aujourd'hui l'État de Washington, Lewis et Clark proposèrent que le Corps of Discovery déménage le long du fleuve Columbia, sur la base d'une recommandation des Indiens Clatsop locaux. [4] Le groupe a décidé de voter sur la question, avec la participation de tout le monde, y compris la jeune femme amérindienne Sacagawea et l'esclave afro-américaine York. Le groupe avait trois choix : rester du côté Washington du fleuve Columbia et être soumis à des régimes de poisson et de temps pluvieux, remonter la rivière ou suivre les conseils des Indiens Clatsop et explorer la région au sud du fleuve. L'expédition a décidé à une écrasante majorité de suivre les conseils des Indiens locaux pour explorer l'idée de passer l'hiver sur la rive sud de la rivière.

Lewis a décidé d'explorer la région avant de déplacer tout le groupe. Lui et cinq hommes partirent en éclaireur, laissant Clark et le reste du groupe derrière eux. [5] Lewis est devenu frustré quand il n'a pas pu trouver l'abondant élan dont le Clatsop avait parlé. Pendant ce temps, Clark n'avait pas eu de nouvelles de son compagnon depuis plusieurs jours et s'inquiétait de plus en plus. Pendant l'absence de Lewis, le groupe a effectué un certain nombre de tâches ménagères, y compris réparer leurs vêtements de l'usure qu'ils avaient subie au cours du voyage long et ardu.

Finalement, Lewis revint avec la nouvelle qu'il avait trouvé un endroit adéquat pour passer l'hiver. Le 7 décembre 1805, le Corps of Discovery a commencé le court voyage vers l'emplacement choisi par Lewis. À leur arrivée, les hommes se sont divisés en différents groupes : Clark a dirigé une équipe dans l'océan Pacifique à la recherche de sel, tandis que Lewis a divisé les hommes restants en deux groupes. Un groupe était chargé de la chasse, tandis que l'autre était chargé de couper les arbres pour être utilisés dans la construction du fort. [6]

La construction du fort a été lente, en raison des précipitations incessantes et du vent incessant qui ont rendu les conditions de travail moins qu'idéales. Le 23 décembre, des gens ont commencé à emménager dans l'habitation, même si elle n'avait pas encore de toit. Le lendemain, la veille de Noël, tout le monde a emménagé. Le jour de Noël, il a été nommé "Fort Clatsop" en référence à la tribu indienne locale. [4] [6]

Les structures du fort Clatsop étaient relativement simples, composées de deux bâtiments entourés de grands murs. Tous les hommes vivaient dans une structure, tandis que Lewis, Clark, Sacagawea, son mari Toussaint Charbonneau et leur fils, Jean Baptiste, demeuraient dans l'autre.

L'hiver de 1805-1806 a été très long et pluvieux, entraînant ennui et agitation pour le Corps of Discovery. Ils passaient le temps avec diverses activités, dont la chasse aux chevreuils et aux wapitis abondants dans la région. [7] La ​​viande de cerf et d'élan se gâtait rapidement, mais les peaux étaient utilisées pour fabriquer des vêtements et des mocassins. Réalisant l'importance de leur voyage, Lewis a passé la plupart de son temps à Fort Clatsop à documenter le voyage, à prendre des notes sur la faune, le terrain et d'autres caractéristiques. Lewis a également fait des cartes de la région, qui seraient particulièrement utiles aux futurs colons du nord-ouest du Pacifique. Enfin, Lewis et Clark commerçaient occasionnellement avec les Indiens Clatsop, une tribu qu'ils n'aimaient pas, les considérant comme indignes de confiance et sujets au vol.

En fin de compte, le temps passé par le groupe le long du fleuve Columbia n'a servi qu'à passer l'hiver et à récupérer. Les hommes souffraient d'un certain nombre de maladies et d'affections différentes, y compris des maladies vénériennes et des problèmes respiratoires, et pensaient que le départ les aiderait tous à se sentir mieux.

Vers la fin de l'hiver monotone qu'ils passèrent à Fort Clatsop, les hommes voulaient désespérément retourner vers l'est. Tout le monde était malade et très agité, et le régime régulier des wapitis devenait insupportable. De plus, même les élans devenaient de plus en plus difficiles à trouver. [8] À l'origine, Meriwether Lewis a déterminé que la date de départ serait le 1er avril, mais elle a ensuite été déplacée jusqu'au 20 mars. En fin de compte, ils ne sont partis que deux jours après cela en raison du mauvais temps. [8]

Pour remonter la Columbia et atteindre les montagnes, le groupe avait désespérément besoin de canoës. Les Clatsop en avaient un certain nombre, mais refusèrent de commercer avec Lewis et Clark. Finalement, un accord a été conclu pour un canot, mais Lewis a décidé qu'ils n'avaient d'autre choix que d'en voler un deuxième, car ils ne pouvaient pas tous voyager sans au moins deux bateaux.

Le 22 mars, le Corps of Discovery a commencé le long voyage de retour vers Saint-Louis. Lewis a décidé de ne renvoyer aucun des hommes avec une copie de ses notes par mer, comme c'était généralement la coutume, en raison du petit nombre de personnes dans le groupe. Au lieu de cela, Lewis a décidé que le groupe emprunterait deux itinéraires différents, afin de voir autant de territoire que possible sur le chemin du retour à Saint-Louis.

