30 novembre 1943

30 novembre 1943


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

30 novembre 1943

Novembre

1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930
>Décembre

Guerre dans les airs

Huitième mission de bombardement lourd de l'armée de l'air n° 143 : 378 avions et trois éclaireurs envoyés pour attaquer les zones industrielles de Solingen. Seulement 78 attaquent leurs cibles. Trois avions sont perdus.



Europe centrale et Balkans, 1940-1941

La résistance continue des Britanniques a amené Hitler à modifier une fois de plus son emploi du temps. Son grand dessein pour une campagne contre l'URSS devait initialement commencer vers 1943, date à laquelle il aurait dû sécuriser la position allemande sur le reste du continent européen par une série de campagnes « localisées » et être parvenu à une sorte de compromis. avec la Grande-Bretagne. Mais en juillet 1940, voyant la Grande-Bretagne toujours invaincue et les États-Unis de plus en plus hostiles à l'Allemagne, il décide que la conquête de la partie européenne de l'Union soviétique doit être entreprise en mai 1941 afin à la fois de démontrer l'invincibilité de l'Allemagne à la Grande-Bretagne et de dissuader les États-Unis d'intervenir en Europe (car l'élimination de l'URSS renforcerait la position japonaise en Extrême-Orient et dans le Pacifique). Les événements de l'intervalle devaient cependant le faire changer une fois de plus de plan.

Alors que l'invasion de l'URSS se préparait, Hitler était très soucieux d'étendre l'influence allemande à travers la Slovaquie et la Hongrie jusqu'en Roumanie, dont il tenait à protéger les champs pétrolifères contre une attaque soviétique et dont les effectifs militaires pourraient être joints aux forces. de la coalition allemande. En mai 1940, il obtient de la Roumanie un pacte sur le pétrole et les armes mais, lorsque la Roumanie, contrainte par un ultimatum soviétique en juin de céder la Bessarabie et le nord de la Bucovine à l'URSS, demande une mission militaire allemande et une garantie allemande de ses frontières restantes, Hitler a refusé de se conformer jusqu'à ce que les revendications des autres États contre la Roumanie aient été satisfaites. La Roumanie a été contrainte de céder le sud de la Dobroudja à la Bulgarie le 21 août (acte formalisé dans le traité de Craiova le 7 septembre) mais ses négociations avec la Hongrie au sujet de la Transylvanie ont été rompues le 23 août. Depuis, si la guerre avait éclaté entre la Roumanie et la Hongrie, l'URSS aurait pu intervenir et prendre le contrôle des puits de pétrole, Hitler a décidé d'arbitrer immédiatement : par la sentence de Vienne du 30 août, l'Allemagne et l'Italie ont attribué le nord de la Transylvanie, y compris le district de Szekler, à la Hongrie, et l'Allemagne a alors garanti ce restait de Roumanie. Face au tollé des nationalistes roumains contre cette procédure, le roi Carol II transfère ses pouvoirs dictatoriaux au général Ion Antonescu le 4 septembre 1940 et abdique sa couronne au profit de son jeune fils Michael deux jours plus tard. Antonescu avait déjà réitéré la demande d'une mission militaire allemande, arrivée à Bucarest le 12 octobre.

Bien qu'Hitler ait informé le ministre italien des Affaires étrangères, Galeazzo Ciano, de son intention d'envoyer une mission militaire en Roumanie, Ciano n'en a pas informé Mussolini. Ainsi, les ambitions balkaniques de ce dernier ayant été continuellement restreintes par Hitler, notamment à l'égard de la Yougoslavie, l'annonce soudaine de la mission l'agace. Le 28 octobre 1940, donc, n'ayant donné à Hitler que les moindres indices de son projet, Mussolini lança sept divisions italiennes (155 000 hommes) d'Albanie dans une guerre distincte contre la Grèce.

Le résultat était exaspérant pour Hitler. Les forces de son allié ont non seulement été stoppées par les Grecs, à quelques kilomètres au-dessus de la frontière, le 8 novembre 1940, mais ont également été repoussées par la contre-offensive du général Alexandros Papagos du 14 novembre, qui devait mettre les Grecs en possession d'un -tiers de l'Albanie à la mi-décembre. De plus, des troupes britanniques ont débarqué en Crète et des avions britanniques ont été envoyés dans des bases près d'Athènes, d'où ils auraient pu attaquer les champs pétrolifères roumains. Enfin, le succès des Grecs amène la Yougoslavie et la Bulgarie, jusque-là attentives aux ouvertures des puissances de l'Axe, à revenir à une politique strictement neutre.

Anticipant l'appel de Mussolini à l'aide allemande dans sa guerre « séparée » ou « parallèle », Hitler en novembre 1940 attira successivement la Hongrie, la Roumanie et la Slovaquie dans l'Axe, ou pacte tripartite, que l'Allemagne, l'Italie et le Japon avaient conclu le 27 septembre (voir ci-dessous politique japonaise, 1939-1941) et il a également obtenu l'assentiment de la Roumanie au rassemblement de troupes allemandes dans le sud de la Roumanie pour une attaque contre la Grèce à travers la Bulgarie. La Hongrie a consenti au transit de ces troupes à travers son territoire de peur que la Roumanie ne prenne la place de la Hongrie en faveur de l'Allemagne et soit ainsi assurée de la possession des terres de Transylvanie qui lui sont laissées par la sentence de Vienne. La Bulgarie, cependant, par crainte de la réaction soviétique d'une part, et turque d'autre part (la Turquie avait massé 28 divisions en Thrace lorsque l'Italie a attaqué la Grèce), a retardé son adhésion à l'Axe jusqu'au 1er mars 1941. Seulement par la suite , le 18 mars, le régent yougoslave, le prince Paul, et ses ministres Dragiša Cvetković et Aleksandar Cincar-Marković acceptent l'adhésion de la Yougoslavie à l'Axe.

Pendant ce temps, la 12e armée allemande avait traversé le Danube de Roumanie en Bulgarie le 2 mars 1941. Par conséquent, conformément à un accord gréco-britannique du 21 février, un corps expéditionnaire britannique de 58 000 hommes venus d'Egypte débarqua en Grèce le 7 mars. pour occuper la ligne Olympe-Vermion. Puis, le 27 mars 1941, deux jours après la signature par le gouvernement yougoslave, à Vienne, de son adhésion au Pacte de l'Axe, un groupe d'officiers de l'armée yougoslave, dirigé par le général Dušan Simović, exécuta un coup d'État à Belgrade, renversant la régence en faveur du roi Pierre II, 17 ans, et renversant la politique de l'ancien gouvernement.

