Histoire des Maldives - Histoire

Histoire des Maldives - Histoire


Les Maldives comprennent 1 191 îles dans l'océan Indien. Les premiers colons venaient probablement du sud de l'Inde. Des locuteurs indo-européens les ont suivis depuis le Sri Lanka aux IVe et Ve siècles av. Au 12ème siècle après JC, des marins d'Afrique de l'Est et des pays arabes sont venus dans les îles. Aujourd'hui, l'identité ethnique maldivienne est un mélange de ces cultures, renforcée par la religion et la langue.

À l'origine bouddhistes, les Maldiviens se sont convertis à l'islam sunnite au milieu du XIIe siècle. L'islam est la religion officielle de toute la population. Le strict respect des préceptes islamiques et des relations étroites avec la communauté ont contribué à maintenir la criminalité à un niveau bas et sous contrôle.

La langue officielle et commune est le dhivehi, une langue indo-européenne apparentée au cinghalais, une langue du Sri Lanka. Le système d'écriture est de droite à gauche. L'anglais est largement utilisé dans le commerce et de plus en plus comme langue d'enseignement dans les écoles publiques.

Une certaine stratification sociale existe sur les îles. Il n'est pas rigide, car le rang est basé sur des facteurs variés, notamment la profession, la richesse, la vertu islamique perçue et les liens familiaux. Les membres de l'élite sociale sont concentrés à Malé.

L'histoire ancienne des Maldives est obscure. Selon la légende des Maldives, un prince cinghalais nommé KoiMale s'est retrouvé coincé avec son épouse - la fille du roi du Sri Lanka - dans un lagon des Maldives et est resté pour régner en tant que premier sultan.

Au fil des siècles, les îles ont été visitées et leur développement influencé par les marins des pays riverains de la mer d'Arabie et de l'océan Indien. Les pirates Mopla de la côte de Malabar - l'actuel État du Kerala en Inde - ont harcelé les îles. Au XVIe siècle, les Portugais ont soumis et dirigé les îles pendant 15 ans (1558-1573) avant d'être chassés par le guerrier-patriote Muhammad Thakurufar Al-Azam.

Bien que gouvernées en tant que sultanat islamique indépendant pendant la majeure partie de leur histoire de 1153 à 1968, les Maldives étaient un protectorat britannique de 1887 au 25 juillet 1965. En 1953, il y a eu une brève tentative avortée d'une forme de gouvernement républicain, après quoi le sultanat a été réimposé. Après l'indépendance de la Grande-Bretagne en 1965, le sultanat a continué à fonctionner pendant encore 3 ans. Le 11 novembre 1968, il a été aboli et remplacé par une république, et le pays a pris son nom actuel.

Préoccupations environnementales
On s'inquiète de plus en plus des dommages causés aux récifs coralliens et à la vie marine en raison de l'extraction de corail (utilisée pour la construction et la fabrication de bijoux), le dragage du sable et la pollution par les déchets solides. L'extraction de sable et de corail a supprimé le récif de corail naturel qui protégeait plusieurs îles importantes, les rendant très sensibles aux effets érosifs de la mer. Les pratiques ont été récemment interdites. En avril 1987, les marées hautes ont balayé les Maldives, inondant une grande partie de Malé et des îles voisines. Cet événement a suscité un intérêt de haut niveau des Maldives pour les changements climatiques mondiaux, car son point culminant se situe à environ 8 pieds au-dessus du niveau de la mer. Le nuage brun asiatique, une zone de pollution de taille américaine au-dessus de l'océan Indien, a le potentiel de faire des ravages sur l'économie maldivienne basée sur le tourisme et la pêche.

Investissement dans l'éducation
Les dépenses publiques pour l'éducation représentaient 18 % du budget en 2002. L'éducation formelle et non formelle a fait des progrès remarquables au cours de la dernière décennie. Unique aux Maldives, les écoles modernes et traditionnelles coexistent. Les écoles traditionnelles sont dotées d'enseignants rémunérés par la communauté sans formation formelle et dispensent des compétences de base en calcul et en lecture, en plus de l'instruction religieuse.

Les écoles modernes, gérées à la fois par le gouvernement et le secteur privé, dispensent un enseignement primaire et secondaire. Au fur et à mesure que le système scolaire moderne en anglais se développe, le système traditionnel est progressivement mis à niveau. Au début de 2003, chaque île habitée était équipée pour offrir un enseignement primaire jusqu'à la cinquième année. Moins d'îles ont des écoles secondaires pour les classes 6 à 10, et le seul lycée (classes 11 et 12) aux Maldives est à Malé. Seuls 5% environ des élèves vont au lycée, mais l'alphabétisation est élevée à 98%.

Sept instituts de formation technique postsecondaire offrent aux jeunes la possibilité d'acquérir des compétences recherchées. La Banque mondiale a déjà engagé 17 millions de dollars pour le développement de l'éducation en 2000-04, et prévoit d'engager 15 millions de dollars supplémentaires pour le développement humain et l'apprentissage à distance au cours de cette période. Au cours de la période 2001-03, la Banque asiatique de développement (BAD) a engagé 7 millions de dollars pour soutenir le développement de l'enseignement postsecondaire aux Maldives.


Voir la vidéo: Tsunami Eden Resort u0026 Spa Sri Lanka 2004