En guise de cadeau d'adieu, Lewis a donné Fort Clatsop à Coboway, le chef des Clatsop. [9] Lewis et Clark n'avaient aucune utilité pour le fort, car ils retournaient à l'est sans aucun plan pour revisiter le fort dans un proche avenir. [10] En raison des fortes précipitations de la région, le fort Clatsop original avait pourri au milieu du 19ème siècle. [11]

Les Clatsops ont utilisé le fort comme base utile pour la sécurité et à d'autres fins, bien qu'ils aient retiré une partie du bois pour d'autres usages. [12] La région est rapidement devenue un site très important pour le commerce des fourrures dans le nord-ouest du Pacifique. L'emplacement du fort près de l'océan Pacifique et du fleuve Columbia en a fait un site naturel pour le commerce des fourrures, qui s'est rapidement développé dans les années qui ont suivi le départ de Lewis et Clark. De nombreuses compagnies de traite des fourrures, dont l'American Fur Company et la Compagnie de la Baie d'Hudson, ont construit leur siège social dans la région. [13]

Depuis lors, il y a eu deux efforts de reconstruction. Le premier, en 1955, a duré 50 ans jusqu'à ce qu'un incendie détruise toute la structure en fin de soirée le 3 octobre 2005. Les autorités fédérales, étatiques et communautaires se sont immédiatement engagées à la reconstruire. L'insistance d'un opérateur du 9-1-1 sur le fait que l'incendie n'était rien de plus que du brouillard sur les rivières Lewis et Clark à proximité a retardé l'arrivée des pompiers d'environ 15 minutes, ce qui a peut-être eu un impact sur leur capacité à sauver une partie de la structure. Les enquêteurs n'ont trouvé aucune preuve d'incendie criminel. L'incendie s'est déclaré dans l'un des quartiers des hommes enrôlés, où plus tôt dans la journée il y avait eu un feu à foyer ouvert. [14] Il a fallu 18 mois pour construire la reconstruction de 1955, beaucoup plus longtemps que les 3,5 semaines qu'il a fallu pour construire l'original. [15] Peu de temps après l'incendie, une deuxième réplique a été construite et achevée en 2006. Malgré la perte, l'incendie a renouvelé l'intérêt archéologique du site, car les fouilles n'avaient pas été possibles tant que la réplique était debout. De plus, la nouvelle réplique a été construite en utilisant des informations sur le fort d'origine qui n'étaient pas disponibles pour la réplique de 1955. La réplique de 2006 dispose également d'un système de détection d'incendie.

La réplique du fort n'est pas à l'emplacement exact de l'original, car aucun vestige du fort original n'a été trouvé. Cependant, on pense qu'il est assez proche de l'emplacement exact. [16]


Se souvenir de l'hiver de Lewis et Clark sur la côte

Avez-vous déjà conduit jusqu'à la côte, espérant profiter d'une belle journée, pour trouver votre plage préférée saturée d'une légère brume et couverte de brouillard ? Pour ceux d'entre nous qui vivent le long des rives sablonneuses du nord-ouest du Pacifique, des jours comme celui-ci nous tombent sur le dos. Nous sommes habitués à ce que beaucoup qualifient de « mauvais temps », allant même jusqu'à embrasser les jours d'hiver pluvieux et venteux. Habillés de vêtements imperméables et capables de se retirer dans nos maisons et nos voitures chaudes, le temps maussade nous effraie rarement, et nous portons nos imperméables comme un insigne d'honneur.

Fort Clatsop, juste au sud d'Astoria, était l'emplacement du camp d'hiver de Lewis et Clark en 1805-06. Crédit photo : Gary Windust

Il y a plus de deux cents ans, l'expédition Lewis et Clark n'a pas eu autant de chance, faisant face à une laveuse de ravines d'un hiver sans équipements modernes.

Nous connaissons tous l'histoire de Lewis et Clark, traversant le pays de 1804 à 1806 et atteignant finalement l'embouchure du puissant fleuve Columbia. En conduisant n'importe où dans le nord-ouest du Pacifique, vous avez probablement vu des panneaux marquant leur voyage et même entendu parler du voyage à l'école. Alors que leurs exploits sont largement connus, nous avons tendance à passer sous silence les parties les plus difficiles de leur voyage.

L'une de ces périodes difficiles survint au cours de l'hiver 1805 et 1806 le long de l'embouchure du fleuve Columbia. Choisi par un vote démocratique, l'équipage avec Lewis et Clark a choisi un emplacement à seulement cinq miles au sud de l'actuelle Astoria pour être leur maison d'hiver. La région a été choisie pour les nombreux troupeaux de wapitis dispersés autour des contreforts et la proximité de la rivière et de l'océan.