Presque simultanément avec le coup d'État de Belgrade, la bataille décisive du cap Matapan a eu lieu entre les flottes britanniques et italiennes en Méditerranée, au large du Péloponnèse continentale au nord-ouest de la Crète. Jusqu'alors, les hostilités navales italo-britanniques en Méditerranée depuis juin 1940 n'avaient comporté qu'une seule action marquante : le naufrage en novembre sur la base navale italienne de Tarente de trois cuirassés par des avions du porte-avions britannique Illustre. En mars 1941, cependant, certaines forces navales italiennes, dont le cuirassé Vittorio Vénétie, avec plusieurs croiseurs et destroyers, a entrepris de menacer les convois britanniques vers la Grèce et les forces britanniques, y compris les cuirassés Warspite, Vaillant, et Barham et le porte-avions Redoutable, de même avec des croiseurs et des destroyers, ont été envoyés pour les intercepter. Lorsque les forces se sont réunies dans la matinée du 28 mars, au large du cap Matapan, les Vittorio Vénétie ouvrit le feu sur les navires britanniques plus légers, mais tenta bientôt de s'échapper de l'engagement, par crainte des torpilleurs du Redoutable. La bataille devint alors une poursuite qui dura jusque tard dans la nuit. Enfin, bien que le Vittorio Vénétie réussi à s'échapper, les Britanniques coulent trois croiseurs italiens et deux destroyers. La marine italienne ne fit plus d'aventures de surface en Méditerranée orientale.

L'attaque allemande contre la Grèce, prévue pour le 1er avril 1941, a été reportée de quelques jours lorsque Hitler, à cause du coup d'État de Belgrade, a décidé que la Yougoslavie devait être détruite en même temps. Alors que les efforts de la Grande-Bretagne pour attirer la Yougoslavie dans le système défensif gréco-britannique étaient infructueux, l'Allemagne a commencé à solliciter des alliés pour son invasion planifiée de la Yougoslavie et de la Grèce. L'Italie a accepté de collaborer à l'attaque, et la Hongrie et la Bulgarie ont accepté d'envoyer des troupes pour occuper les territoires qu'elles convoitaient dès que les Allemands auraient dû détruire l'État yougoslave.

Le 6 avril 1941, les Allemands, avec 24 divisions et 1 200 chars, envahirent à la fois la Yougoslavie (qui comptait 32 divisions) et la Grèce (qui comptait 15 divisions). Les opérations ont été menées de la même manière que les précédentes campagnes éclair allemandes. Alors que des raids aériens massifs frappaient Belgrade, la 12e armée de List se dirigeait vers l'ouest et le sud depuis les frontières bulgares, le groupe blindé de Kleist vers le nord-ouest de Sofia et la 2e armée de Weichs vers le sud depuis l'Autriche et l'ouest de la Hongrie. L'avance de la 12e armée à travers Skopje à la frontière albanaise a coupé les communications entre la Yougoslavie et la Grèce en deux jours Niš est tombé à Kleist le 9 avril, Zagreb à Weichs le 10 avril et le 11 avril la 2e armée italienne (comprenant 15 divisions) a avancé de l'Istrie en Dalmatie. Après la chute de Belgrade aux mains des forces allemandes depuis des bases en Roumanie (12 avril), les restes de l'armée yougoslave - dont la seule offensive, dans le nord de l'Albanie, s'était effondrée - ont été encerclés en Bosnie. Sa capitulation a été signée, à Belgrade, le 17 avril.

En Grèce, pendant ce temps, les Allemands prennent Salonique (Thessalonique) le 9 avril 1941, puis lancent une poussée vers Ioánnina (Yannina), coupant ainsi la communication entre le gros de l'armée grecque (qui se trouvait sur la frontière albanaise) et ses arrières. . Le corps principal isolé capitule le 20 avril, l'armée grecque dans son ensemble le 22 avril. Deux jours plus tard, le col des Thermopyles, défendu par une arrière-garde britannique, est pris par les Allemands, qui entrent à Athènes le 27 avril. Toute la Grèce continentale et toutes les îles grecques de la mer Égée, à l'exception de la Crète, étaient sous occupation allemande le 11 mai, les îles Ioniennes sous occupation italienne. Le reste de la force britannique de 50 000 hommes en Grèce a été évacué à la hâte avec de grandes difficultés après avoir laissé tous leurs chars et autres équipements lourds derrière eux.

La campagne contre la Yougoslavie a amené 340 000 soldats de l'armée yougoslave en captivité en tant que prisonniers de guerre allemands. Dans la campagne contre la Grèce, les Allemands firent 220 000 prisonniers de guerre grecs et 20 000 britanniques ou du Commonwealth. Les pertes allemandes combinées dans les campagnes des Balkans étaient d'environ 2 500 morts, 6 000 blessés et 3 000 disparus.

Les troupes aéroportées allemandes commencèrent à débarquer en Crète le 20 mai 1941, à Maleme, dans la région de Canea-Suda, à Réthimnon et à Iráklion. Les combats, sur terre et sur mer, avec de lourdes pertes des deux côtés, durent une semaine avant que le commandant en chef allié, le général Bernard Cyril Freyberg du corps expéditionnaire néo-zélandais, ne soit autorisé à évacuer l'île. Les derniers défenseurs sont débordés à Réthimnon le 31 mai. Les prisonniers de guerre faits par les Allemands en Crète comptent plus de 15 000 soldats britanniques ou du Commonwealth, sans compter les Grecs pris. Dans les batailles autour de l'île, les attaques aériennes allemandes ont coulé trois croiseurs légers et six destroyers de la flotte méditerranéenne britannique et endommagé trois cuirassés, un porte-avions, six croiseurs légers et cinq destroyers.

Les gouvernements royaux yougoslave et grec se sont tous deux exilés à la suite de l'effondrement de leurs armées. Les puissances de l'Axe ont été laissées à disposer comme elles le feraient de leurs conquêtes. La Yougoslavie a été complètement dissoute : la Croatie, dont l'indépendance avait été proclamée le 10 avril 1941, s'est agrandie pour former la Grande Croatie, qui comprenait le Srem (Syrmie, la zone comprise entre la Sava et le Danube au sud du confluent de la Drava) et la Bosnie et Hercegovina la majeure partie de la Dalmatie a été annexée à l'Italie Le Monténégro a été rendu à l'indépendance La Macédoine yougoslave a été partagée entre la Bulgarie et l'Albanie La Slovénie a été partagée entre l'Italie et l'Allemagne le triangle de Baranya et la Bačka sont allés à la Hongrie le Banat et la Serbie ont été placés sous administration militaire allemande. Parmi les États indépendants, la Grande Croatie, dirigée par le nationaliste d'Ante Pavelić, Ustaše (« Les insurgés »), et le Monténégro étaient des sphères d'influence italiennes, bien que les troupes allemandes occupaient toujours la partie orientale de la Grande Croatie. Un gouvernement fantoche de la Serbie a été mis en place par les Allemands en août 1941.

Alors que les troupes bulgares occupaient la Macédoine orientale et la majeure partie de la Thrace occidentale, le reste de la Grèce continentale, théoriquement soumis à un gouvernement fantoche à Athènes, était militairement occupé par les Italiens à l'exception de trois zones, à savoir le district d'Athènes, le district de Salonique et la Dimotika. bande de Thrace, que les conquérants allemands se réservèrent. Les Allemands sont également restés dans l'occupation de Lesbos, Chios, Samos, Melos et Crète.


Le journal du sergent. Bernard Clark RAFVR 30 nov.-10 déc. 1943

Sgt. Bernard (Bunny) Clark 1943. Il avait 35 ans lorsqu'il s'est porté volontaire pour la RAF et a été surnommé « grand-père » par ses coéquipiers. Il a été perdu au combat en janvier 1944 alors qu'il revenait d'une mission de bombardement sur Berlin.

Les commandes à emballer et être prêt à déménager à 16h00. Tout le monde s'engage à se déplacer le soir, d'autant plus que nous connaissons les conditions qui existent où tout sous-officier doit se présenter après les heures de service ordinaires, personne ne veut de vous, personne ne s'en soucie, c'est chacun pour soi. A 16h30, après un thé très pressé, nous montons à bord d'un camion ordinaire de la RAF à destination de Skellingthorpe, n°61 Squadron.

Le chauffeur WAAF MT nous informe qu'elle ne voulait pas du travail car elle a un rendez-vous à Lincoln alors nous ferions mieux de tenir, et c'est parti. Par joie nous y sommes allés ! Suspendu d'un côté du camion à l'autre, Bob a tiré un peu sur une ligne et s'est assis à l'avant avec le WAAF.
Nous nous sommes présentés au poste de garde vers 17 heures. Tout comme nous avons supposé que personne ne nous attendait ou n'avait la moindre idée que nous étions sur le chemin. Bob et Allan sont allés au mess des officiers pour tenter leur chance et pour vraiment savoir si l'officier d'ordonnance était disponible, mais au lieu de cela, ils ont eu la chance. pour épargner (les opérations avaient été nettoyées), il nous a réparés avec des billets, etc., dans le vieux nissen!
Les garçons Phil, Loyd et Bill sont allés au spectacle de l'ENSA, Alan et moi avons parcouru 3 km jusqu'à la cabine téléphonique la plus proche pour faire connaître nos allées et venues à nos boulets respectifs ! Bien sûr, Audry était contente de m'entendre à nouveau ou du moins elle semblait l'être.
Donc, revenons au mess du sergent pour moi, et au mess des officiers pour Alan. Après un souper raisonnable, nous sommes retournés à travers le site 3 à travers le bois et à travers un champ jusqu'à notre site 4. J'ai eu une conversation intéressante avec un ou deux des détenus, tous membres du 61e Escadron et ainsi de suite.
1er décembre
Nous avons pris le petit déjeuner et rencontré Bob, Alan et Frank, tous se sont dirigés vers les vols 61 Sqdn et se sont enregistrés correctement. Je me suis présenté aux transmissions et j'ai rencontré tous les garçons et l'officier des transmissions F/lt Newbound, un Australien assez enthousiaste, malheureusement il est posté pour partir vendredi. Après le déjeuner, nous avons tous eu un entretien avec le chef d'escadron Moss (notre commandant d'escadre est en congé), il nous a donné un discours assez encourageant et général et une description assez intéressante de ce à quoi s'attendre pendant les opérations.
Frank et moi sommes allés à Lincoln et avons vu les photos "5 Graves to Cairo", et bien sûr, nous avons dû appeler l'un des habitants pour une étrange, bonnet de nuit !!
2 décembre
Signalés aux signaux à 9 h 30, nous sommes allés dans l'un des avions et avons fait une DI avec pas mal de nouvelles générations intéressantes. Après le déjeuner, nous tous (l'équipage) avons pris le bus du camp pour Waddington (gare principale) pour visiter les comptes de paiement, etc., retournant à Skelly pour le thé.
Nous avons joué aux cartes dans le logement, Loyd, Bill, Phil et moi et j'ai attrapé un rhume !!
Je ne pouvais rien faire de bien, de toute façon j'ai réussi à traîner jusqu'à l'heure du souper sans être trop endetté. J'ai pris un bain très primitif après le souper. En fait, j'étais presque aussi sale au moment où j'ai réussi à m'habiller à cause des couches de boue sur le sol de la salle de bain!
Nous avons terminé la soirée avec une partie de tennis de table et de billard. Tous les garçons étaient partis - Berlin ! Presque personne dans le désordre.
3 décembre
Signalé à nouveau à 9 h 30, a fait une DI sur M pour Mike, M avait été à Berlin mais était en bonne forme (pas de défauts). J'ai changé mes bottes de vol pour un nouveau type, très bonne idée (nouvelles bottes je veux dire). Rapporté à la section après le déjeuner, il a fait un bon travail de lecture de tous les ordres permanents. Je vois qu'ils m'ont pris pour un exercice de groupe demain tôt et tôt, Phil était sur la liste pour les opérations avec un autre équipage mais l'avion était u/s. Bill a été détaillé en tant que F/E en attente, Bob a arrangé son deuxième voyage et Alan a dû pratiquer le plan de vol comme s'il partait en voyage. Frank et Loyd ont disparu en ville, j'ai donc passé la majeure partie de la soirée à essayer d'allumer notre poêle avec du bois mouillé, quel travail !! Souper et donc se coucher, les garçons prêts à partir tard.
4 décembre
Les garçons atterrissent toujours à 8 heures du matin de Leipzig. Bob est rentré bien a fait un bon voyage. Ma montre m'a laissé tomber au lieu de me lever à 7h15. Je n'ai commencé qu'à 8h du matin, j'ai dû me présenter aux signaux avant 8h20 pour l'exercice W/T de groupe. L'enfer d'un matin froid beaucoup de gel. Heureusement, j'ai réussi à obtenir un ascenseur jusqu'à flts.
Je n'ai pas très bien fait l'exercice - trop froid et trop de gens parlent et interfèrent, j'ai ensuite fait la DI habituelle sur E pour Easy, j'ai déjeuné et récupéré mon linge, puis je suis retourné aux vols à 14 heures. Nous nous sommes tous préparés pour notre décollage de cross-country de 8h45 avancé à 6h45, nous avons réussi à sortir des sandwichs du mess et nous avons tous rempli nos gourdes.
Après avoir attendu toute la soirée et finalement regagné l'avion, l'exercice a été balayé. Avion u/s, et la météo se rapproche trop rapidement. Nous nous sommes tous assis dans la salle de l'équipage et avons mangé la nourriture, fini le thé, et avons apprécié la conversation de Bobs sur son expérience à leipzig. Nous avons réussi à arriver vers 10h30.
5 décembre
Un autre matin glacial et un peu de brouillard. A pris des bottes pour réparation et a fait un DI sur E pour facile à nouveau. Nous sommes descendus tôt pour le déjeuner car nous allions prendre l'avion après le déjeuner.
Le brouillard s'est resserré à nouveau, si bien que le vol s'est écrasé. J'ai passé 2 bonnes heures à obtenir beaucoup de nouvelle génération. Tous ont pris le thé, puis Bill et moi sommes allés au téléphone à Swanpool, avons contacté Audrey d'accord et avons discuté pendant 4 à 5 minutes, puis nous sommes revenus à notre chœur de cantonnement lorsque nous sommes entrés - où diable avez-vous été ? Bob Alan Loyd et Phil jouent au bridge et attendent que Bill et moi jouions au poker ! Voilà mes derniers moyens financiers que je perds presque toujours. Nous n'avons pas joué après tout, le jeu de bridge était trop excitant pour qu'ils partent, ancrés vers 10h30.
6 décembre
L'adj d'inspection des taureaux et le chef d'escadron Moss sont venus à 9 heures du matin, tout s'est bien passé. Trop brumeux (pour) voler.
Encore une fois, l'habituel DI l'exercice du canot complet avec Mae West et le harnais en W pour William. Je suis descendu au mess pour le déjeuner, une réunion de mess très orageuse à 13h15 en raison de la mauvaise nourriture et des conditions générales dans le mess et la salle à manger.
Retour au vol pour un groupe de discussion général sur le sujet - Les bombardements gagneront-ils la guerre ? Quelques idées lumineuses avancées et un assez bon spectacle. Je suis retourné au mess pour me faire couper les cheveux chez les barbiers du camp - un bon travail pour changer. J'ai pris le thé avec Bill, tous les autres ont changé rapidement et sont allés à Lincoln (toujours très brumeux). Bill et moi passons la soirée dans le bon feu de camp et un bon livre.
7 décembre
Levé à l'heure habituelle à 7h30, le petit-déjeuner s'est amélioré (après la réunion du mess) a fait le DI habituel, puis a fait la conférence pour nous tous. le bus du camp en ville. J'ai fait un peu de shopping, pas beaucoup dans les magasins mais des milliers de personnes environ. Nous sommes allés prendre le thé à Boots, puis Loyd, puis Bill, nous avons donc tous eu des rissoles et des frites, du pain de lapin gallois, du thé au beurre et des tartelettes. Nous sommes tous allés voir le bon vieux film 'The Four Feathers' toujours très agréable, nous avons tous bu un verre ou deux après avant de prendre le bus à 22h, quelle galère beaucoup de gars ont laissé derrière eux pour marcher 5,5 miles. Et donc au lit à 23h.
8 décembre
Encore trop épais pour voler a fait le DI habituel, rien ne faisant un peu d'exercice de dériveur avec nos vêtements complets. Après le déjeuner, une autre conférence et un thé à 4h30. Bob et Alan sont arrivés et nous avons joué au poker et pour une fois j'ai gagné 5/8 pence pour être exact. Couchage vers 10h30. Phil fit quelques collets et les plaça dans le bois derrière la hutte.
9 décembre
Phil et moi nous sommes levés un peu plus tôt pour jeter un œil aux pièges, mais pas de chance. Brouillard pas si mal, perspectives de vol ! J'ai fait le DI habituel, puis un peu de peinture dans la salle des casques.
J'ai déjeuné et je suis retourné à la section prêt à voler, tous habillés en Mae West, harnais, bottes, etc. Les artilleurs dans leurs combinaisons électriques et dans le bus prêts à sortir vers l'avion. Met a envoyé un message urgent annulant le voyage, car le brouillard se rapprochait trop vite, alors nous revenons en maudissant la météo, etc. J'ai pris une photo de tout l'équipage, mais l'appareil photo est resté coincé, j'espère que je pourrai le faire correctement. Thé vers 17 heures, puis Bob et Alan sont venus pour le poker et les échecs. J'ai en fait gagné 3/8 pence - les merveilles ne cesseront jamais.
Je suis allé souper vers 21 heures avec des chiens et du pain! Et retour au lit 10h30.
10 décembre
Debout à l'heure habituelle D.I m.w avec Phil et Frank, les conférences après le déjeuner ont changé et sommes allés à Lincoln avec Frank (après le thé), nous sommes allés aux photos 'china' (pas trop mal). Je suis passé pour un ou deux et j'ai pris le bus pour rentrer au camp à 22 heures. Phil, Bob et Loyd ont joué aux cartes toute la soirée et donc au lit.
(ndlr) à suivre 'Journal du Sgt Bernard Clark RAFVR 11 déc-20 déc'
ID de l'histoire A2736173