À l'intérieur de Fort Clatsop, les membres de l'expédition Lewis et Clark ont ​​eu du mal à rester au sec. Leurs vêtements pourrissaient et ils luttaient contre de nombreuses maladies. Crédit photo : Doug Kerr

L'équipage a construit un fort, le nommant Fort Clatsop d'après la tribu locale qu'ils avaient rencontrée. Le fort n'était pas extrêmement grand, mais sa construction a quand même pris trois semaines. Le vent et la pluie ont refroidi les esprits et les progrès des constructeurs du fort, mais, le 23 décembre, certains des hommes ont commencé à emménager. Le fort n'avait pas de toit terminé à l'époque, mais, à la veille de Noël de 1805 , tous les membres de l'expédition Lewis et Clark avaient emménagé. Le fort se composait de deux bâtiments - un pour Lewis et Clark, ainsi que Sacagawea, son fils et son mari. Le reste de l'expédition a déménagé dans l'autre bâtiment.

Ceux d'entre nous qui vivent ici pendant l'hiver sont habitués au temps humide et gris, mais pour ces aventuriers de la côte est, le temps froid et humide était presque insupportable. Les membres de l'expédition Lewis et Clark étaient attaqués par les éléments. Les hommes de la fête ont trouvé qu'il était presque impossible de rester au sec, à l'intérieur ou à l'extérieur. Leurs vêtements et leurs bottes sont devenus humides et pourris, devenant également infestés de vermine. On dit que presque tous les membres du groupe ont souffert du rhume ou de la grippe pendant leur séjour à Fort Clatsop, probablement à cause de l'air frais et de la pluie apparemment sans fin.

En fait, l'hiver était si mauvais que, selon les journaux de l'équipage, il a plu tout sauf 12 jours pendant le temps que l'expédition Lewis et Clark campait le long de la Columbia. Sans vêtements chauds et couverture fiable, la pluie sans fin a dû être extrêmement difficile à supporter. Cependant, l'équipage n'avait d'autre choix que de faire de son mieux pour rester au sec et de bonne humeur.

Aujourd'hui, vous pouvez visiter une réplique du fort Clatsop et voir à quel point les quartiers d'habitation étaient petits. Photo publiée avec l'aimable autorisation de l'Association des visiteurs de la côte de l'Oregon

« Au cours de l'hiver, les membres de l'expédition sont tombés dans une routine de corvées qui les a aidés à passer le temps et à les préparer pour le voyage de retour », a expliqué le personnel de Fort Clatsop. « Ils faisaient du commerce contre du poisson séché et des légumes-racines. Chaque jour, les chasseurs cherchaient de la viande, tuant 131 wapitis au cours de l'hiver, selon les calculs. Des groupes sont allés à l'océan et ont fait bouillir de l'eau de mer pour en faire du sel. Les hommes ont cousu plus de 300 paires de mocassins en peau de wapiti. À travers tout cela, la pluie est tombée.

En mars, Lewis et Clark étaient prêts à rentrer chez eux. L'hiver avait été long, et la viande d'élan et de cerf s'était rapidement détériorée. Vers la fin février, les deux troupeaux étaient devenus plus difficiles à trouver. Les peaux de cerf et de wapiti les aidaient à rester relativement secs, mais la pluie sans fin était trop forte. Alors que le groupe prévoyait de partir le 1er avril 1806, Lewis et Clark décidèrent de fixer la date de retour vers l'est au 20 mars 1806. Comme s'ils avaient besoin d'un rappel supplémentaire que la côte du Pacifique était sauvage et imprévisible, le mauvais temps a forcé de retarder leur départ jusqu'au 22 mars 1806.

En partant, le fort a été donné à Coboway, le chef de la tribu Clatsop, car ils n'en avaient plus besoin. Au milieu de ce siècle, le temps a pourri le fort d'origine et les traces de la structure ont disparu au fil du temps. En 1955, un nouveau fort dans le même style que l'original a été construit dans la zone où l'on croyait que le fort d'origine se trouvait. En octobre 2005, un incendie s'est déclaré dans ce fort et il a brûlé jusqu'au sol. En 2006, un nouveau fort, en concurrence avec un système de détection d'incendie, a été construit et peut maintenant être exploré lors de la visite des parcs nationaux et historiques de Fort Clatsop.


Documentation finale

Meriwether Lewis a cependant pu documenter la vie végétale et animale de la région ainsi que les Amérindiens qui y vivaient. William Clark a travaillé à la rédaction de la carte des terres qu'ils avaient explorées, dont une qui traçait leur chemin de Fort Mandan à Fort Clatsop, qui serait précieuse pour les futurs voyageurs.

Le 23 mars 1806, le Corps a finalement quitté Fort Clatsop pour le long voyage de retour vers le Missouri.

Le saviez-vous?

La région dans laquelle Lewis et Clark ont ​​construit Fort Clatsop est l'un des endroits les plus pluvieux d'Amérique du Nord. Il reçoit plus de 85 pouces de précipitations par an, près de 2,5 fois la moyenne nationale.


Fort Clatsop est le siège de l'histoire de Lewis et Clark

Les deux rangées de petits bâtiments en rondins - une sorte de mini palissade avec un petit terrain de parade au milieu - sont une reconstruction de l'abri que les explorateurs ont construit lorsqu'ils ont hiverné en 1805-06 à environ huit kilomètres de l'actuelle Astoria. , Minerai.