© Le droit d'auteur du contenu contribué à cette archive appartient à l'auteur. Découvrez comment vous pouvez l'utiliser.


30 novembre 1943 - Histoire

Mon adresse Gmail est : wwwhoops

_______________________________________

Bonjour,
Je m'appelle Volker Dederichs et j'habite à Würselen !
Je suis en contact avec les descendants de PFC Allison R. Jackson,
et je fais reconstituer sa dernière voie à Würselen.

A Würselen - Teuterhof est une croix commémorative pour tous les soldats tombés à Würselen !

Il y a à côté d'un soldat allemand, le PFC Allison Jackson à voir !

Il se tient là suppléant des morts américains !

Images ci-jointes et article du journal allemand.

J'ai joint son DD 214. Comme vous pouvez le constater, il n'a pas été crédité d'avoir participé à la bataille des Ardennes (Bataille des Ardennes). C'est parce qu'il était dans un hôpital (à Paris je pense) à l'époque en convalescence d'un mauvais cas de psoriasis. Il est né avec cette maladie de peau et on sait qu'elle s'enflamme en cas de stress. Il a dit que sa peau était à vif de la tête aux pieds avant de demander à la faire examiner. Il n'est revenu qu'après la fin de cette bataille. Je ne sais pas exactement quand

Ce n'est qu'après sa mort que j'ai trouvé les photos que j'ai jointes à cet e-mail. Je n'ai jamais pu lui demander qui est sur les photos avec lui. J'ai également joint sa nécrologie. S'il y a un moyen de les mettre sur le site Web pour demander si quelqu'un sait qui ils sont, j'aimerais beaucoup le faire. Si non, ce n'est pas un problème.
Merci beaucoup pour tout ce que vous faites.


Se souvenir du PT-109

John F. Kennedy, élu il y a 50 ans ce mois-ci, n'était peut-être pas le président américain le plus photographié, mais, comme Abraham Lincoln, l'appareil photo l'aimait. Sa chevelure enviable et son large sourire, ainsi que sa femme chic et ses deux adorables enfants, ont transformé les photojournalistes sérieux en éblouis paparazzi.