Fort Clatsop a été le point tournant du voyage épique et réussi de 33 membres du Corps of Discovery pour trouver une route fluviale à travers l'ouest américain jusqu'à l'océan Pacifique.

En pénétrant dans les cabines sombres et pleines de courants d'air du fort, les visiteurs d'aujourd'hui peuvent imaginer la vie quotidienne des membres de l'expédition il y a 200 ans, luttant pour entretenir les feux sous la pluie incessante marchandant avec les Indiens locaux et les capitaines Meriwether Lewis et William Clark penchés sur des tables grossièrement taillées. écrivant leurs journaux désormais célèbres.

Le fort Clatsop ne mesure que 50 pieds de long de chaque côté. Mais le National Park Service, qui administre le fort et son centre d'accueil, se prépare à un afflux de visiteurs dans le cadre de la célébration nationale du bicentenaire du voyage de Lewis et Clark.

À Fort Clatsop, une augmentation de 5% à 10% par rapport aux 256 000 visiteurs de l'année dernière est attendue cette année, a déclaré le surintendant Chip Jenkins. Pour gérer les foules, Fort Clatsop a de nouvelles règles.

L'entrée se fera par billet chronométré uniquement du 14 juin au 6 septembre, et les billets doivent être achetés à l'avance auprès du National Park Service ou dans les centres d'accueil des communautés locales et dans certains hôtels et terrains de camping de la région.

"Nous n'essayons pas de limiter les gens, nous essayons simplement de gérer le moment où les gens arrivent puisque le fort est une si petite structure", a déclaré Jenkins. "Et tu peux rester aussi longtemps que tu veux."

Pour la même période estivale, le petit terrain de Fort Clatsop à côté du centre d'accueil du parc sera fermé aux véhicules privés. Les visiteurs doivent venir en navette du parc depuis un nouveau parking satellite, appelé Netul Landing, à un kilomètre et demi.

Les fans de Lewis et Clark sont encouragés à abandonner complètement leurs voitures cet été dans la région du bas Columbia, car les routes côtières étroites du sud-ouest de Washington et du nord-ouest de l'Oregon sont encombrées. Au lieu de conduire, les visiteurs peuvent utiliser un nouveau service de bus, la navette Explorer, qui voyagera entre Long Beach, Washington, et Cannon Beach, Oregon, avec des arrêts à Fort Clatsop ainsi que dans des motels et des terrains de camping.

Le billet d'entrée de 5 $ à Fort Clatsop sert également de laissez-passer de trois jours pour la navette Lewis et Clark : "C'est une affaire criarde", a déclaré Jenkins.

Si vous souhaitez prendre un train dans l'histoire, le Lewis and Clark Explorer Train reprendra pour une deuxième année, du Memorial Day à la fête du Travail. Il fera un aller-retour par jour de Linnton dans le nord-ouest de Portland à Astoria.

Événements le long de la côte

En plus de nouvelles façons de se déplacer, une multitude d'événements Lewis et Clark sont prévus sur les côtes de Washington et de l'Oregon pour ce printemps, cet été et au-delà. Parmi eux:

Parc d'État de Cape Disappointment (anciennement parc d'État de Fort Canby): Le Lewis and Clark Interpretive Center dans le parc de 1 800 acres à la pointe sud-ouest de Washington a rouvert le mois dernier après une rénovation majeure. Le musée, sur une falaise en bord de mer près de l'embouchure du Columbia, se concentre sur le séjour des explorateurs dans la région et la culture autochtone. Le changement de nom ramène le parc au nom d'origine de la région, attribué par un explorateur maritime britannique du XVIIIe siècle, Lewis et Clark l'appelaient Cape Disappointment.

Un site dans chacun des 11 États le long de la route de Lewis et Clark a été sélectionné pour une émission le premier jour - Fort Clatsop dans l'Oregon et le Lewis and Clark Interpretive Center à Cape Disappointment à Washington. Il y aura des cérémonies, des dignitaires et des postiers vendant et annulant le timbre de 37 cents.

Les communautés de la péninsule de Long Beach accueilleront des activités sur le thème de Lewis et Clark le week-end, y compris des conférences et des visites.

"Camp "Histoire vivante": Si vous voulez vraiment vous plonger dans l'esprit et le côté physique de l'expédition Lewis et Clark, le mémorial national de Fort Clatsop organise une école de reconstitution historique du 25 au 30 juin. Les participants découvriront les explorateurs et, pendant quelques jours, vivre comme eux.

Faire du sel à Seaside : Lewis et Clark ont ​​envoyé des membres de l'expédition sur la plage (dans ce qui est maintenant Seaside, Oregon) pour faire bouillir de l'eau de mer pour obtenir du sel pour la conservation des aliments.

Pendant deux week-ends cet été, du 16 au 18 juillet et du 20 au 22 août, les reconstituteurs camperont sur la plage de Seaside. Ils seront en costume d'époque, faisant du sel, discutant avec les passants et faisant du commerce, comme les membres de l'expédition l'ont fait avec les Indiens.