De cette histoire

Aussi charmés que des millions d'Américains jeunes et plus âgés l'aient été par le charisme Kennedy, il y avait tout autant d'observateurs qui n'en avaient absolument rien, l'ancien gouverneur de New York et deux fois candidat à la présidence du GOP Thomas Dewey, étant l'un d'entre eux . (Paul Schutzer / TIME & LIFE Pictures) Lors d'un discours devant la Greater Houston Ministerial Association, Kennedy a déclaré au rassemblement largement sceptique : « Je ne suis pas le candidat catholique à la présidence. Je suis le candidat du Parti démocrate à la présidence qui se trouve également être catholique. (Paul Schutzer / TIME & LIFE Pictures) Kennedy sur la souche, octobre 1960. (Paul Schutzer / TIME & LIFE Pictures)

Galerie de photos

Vidéo: Kennedy pour le président

L'un des portraits les plus fascinants de Kennedy le montre en tant que jeune officier de marine, appuyé sur une canne. (Hugh Talman / Division d'histoire politique / NMAH, SI (Don de Theodore M. Robinson) John F. Kennedy, avec une canne dans le Pacifique, 1943, minimisera plus tard son rôle dans le PT-109 : "C'était involontaire", a-t-il plaisanté. « Ils ont coulé mon bateau. (Ted Robinson)

Galerie de photos

Contenu connexe

L'un des portraits les plus convaincants de Kennedy le montre en tant que jeune officier de marine, appuyé sur une canne, son sourire ne donnant aucune indication qu'il se remettait de blessures graves subies lors d'une épreuve presque fatale en mer. Le collègue officier qui a pris cette photo, Ted Robinson, a récemment fait don d'une rare copie originale de l'image ainsi que de la canne en bois de fer qu'il a prêtée au futur président lors de sa convalescence aux Îles Salomon au National Museum of American History.

Selon le rapport officiel de la Marine, rédigé peu après l'événement par le lieutenant j.g. Byron White (le futur juge de la Cour suprême), 14 bateaux PT et des navires trimoteurs en bois armés de deux mitrailleuses de calibre .50 et de torpilles ont quitté leur base de l'île de Rendova à 18h30. le 1er août 1943, avec pour mission d'intercepter des navires japonais dans le détroit de Blackett. Le groupe s'est divisé en quatre escadrons, avec des PT-109 patrouillant près de l'île de Makuti.

L'un des hommes du bateau, l'enseigne George Ross, était aux aguets lorsque, vers 2 h 30 du matin, un destroyer japonais surgit soudain de la proue tribord, éperonna le 109 et le coupa en deux. Le carburant renversé s'est enflammé sur l'eau, faisant supposer aux équipages des autres bateaux PT qu'il n'y avait eu aucun survivant. Deux membres d'équipage n'ont jamais été revus, mais 11 qui ont survécu, tous portant des gilets de sauvetage, ont réussi à monter à bord de ce qui restait du PT-109. L'un avait été gravement brûlé et ne savait pas nager. Le lieutenant Kennedy, qui avait subi une rupture du disque intervertébral lors de la collision, avait nagé et l'avait remorqué jusqu'au bateau.

À l'aube, les hommes ont abandonné le navire en perdition. Kennedy a décidé qu'ils devraient nager jusqu'à une île de corail de diamètre avec six palmiers à trois milles et demi. Encore une fois, Kennedy, qui avait fait partie de l'équipe de natation de Harvard, a remorqué son coéquipier tout le long du trajet. Le rapport déclare de manière non dramatique : « À 14 h 00 [14 h 00] Le lieutenant Kennedy a pris le McMahon gravement brûlé en remorque et est parti pour la terre, avec l'intention de montrer la voie et d'explorer l'île.

Pendant les deux nuits suivantes, Kennedy, parfois avec Ross, parfois seul, a nagé de l'île dans le détroit avec une lampe de poche étanche, dans l'espoir d'intercepter un torpilleur américain. Luttant contre les blessures, l'épuisement et les forts courants, il n'a vu aucune patrouille. Le 5 août, Kennedy et Ross ont nagé jusqu'à une île voisine et ont trouvé un canoë, une boîte de craquelins de riz japonais et de l'eau douce. Ils ont également vu deux insulaires pagayer dans un canot. Lorsqu'ils retournèrent sur l'île où l'équipage attendait, ils découvrirent que les deux indigènes avaient débarqué et ramassaient des noix de coco pour l'équipage. Exposée à la bibliothèque Kennedy à Boston se trouve la coquille de noix de coco sur laquelle Kennedy a gratté un message : "Nauru Isl commander / native know posit / he can pilot / 11 alive need small boat / Kennedy".

Kennedy a demandé aux insulaires d'apporter la noix de coco à la base de Rendova. Le lendemain, huit indigènes sont apparus sur l'île de Kennedy avec un message d'un observateur de la côte australienne posté sur une autre île à qui ils ont montré la noix de coco. Les insulaires emmenèrent Kennedy en canoë jusqu'à l'éclaireur, Reginald Evans, qui contacta Rendova par radio. Encore une fois, selon les mots mesurés de Byron White : « Là, il a été convenu que les bateaux PT auraient rendez-vous avec [Kennedy] dans le passage Ferguson ce soir-là à 22 h 30 [10 h 30]. En conséquence, il a été emmené au point de rendez-vous et a finalement réussi à prendre contact avec les PT à 23 h 15 [11 h 15]. Il monta à bord du PT et le dirigea vers le reste des survivants. Le bateau que Kennedy monta à bord était le PT-157 : l'enseigne Ted Robinson faisait partie de l'équipage.

Robinson, maintenant âgé de 91 ans et vivant à Sacramento, en Californie, se souvient que lui et Kennedy étaient plus tard colocataires dans les Salomon. "Ses pieds étaient toujours en mauvais état", dit Robinson. Je lui ai donc prêté une canne que j'avais reçue d'un chef de village et je l'ai pris en photo.

Peu de temps après, ajoute Robinson, des Marines ont été piégés lors d'un raid sur l'île de Choiseul tenue par les Japonais. "Ils ont débarqué sur l'île ennemie au milieu de la nuit", dit-il. “Leur commandant a indiqué par radio le lendemain matin que lui et ses hommes étaient encerclés et fortement engagés. Le commandant qui a reçu le message a dit qu'il les ferait sortir après la tombée de la nuit. Selon Robinson, le Marine a répondu : « Si vous ne pouvez pas venir avant, ne vous embêtez pas à venir.

Le commandant a demandé un volontaire pour faire une course à la lumière du jour pour sauver les Marines. "Je n'étais pas là", m'a dit Robinson, "mais si j'y étais, je me serais caché derrière le plus gros palmier que j'ai pu trouver." Mais Kennedy s'est porté volontaire. "Avec une pleine charge de carburant qui le conduirait là-bas et à mi-chemin jusqu'à l'endroit où il pourrait être remorqué chez lui", dit Robinson, "il a décollé et a fait sortir les Marines."

Owen Edwards est un écrivain indépendant et auteur du livre Solutions élégantes.

À propos d'Owen Edwards

Owen Edwards est un écrivain indépendant qui a précédemment écrit la rubrique "Object at Hand" dans Smithsonian magazine.