« L'une des meilleures façons de s'amuser est de faire du commerce avec eux. Ils offriront toutes sortes de choses », a déclaré Jenkins. "Je ne donnerai pas d'indices sur ce qu'il faut apporter. Je veux juste encourager les gens à penser à ce que la vie a dû être il y a longtemps sur la côte du Pacifique et à ce que vous voudriez échanger."

Réunion des descendants : La Clatsop County Genealogical Society organise en août une réunion des descendants du Corps of Discovery. Plus de 1 630 descendants ont été documentés et des centaines devraient assister à la réunion du 13 au 15 août à Astoria.

Vol Astoria : Les organisateurs espèrent amener 200 petits avions — en l'honneur du bicentenaire — à un fly-in et une journée portes ouvertes à l'aéroport d'Astoria, du 10 au 12 septembre, avec une journée portes ouvertes pour le public le 11 septembre.

Ilwaco et Long Beach développent également un sentier de découverte de huit miles de long entre les communautés, avec des marqueurs commémoratifs Lewis et Clark.

Camp de la gare: Ce parc facilement négligé, un petit retrait au bord de la rivière le long de la State Route 101 à environ un mile à l'ouest du pont Astoria sur le fleuve Columbia, marque le site du dernier camp vers l'ouest de Lewis et Clark.

"Il n'y a pas grand-chose en ce moment, juste quelques tables de pique-nique", a déclaré Cyndi Mudge, directrice exécutive de Destination: The Pacific, le groupe qui coordonne les principaux événements du bicentenaire du Nord-Ouest en novembre 2005.

Station Camp doit être considérablement agrandi l'année prochaine et l'autoroute sera redirigée, dans le cadre d'un objectif majeur sur Lewis et Clark à Washington.

Il serait également inclus dans le projet de parc historique national Lewis et Clark, qui a été approuvé par l'administration Bush et engloberait les sites fédéraux et étatiques Lewis et Clark des deux côtés du cours inférieur du fleuve Columbia, y compris Fort Clatsop et le parc Cape Disappointment.

Le grand événement: La célébration de la pièce maîtresse du Nord-Ouest est du 11 au 15 novembre 2005, organisée par Destination: The Pacific.

C'est l'un des 15 "événements nationaux" le long de la route Lewis et Clark, commémorant l'arrivée des explorateurs dans la région du bas Columbia et l'observation du Pacifique en novembre 1805.

Il y aura un festival familial au parc des expositions du comté de Clatsop à Astoria et, pour les plus historiques, des conférenciers et des forums de Long Beach à Cannon Beach.


Itinéraire 2021

Jour 1 - Départ des villes passerelles

Quittez votre ville porte d'entrée pour Portland, Oregon. Après l'arrivée, transfert à l'hôtel Red Lion on the River. Votre directeur de voyage Smithsonian Journeys sera à votre disposition pour vous fournir des informations sur les visites, les restaurants et les divertissements. Ce soir, profitez d'une exclusivité réception de bienvenue et briefing d'introduction par votre expert Smithsonian Journeys à l'hôtel. (D)

Jour 2 — Portland

Un petit-déjeuner buffet complet sera servi à l'hôtel ce matin et chaque jour pendant votre croisière. Le petit matin est libre pour que vous puissiez explorer par vous-même. Plus tard, transfert à l'embarcadère pour embarquement sur le bateau à aubes, Fierté américaine . Le déjeuner sera servi à bord au départ du navire de Portland. Le soir, un conférencier local offrira une présentation sur le patrimoine de Portland et l'expédition Lewis et Clark. (B,L,D)

Jour 3 — Astoria

Ce matin, commencez à explorer lors d'une excursion à Fort Clatsop. Un Park Ranger expliquera sa signification et commencera une visite personnalisée du parc. Assistez à des démonstrations en direct, visitez le musée et explorez la réplique exacte du fort où Lewis et Clark ont ​​hiverné en 1806. Ensuite, continuez vers le Colonne Astoria, une tour majestueuse perchée sur une falaise surplombant la ville et la rivière, offrant une vue panoramique sur le paysage. Après le déjeuner à bord, vous quittez le navire pour une visite panoramique à travers Astoria alors que nous voyageons vers Parc d'État de Cape Disappointment. Ici, un Park Ranger vous guidera à travers l'impressionnant Centre d'interprétation Lewis et Clark. Situé sur les falaises à 200 pieds au-dessus du l'océan Pacifique, le Centre commémore l'expédition du Corps of Discovery 1804-1806. Assistez à des démonstrations en direct, à un film interactif et à une variété d'expositions consacrées à Lewis et Clark. Les impressionnants panneaux de la taille d'une murale & ldquotimeline & rdquo vous guident à travers l'exposition tout en présentant de nombreux croquis, peintures et photographies des membres du Corps. Plus tard, rejoignez d'autres voyageurs dans le coin des voyageurs Smithsonian Journeys pour prendre un verre et discuter de manière informelle des découvertes de la journée. Après le dîner, le divertissement comprendra un ensemble de chansons du Great American Songbook. (B,L,D)

Jour 4 — Astoria / Mont St. Helens, Washington

Le 18 mai 1980 est un jour gravé dans l'histoire des États-Unis comme la puissante éruption de Mont Saint Helens a radicalement changé le paysage de ce qu'on appelle aujourd'hui le Monument National Volcanique.

Lors de votre voyage panoramique vers le Observatoire du mont St. Helens Johnston Ridge, votre guide local vous fournira un récit fascinant sur l'éruption, comment elle a affecté le paysage, les communautés environnantes et comment l'écosystème a répondu naturellement au cataclysme. L'observatoire lui-même se trouve sur une falaise près du cratère, offrant des vues spectaculaires sur la plaine de pierre ponce et le site d'explosion. Ce soir, vous profiterez de divertissements en direct à bord du navire. (B,L,D)

Jour 5 – Barrage de Bonneville / Chutes de Multnomah

Tout au long de votre voyage sur le fleuve Columbia, vous traverserez huit écluses, soulevant le navire à plus de 700 pieds à la verticale. S'appuyant sur les conférences de nos experts à bord tout au long de la semaine, cette excursion vous offre une compréhension et une appréciation approfondies de l'ingénierie qui permet au barrage de générer suffisamment d'énergie hydroélectrique pour fournir de l'électricité à près de 500 000 foyers. Cet après-midi, vous vivrez un moment fort de votre voyage dans le nord-ouest du Pacifique. Chutes de Multnomah est sûr de vous laisser en admiration. Débarquez le navire qui est amarré au milieu de la Gorges du fleuve Columbia, et votre voyage vers la cascade majestueuse commence. En serpentant à travers l'épaisse forêt, vous traverserez l'impressionnant &ldquoBridge of the Gods&rdquo avant d'atteindre enfin les chutes Multnomah. À votre arrivée, vous aurez le temps d'explorer les chutes par vous-même et de marcher sur la célèbre Pont Benson pour obtenir le meilleur point de vue pour vos opportunités de photos. En début de soirée, rejoignez d'autres voyageurs dans le coin des voyageurs Smithsonian Journeys pour une conversation informelle sur les découvertes de la journée. Ce soir, un animateur local proposera de la musique de guitare et des chansons du nord-ouest américain. (B,L,D)

Jour 6 – Stevenson, Washington / The Dalles, Oregon

En descendant du navire ce matin, vous serez accueilli par des membres du centre d'accueil local vêtus de vêtements d'époque datant de l'apogée de la navigation fluviale. Votre guide vous attendra au navire pour une courte visite commentée de la ville avant d'arriver au Centre de découverte des gorges de Columbia. Ici, explorez les diverses expositions qui mettent en évidence le bouleversement volcanique et les inondations déchaînées qui ont contribué à créer la gorge. Le point culminant de la visite du centre comprend une exposition unique de rapaces où nous observerons des oiseaux de proie en démonstration acrobatique et découvrirons les aigles protégés qui habitent la gorge. Surplombant la gorge se trouve le Musée d'art de Maryhill. Ici, des artefacts amérindiens, des souvenirs royaux de la reine Marie de Roumanie, des sculptures en plein air et une collection permanente de jeux d'échecs internationaux sont exposés. Vous aurez non seulement droit à une collection permanente unique en son genre, mais également à une variété d'expositions en vedette. (B,L,D)

Jour 7 — Richland / Pendleton, Oregon

Après une arrivée matinale à Richland, partez pour une balade panoramique à travers la campagne où vous remarquerez les contrastes saisissants du paysage alors que vous vous dirigez vers Pendleton . À votre arrivée, vous serez accueilli par votre guide expert qui vous emmènera à la découverte de l'ancien quartier rouge de Pendleton, caché dans un labyrinthe de tunnels souterrains. Après un déjeuner barbecue, visitez le Institut culturel Tamastslikt , pour un aperçu du passé historique des tribus indigènes Cayuse, Umatilla et Walla Walla. En début de soirée, retrouvez-vous au Smithsonian Journeys Travellers Corner pour un apéritif et une conversation animée. (B,L,D)

Jour 8 — Clarkston / Hells Canyon, Oregon

Plus tard ce matin, quittez le navire pour une excursion en Jet Boat de Canyon des Enfers. Explorez des endroits que la plupart des bateaux ne peuvent atteindre sur la rivière et assistez à l'étonnante transformation de la géographie du haut désert aux forêts alpines. See ancient rock formations and native pictographs while your local Clarkston guide provides an interesting narrative about the region&rsquos history and canyon formation. A stop will be made at Garden Creek Ranch for lunch. For travelers not joining the Jet Boat excursion, they can make a visit the Nez Perce National Historic Park. Led by an expert local guide, take a narrated tour of this historic park. Hear stories of the Nez Perce people, most remembered for having saved the Lewis and Clark Expedition from starvation following their journey through the Bitterroot Mountains. Marvel at preserved sites, stories, and artifacts associated with the Nez Perce tribe. This evening, gather with fellow Smithsonian Journeys Travelers for a farewell reception and dinner. (B,L,D)

Day 9 — Depart for Gateway Cities

Transfer to Spokane airport this morning to board homeward flights. (B)

Included meals are denoted as follows: Breakfast (B), Lunch (L), Reception (R), Dinner (D)


History & Culture: Stories: A Monstrous Fish

Corps of Discovery at Cannon Beach, Oregon

A “Monstrous Fish”

Two days after Christmas 1805, Clatsop Indians told the Corps of Discovery that a whale had washed ashore southwest of Fort Clatsop near a Tillamook village (modern day Ecola State Park.) Because of adverse weather conditions, Clark and other members of the Corps did not reach the whale until January 8. Sacagawea, who insisted on seeing “that monstrous fish” and the ocean, accompanied them.