Histoire du NWS dans le centre de l'Illinois


1er février 1865 : Une station d'observation météorologique Smithsonian a été établie à Springfield, avec George M. Brinkerhoff comme observateur. Selon les observations de ce jour-là, il faisait 40 degrés à 7 heures du matin, 45 degrés à 14 heures et 41 degrés à 21 heures, une bruine régulière est tombée la majeure partie de la journée. Les observations météorologiques quotidiennes se poursuivent jusqu'en août 1870. Ces observations ont été prises sur ce qui est maintenant le campus de l'Université bénédictine.


9 février 1870 : Le Congrès américain a autorisé le Département de la guerre à effectuer des observations météorologiques dans les principaux ports maritimes, attribuant cette fonction au Service des transmissions de l'armée. L'intention était de fournir un avertissement préalable des systèmes de tempête qui pourraient nuire aux intérêts marins. Ce service était le précurseur du service météorologique national de la NOAA. Le nom officiel à l'époque était "La division des télégrammes et des rapports au profit du commerce".

1er juillet 1879 : Le service des transmissions de l'armée a commencé les observations météorologiques à Springfield, avec un équipement mesurant la température et les précipitations au sommet du bâtiment Springer au 6e et Monroe Sts. centre ville. Sgt. T.B. Jennings a été le premier responsable.

1er octobre 1890 : Le Bureau météorologique des États-Unis a été créé par une loi du Congrès et attribué au ministère de l'Agriculture. La responsabilité des observations et des prévisions du Service des transmissions de l'armée a été transférée au Bureau météorologique.

Mai 1894 : Le Weather Bureau a ouvert son premier centre de prévisions de district à Chicago. Outre le centre de l'Illinois, la zone de prévision du bureau de Chicago s'étendait des Grands Lacs aux montagnes Rocheuses.

1898: Le Weather Bureau a établi un réseau de stations météorologiques qui mesuraient les données dans l'atmosphère, en utilisant des cerfs-volants captifs pour transporter des instruments en l'air. L'une de ces stations de kite était située à Springfield.

7 septembre 1904 : Le terrain a été jeté sur le campus du Bradley Polytechnic Institute (maintenant l'Université Bradley), pour une station du Bureau météorologique, qui devait ouvrir ses portes en 1905. La pierre angulaire qui a été posée ce jour-là comprenait une boîte contenant de la correspondance concernant le bureau de Peoria, les publications de Bradley et 6 Journaux Peoria de la veille. Le contenu de cette boîte a été récupéré lors de la démolition du bâtiment en 1957.

19 janvier 1906 : Un télégraphe a été installé au bureau du Peoria Weather Bureau, pour transmettre les observations météorologiques. At the same time, Weather Bureau headquarters announced that Peoria would become home to one of the first upper-air stations to use weather balloons. However, no evidence exists that indicates this station was installed in Peoria before the 1950's.

November 1, 1906: The Weather Bureau moved its Springfield operations one block east, to the new Weather Bureau building at 7th and Monroe Sts.

September 1918: The Peoria Weather Bureau office hires its first female weather observer, Miss Gladys Catlin.

October 1926: The first telephone reports from the Peoria Weather Bureau office were made to air mail fields in Chicago and Springfield.

November 1, 1928: The Springfield Weather Bureau office moved to the Abe Lincoln Hotel, at 5th and Capitol. The site of the old office is demolished in 1929, in preparation for the construction of the new federal courthouse.

November 1, 1930: The Springfield Weather Bureau office is moved to the new Federal Building at 7th and Monroe Sts.

1931: The Peoria Weather Bureau office begins 24-hour operations.

1935: The Peoria Weather Bureau begins direct radio broadcasts, through the cooperation of radio station WMBD.

November 15, 1935: Another Weather Bureau Airport Station (WBAS) is opened in central Illinois. This one is located in Springfield, at the Southwest Airport (near the current intersection of Chatham Rd. and Westchester Blvd). Hourly weather observations of temperature, wind, pressure, and sky condition are taken.

1936: Weather forecasts for central Illinois continue to originate from the Chicago district office. This office also issued forecasts for all of Illinois, Indiana, Iowa, Michigan, Wisconsin, Minnesota, North and South Dakota, Missouri, Kansas and Nebraska, although the latter 3 states were assigned to a new district office in Kansas City during this year.

November 4, 1937: Precipitation measurements began at the Southwest Airport in Springfield, and the site is designated as a "first-order" station.

June 30, 1940: With the expansion of the aviation industry, the operation of the U.S. Weather Bureau is transferred from the Department of Agriculture to the Department of Commerce.

May 4, 1943: The Weather Bureau operations of the City Office (Bradley campus) in Peoria are merged with the Airport Office.

January 1, 1944: A Weather Bureau Airport Station began joint operation in Effingham with the Civil Aeronautics Administration (CAA), a forerunner of the FAA. The station had previously been under sole operation by the CAA since 1933.

15 août 1944: The Weather Bureau closes its City Office in Peoria.

September 1944: Radiosonde (upper-air) observations begin at Chanute Field in Rantoul. These observations are taken 4 times a day.

February 1, 1947: Operation of the WBAS at Effingham was transferred back to the CAA.

April 1, 1951: Operations of the CAA (former WBAS) station in Effingham were moved to the Vandalia airport.

December 1952: A facsimile recorder is installed at the Peoria Weather Bureau office.

1953: The Peoria Weather Bureau office's hours of operation are reduced to 8 am to 6 pm daily.

April 30, 1954: The Weather Bureau closes its City Office in Springfield. The airport station carried on the work of the city office, with 6 people to do the work previously requiring 10 people. The climatological duties of the Springfield office are alleviated in 1955, when the state climatologist position is transferred to work from the University of Illinois.

November 13, 1954: Teletype operations are established at the Peoria Weather Bureau office, for transmitting hourly weather conditions, local summaries, and severe weather warnings.

June 1955: Portions of central and western Illinois come under radar coverage for the first time, with the installation of the WSR-1 radar at Lambert Field in St. Louis, MO.

October 1, 1959: The Peoria Weather Bureau office moves to the new Administration Building, 2300 feet west-northwest of the old office.

July 1960: Radar coverage in central and western Illinois is improved with the new WSR-57 radar in St. Louis.

July 13, 1965: The Weather Bureau becomes part of the new Environmental Science Services Administration (ESSA) within the Department of Commerce.

December 14, 1966: The Weather Bureau office in Springfield discontinues its pilot balloon (pibal) observation program.

1967: The ESSA begins to internally refer to the Weather Bureau as the "National Weather Service", but externally the organization is still largely called the Weather Bureau. The district forecast offices were reorganized and divided into State Forecast Offices, with the Illinois SFO located in Chicago.

October 1, 1970: The ESSA is renamed the National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA), and the Weather Bureau is renamed the National Weather Service (NWS). Field offices are redesignated as "Weather Service Forecast Offices" (WSFO, such as Chicago) and "Weather Service Offices" (WSO, such as Peoria and Springfield).

November 1, 1974: Radar coverage over much of central Illinois is improved with the activation of a new radar, the WSR-74S, in Marseilles, in eastern La Salle County.

1976: The Peoria NWS office discontinues its routine weather broadcasts on WMBD radio.