By the time the party reached the beach, only the whale’s bones remained. The Nehalem Indians who had gathered much of the whale’s remains were reluctant to part with any of it, but Clark did manage to obtain approximately 300 pounds of blubber to add to the food supply and a few gallons of rendered oil. Lewis sampled the blubber and found it “not unlike the fat of Poark tho’ the texture was more spongey and somewhat coarser. I had a part of it cooked and found it very pallitable and tender, it resembled the beaver or the dog in flavour.”

Last updated: February 28, 2015

Contact the Park

Mailing Address:

Lewis and Clark National Historical Park
92343 Fort Clatsop Road
Astoria , OR 97103

Phone:

(503) 861-2471
Rangers are available to answer your calls between the hours of 9 - 5 PST.


Meet the Author

Tori Avey is a food writer, recipe developer, and the creator of ToriAvey.com. She explores the story behind the food – why we eat what we eat, how the foods of different cultures have evolved, and how yesterday’s food can inspire us in the kitchen today. Tori’s food writing and photography have appeared on the websites of CNN, Bon Appetit, Zabar’s, Williams-Sonoma, Yahoo Shine, LA Weekly and The Huffington Post. Follow Tori on Facebook: Tori Avey, Twitter: @toriavey, or Google+.


Experience History Come Alive at Fort Clatsop

Fort Clatsop was the winter encampment for the Corps of Discovery from December 1805 to March 1806. The visitor center includes a replica of Fort Clatsop similar to the one built by the explorers, an interpretive center offering an exhibit hall, gift shop and two films. The park features ranger-led programs & costumed rangers in the fort during certain seasons.

Fort clastop is also the starting point for a number of hiking trails including the Fort-to-Sea, Kwis Kwis, Netul trail, & South Clatsop Slough trail.

Best time to come:
Mid-June through Labor day
12:30pm-3pm will give you the best chances to see ranger led programs and demos!

Time spent varies greatly depending on time of year and how much you want to do. Add more time if there will be ranger programs, you want to watch all the movies, or if you plan to hike a longer trail such as the Kwis Kwis, South Slough, Or Fort-to-Sea. If you plan to hike, you may want to consider making it an activity for an additional day.

Watch a number of touch screen videos related to history and nature.

Participate in ranger programs.

Go for a walk down the Netul.

Pets are allowed on the trails and in the fort area. Please keep them on leash, pick up after them, and do not bring them into the visitor center or inside the rooms of the fort.

There is no charge for parking, please pay at the front desk of the visitor center.


Lewis and Clark depart Fort Clatsop - HISTORY

". This Chin nook Nation is about 400 Souls inhabid the Countrey on the Small rivrs which run into the bay below us and on the Ponds to the N W of us, live principally on fish and roots, they are well armed with fusees and Sometimes kill Elk Deer and fowl. our hunters killed to day 3 Deer, 4 brant and 2 Ducks, and inform me they Saw Some Elk Sign. I directed all the men who wished to See more of the main Ocian to prepare themselves to Set out with me early on tomorrow morning. The principal Chief of the Chinnooks & his familey came up to See us this evening . " [Clark, November 17, 1805]

Burial Canoe .

In 1961 a cement replica of Chief Comcomly's burial canoe was erected on Coxcomb Hill within the city of Astoria. The canoe overlooks Youngs Bay.


Click image to enlarge
Cement replica of Chief Comcomly burial canoe, Coxcomb Hill, Astoria, Oregon. Image taken April 19, 2005.

Click image to enlarge
Cement replica of Chief Comcomly burial canoe, Coxcomb Hill, Astoria, Oregon. Comcomly was a Chinook Chief, much respected by the early Astorians. Image taken April 19, 2005.

Click image to enlarge
Detail, cement replica of Chief Comcomly burial canoe, Coxcomb Hill, Astoria, Oregon. Image taken April 19, 2005.

After a day thus profitably spent, they recrossed the river, but landed on the northern shore several miles above the anchoring ground of the Tonquin, in the neighborhood of Chinooks, and visited the village of that tribe. Here they were received with great hospitality by the chief, who was named Comcomly, a shrewd old savage, with but one eye, who will occasionally figure in this narrative. Each village forms a petty sovereignty, governed by its own chief, who, however, possesses but little authority, unless he be a man of wealth and substance that is to say, possessed of canoe, slaves, and wives. The greater the number of these, the greater is the chief. How many wives this one-eyed potentate maintained we are not told, but he certainly possessed great sway, not merely over his own tribe, but over the neighborhood. .