August 30, 1977: A new radar was commissioned at Moline, the WSR-74C. This radar, along with the Marseilles radar (and later the Springfield radar), was used for warning issuance by the Peoria NWS, which never had its own radar unit. Remote radar displays, and telephone conversations between the offices, were the methods used by the Peoria staff to accomplish this task.

October 24, 1979: The Peoria NWS office moves to the Business Aviation Building (Byerly Building), 800 feet east-northeast of the old office location.

March 5, 1980: The Springfield NWS office is relocated to the new Services Building on the north side of the airport grounds.

August 1, 1980: Construction begins on the WSR-74C radar at Capital Airport in Springfield.


September 30, 1989: The Peoria NWS takes its last hand-written hourly surface observation. The observations were computerized through a PC program called MAPSO (Microcomputer-Aided Paperless Surface Observations) beginning on October 1.

April 1990: The upper-air (weather balloon) tracking system in Peoria was upgraded to use a PC, replacing magnetic tapes and a mini-computer.

December 1992: Installation of the Automated Surface Observing System (ASOS) began at the Springfield airport on the 1st, and at the Peoria airport on the 10th. ASOS is designed to automate routine hourly weather observations of temperature, weather type, wind, sky condition, and visibility.


November 1994: The new NWS Weather Forecast Office in Lincoln is accepted by the government. Initial staff was limited to only a few people, and thus did not have any operational responsibilities.

February 14, 1995: The last upper-air observation is taken at Peoria. The equipment is then relocated to the new NWS office in Davenport, IA.

March 1, 1995: Warning responsibility for 6 counties in west central Illinois is transferred from the Peoria NWS to the Davenport NWS office.


May 14, 1995: The first 5 meteorologists report to the Lincoln NWS office. Since warning and forecast responsibilities remain at the Peoria and Springfield offices, these 5 forecasters train on the new WSR-88D radar system and on future forecasting responsibilities.

September 27, 1995: The NWS office in Lincoln begins full-time operations, with transfer of the remaining 10 counties covered by the Peoria NWS office, and of the 18 counties covered by the Springfield office. Additionally, 2 counties are transferred to Lincoln from the St. Louis NWS, and 5 counties are transferred from the Evansville, IN, NWS. Programming of the Peoria, Springfield and Champaign NOAA Weather Radio stations also is transferred to Lincoln, along with the AFOS computer network. The Lincoln NWS office is initially responsible for severe weather warnings and local short-term forecasts for 35 counties.

October 1, 1995: The NWS offices in Peoria and Springfield are officially closed. The ASOS observing system is commissioned for operations at the Peoria Airport. Contract observers oversee the operation of the ASOS for accuracy. Contract observers take manual observations of hourly weather conditions at Springfield.

December 1, 1995: The ASOS observing system is commissioned in Springfield. The contract and control tower personnel oversee operation of ASOS for accuracy.

January 3, 1996: The WSR-88D Doppler radar is commissioned in Lincoln.


April 1, 1996: The Lincoln NWS office assumes responsibility for aviation forecasts for airports at Peoria, Springfield, Decatur, and Champaign. These were previously issued by the Chicago NWS office.

July 1, 1996: The Lincoln NWS assumes aviation route forecast responsibilities for the air routes from Chicago to Springfield to St. Louis, and from Terre Haute to St. Louis.

July 30, 1996: The WSR-74C radar in Springfield is decommissioned.

October 17, 1997: The Lincoln NWS Internet home page makes its debut.

June 1998: Installation of the Console Replacement System (CRS) began at the Lincoln NWS office. CRS, nicknamed "NOAA Weather Radio 2000," was designed to replace the labor-intensive, magnetic tape system used for the NOAA Weather Radio broadcasts, by utilizing a synthesized voice and a computer-based console. Phase-in of the automated broadcasts took place the following winter.

September 12, 1998: The Lincoln NWS conducts an open house of its facilities. Approximately 1,000 people take advantage of a beautiful day to tour the office.

January 1, 1999: A major winter storm paralyzed central Illinois. Several Lincoln NWS staff members were forced to spend 1-2 consecutive days at work, when replacement shifts were unable to reach the office.

July 6, 1999: The Lincoln NWS assumes public forecast responsibility for its 35 counties in central Illinois. These forecasts were previously issued by the Chicago NWS office.

April 2000: NOAA Weather Radio coverage in central Illinois is expanded with the installation of new station WXM-90 near Jacksonville.

October 1, 2000: The AFOS computer system is officially decommissioned by the NWS, having been replaced by AWIPS.

October 20, 2000: A long-awaited NOAA Weather Radio transmitter is installed in southeast Illinois. Station KXI-48 in Newton began transmitting in a 40 mile radius on this date, programmed from the Lincoln NWS office.

February 2001: New NOAA Weather Radio stations debut: KXI-46 in western Shelby County, near Tower Hill, and KXI-47 just south of Paris.

October 2001: NOAA Weather Radio expansion in central Illinois includes new transmitters at Bloomington (KZZ-65, activated on the 10th) and at Galesburg (KZZ-66, activated on the 25th).

February 15, 2005: The Lincoln NWS begins a new aviation forecast for the Bloomington airport.

July 23, 2007: Balloon tracking equipment was upgraded, to utilize Global Positioning Satellites instead of radio signals. Computers involved in the tracking were upgraded from vintage 1985 models to state-of-the-art PC's. This was part of the nationwide modernization of the upper-air observation network.

September 29, 2007: The Lincoln NWS issues its last Transcribed Weather Broadcast (TWEB) for the aviation route from Chicago to St. Louis, when TWEB forecasts in the U.S. are discontinued.

September 29, 2007: The Lincoln NWS conducts its first open house in 9 years. Approximately 700 visitors toured the facility and watched special balloon launches.

June 1, 2011: The Lincoln NWS joins social media, debuting a page on Facebook.

2012: The Lincoln NWS debuts its Twitter social media account.

October 2012: The Lincoln WSR-88D radar is upgraded with dual polarization technology, the most significant upgrade to the radar since it was installed in 1995.

April 14, 2015: The second generation of the AWIPS software (AWIPS-2) is installed.


Re: Tarawa , 20 November 1943 , Pacific Campaign

Publier par PassandReviewofWW2 » 11 Jul 2019, 20:28

Re: Tarawa , 20 November 1943 , Pacific Campaign

Publier par PassandReviewofWW2 » 11 Jul 2019, 20:32

Re: Tarawa , 20 November 1943 , Pacific Campaign

Publier par PassandReviewofWW2 » 11 Jul 2019, 20:34

Re: Tarawa , 20 November 1943 , Pacific Campaign

Publier par PassandReviewofWW2 » 13 Jul 2019, 20:17

Re: Tarawa , 20 November 1943 , Pacific Campaign

Publier par PassandReviewofWW2 » 19 Jul 2019, 18:33

Strategic Picture Tarawa: The Island of Betio,, represented a Key Strategic Position, and Airfield that controlled the Area for Hundreds of Miles in all directions. It also represented , a determining factor in the course of the War, If the Japanese Defenders held out.