With this worthy tribe of Chinooks the two partners passed a part of the day very agreeably. M'Dougal, who was somewhat vain of his official rank, had given it to be understood that they were two chiefs of a great trading company, about to be established here, and the quick-sighted, though one-eyed chief, who was somewhat practiced in traffic with white men, immediately perceived the policy of cultivating the friendship of two such important visitors. He regaled them, therefore, to the best of his ability, with abundance of salmon and wappatoo. The next morning, April 7th, they prepared to return to the vessel, according to promise. They had eleven miles of open bay to traverse the wind was fresh, the waves ran high. Comcomly remonstrated with them on the hazard to which they would be exposed. They were resolute, however, and launched their boat, while the wary chieftain followed at some short distance in his canoe. Scarce had they rowed a mile, when a wave broke over their boat and upset it. They were in imminent peril of drowning, especially Mr. M'Dougal, who could not swim. Comcomly, however, came bounding over the waves in his light canoe, and snatched them from a watery grave.

They were taken on shore and a fire made, at which they dried their clothes, after which Comcomly conducted them back to his village. Here everything was done that could be devised for their entertainment during three days that they were detained by bad weather. Comcomly made his people perform antics before them and his wives and daughters endeavored, by all the soothing and endearing arts of women, to find favor in their eyes. Some even painted their bodies with red clay, and anointed themselves with fish oil, to give additional lustre to their charms. Mr. M'Dougal seems to have had a heart susceptible to the influence of the gentler sex. Whether or no it was first touched on this occasion we do not learn but it will be found, in the course of this work, that one of the daughters of the hospitable Comcomly eventually made a conquest of the great eri of the American Fur Company. . "

". All hands that are well employ'd in Cutting logs and raising our winter Cabins, . in the evening two Canoes of Cl t Sops Visit us they brought with them Wap pa to, a black Swet root they Call Sha-na toe qua, and a Small Sea Otter Skin, all of which we purchased for a fiew fishing hooks and a Small Sack of Indian tobacco which was given by the Snake Inds. Those Indians appear well disposed we gave a Medal to the principal Chief named Con-ny-au ou Com mo-wol and treated those with him with as much attention as we could I can readily discover that they are Close deelers, & Stickle for a verry little, never close a bargin except they think they have the advantage Value Blue beeds highly, white they also prise but no other Colour do they Value in the least the Wap pa to they Sell high, this root the purchase at a high price from the nativs above. . " [Clark, December 12, 1805]

According to Historian James P. Ronda (University of Nebraska Press Website, 2006):

". Those Indians [The Clatsops] , some four hundred strong living in three autonomous villages, had several chiefs, including Coboway, Shanoma, and Warhalott. Coboway, known to the explorers as Comowooll or Conia, was the only Clatsop chief who had any recorded contact with the expedition. . "

Lewis and Clark write favorably about Chief Coboway.

". This morning, the fishing and hunting party's Set out agreeably to their instructions given them last evening. At 11 a. m. we were visited by Commowoll and two boys Sons of his. he presented us with Some Anchovies which had been well Cured in their manner, we found them excellent. they were very acceptable perticularly at this moment. we gave the old mans Sones a twisted wire to ware about his neck, and I gave him a par of old glovs which he was much pleased with. this we have found much the most friendly and decent Indian that we have met with in this neighbourhood. . " [Clark, March 6, 1806]

". It continued to rain and hail in Such a manner that nothing Could be done to the Canoes. a party were Sent out early after the Elk which was killed last evening, with which they returned in the Course of a fiew hours, we gave Commorwool alias Cania, a Certificate of his good conduct and the friendly intercourse which he has maintained with us dureing our residence at this place: we also gave him a list of our names &c. The Kilamox, Clatsops, Chinnooks, Cath lah mahs Wau ki a cum et ChiltzI resemble each other as well in their persons and Dress as in their habits and manners. their complexion is not remarkable, being the usial Copper brown of the tribes of North America. they are low in Statue reather diminutive, and illy Shaped, possessing thick broad flat feet, thick ankles, crooked legs, wide mouths, thick lips, noses Stuk out and reather wide at the base, with black eyes and black coarse hair. . " [Clark, March 19, 1806]

Lewis and Clark turned Fort Clatsop over to Chief Coboway when they left in March 1806 to begin their journey back home.

". about 10 A. M. we were visited by 4 Clatsops and a killamucks they brought some dried Anchoveis and a dog for sale which we purchased. the air is perefectly temperate, but it continues to rain in such a manner that there be is no possibility of geting our canoes completed. at 12 OCk. we were visited by Comowooll and 3 of the Clatsops. to this Cheif we left our houses and funiture. he has been much more kind an hospitable to us than any other indian in this neighbourhood. the Indians departed in the evening. . " [Lewis, March 22, 1806]


Voir la vidéo: Lewis u0026 Clark National Historical Park - Fort Clatsop Oregon - Lewis u0026 Clarks Final Destination


Commentaires:

  1. Dakree

    Not in this matter.

  2. Kazizil

    FAAAAA FUN))))

  3. Kienan

    Je ne te crois pas

  4. Fauzragore

    Om Nom Nom

  5. Cooey

    Je vous propose d'essayer de chercher sur google.com et vous y trouverez toutes les réponses.



Écrire un message