Tarawa Scenario wrap:
1. Japanese Infantry, Level One- Level Two Positions with Machine Guns May fire over Cliff Hexes at Targets in Ocean Hexes next to those Postions.
Targets in Ocean Hexes may Fire Back at those Japanese Postions.
une. Guns May Not Fire Over Cliff Hexes to Lower Ocean Hexes Next to Gun Position, 1 or more Levels Lower
2. Wading Elements do not Take Pin Task Checks
une. May Not Form Multi Location Fire Groups
b. Leaders/SMC may not Direct /Apply Leader Ship Modifier to any Attack from Ocean Hex,
c. Leaders may apply to Rally , etc
3. LVT 2, Rules
une. LVT 2 are unarmored, Crew Morale Level is 6/Infantry Fire on Infantry Fire Table attacks vs Vehicles resolved on Vehicle Line,
affects Dice Roll effect is then , applied first to LVT 2, then Crew then Passengers,
Unless the Dice Roll Effect destroys the LVT 2, then Crew and Passengers must pass Crew Survival Dice Roll, if Survive, then placed beneath
the Wreck LVT 2


30 November 1943 - History

Explore resources provided by the Research Division at the Federal Reserve Bank of St. Louis.

2021-06-17: 2.93 (+ more)
Updated: Jun 17, 2021

Percent ,
Not Seasonally Adjusted

Data in this graph are copyrighted. Please review the copyright information in the series notes before sharing.

Units: Percent , Not Seasonally Adjusted

Frequency: Weekly, Ending Thursday

Remarques:

Data is provided "as is," by Freddie Mac® with no warranties of any kind, express or implied, including, but not limited to, warranties of accuracy or implied warranties of merchantability or fitness for a particular purpose. Use of the data is at the user's sole risk. In no event will Freddie Mac be liable for any damages arising out of or related to the data, including, but not limited to direct, indirect, incidental, special, consequential, or punitive damages, whether under a contract, tort, or any other theory of liability, even if Freddie Mac is aware of the possibility of such damages.


Ships - Fleets and Descriptions, Passenger Lists, Resources &c. &c.

  • The Fleets: Companies and Their Vessels: This is a very comprehensive index page of Fleet lists for the many shipping lines and companies. New Fleets are added regularly. There are several other links from this page which include ship descriptions , passenger fares , ship-rigging , transmigration .
  • Diaries & Journals & Voyage Accounts & Great Great Grandpa's Scrap-book &c. Two index pages which include some wonderful accounts of voyages & really interesting ship and immigrant news items collected by the gggrandfather of Tony Dalton.
  • Passenger Lists: A variety passenger lists. The greatest concentration is for previously unpublished records found for the pre-archiving period in Canada (pre-1865) Canada was the gate-way to the US mid-west.
  • Canadian Records Sources: A detailed look at Canadian record sources and Canadian-US border records.
  • Ships' Arrival Information, etc.: From this page find ship arrival information to Australia, Canada and the United States and other parts of the world, drawn from many sources, predominantly newspaper reports. Find also General arrival information, including port open-dates for rivers and canals used during immigration.
  • Ship Wrecks: General information of ship-wrecks from various periods, with detailed reports of specific wrecks, many with lists of those passengers and crew, lost and saved.
  • Marriages at Sea: The complete content of the British "Register of Marriages at Sea in the Public Record Office (ref: BT 334/117)" transcribed by Debbie Beavis.
  • Official Documents - Immigration Reports: Enlightening government reports related to immigration, naturalization, assisted emigration, and statistics. Birth, Marriage and Death at Sea .
  • Pictures of Ships, Immigrants,Ports,Immigration Stations, Company Logos / Ads,Maps: A growing index of ship pictures, wonderful pictures of immigrants, ports, ads, and Immigration Stations.
  • Trivia and Illustrated London News and Q & A: A trio of pages with items of interest extracted from the TSL email discussion list archives & the Illustrated London News & a Q&A with answers to Frequently Asked Questions.
  • TheShipsList Searchable Mail Archives: A valuable resource for both casual visitors as well as members of TheShipsList email discussion list. This searchable database contains the archived messages and responses for TheShipsList email list since 1997. For those who wish to join the discussion list, as well as for those already subscribed, there are clickable short-cut links for subscribing and unsubscribing included on this page.
  • Research Resource Links including - Immigration - Naturalization - Passenger Lists / Immigration Databases - Ship Pictures(off-site) - Archives - Miscellaneous Maritime - Libraries, Maps, Newspapers, Census, Look-up sites &c. - Email Lists A compilation of some of the best of the best off-site (and some on-site) links related to ships, emigration, immigration, census and much much more. Clicking on an off-site link opens a new browser window. (please report any broken links found, to one of the contact email addresses listed at the bottom of each page of this website)

Special Projects

  • St. Lawrence Steamboat Co. Passenger Records Pt. 1 - 1819-1825:
  • St. Lawrence Steamboat Co. Passenger Records Pt. 2 - 1826-1836:
    (1,426 + passenger lists to date) Never before published passenger lists for the Steamboats which carried arriving immigrants from Quebec, to Montreal, where they continued to their destinations in the United States and Canada.
  • Saint John, N.B. Customs House Lists 1833-1834 & 1837-1838: (140+ passenger lists) A complete collection of the only surviving passenger lists for the port of Saint John, New Brunswick for the period noted.
  • German Emigrants to South Australia, 1837-1866: (107 passenger lists to date) This is a joint project with Robert Janmaat of Adelaide.
  • Immigrants to South Australia, (UK, assisted passage) 1847-1886: (283 passenger lists to date) Never before published collection of passenger lists for assisted emigrants to South Australia. This ongoing joint project is with Robert Janmaat of Adelaide.
  • 1847 - The Famine Emigrants: A very comprehensive look at the Famine Year of 1847. This project is still under-way, but contains Newspaper Accounts, Ship Arrivals, Orphans & Grosse Isle information, Miscellaneous Records, Ships & Docks, Passenger Lists and including famine-related (off-site) links.
  • Events of 1862 from the Illustrated London News
    • Report of the Kingston, Ontario Agent including hundreds of newly arrived immigrants, some ships named.
    • 1862 Immigration Report(off-site)

    TheShipsList®™ - (Swiggum) Tous droits réservés - Copyright © 1997-présent
    Ces pages peuvent être librement liées mais non dupliquées de quelque manière que ce soit sans le consentement écrit de .
    Last updated: January 13, 2019 and maintained by and M. Kohli


    Aftermath [ edit | modifier la source]

    According to historian Williamson A. Murray "The decision to reinforce North Africa was one of the worst of Hitler's blunders: admittedly, it kept the Mediterranean closed for six more months, with a negative impact on the Allied shipping situation, but it placed some of Germany's best troops in an indefensible position from which, like Stalingrad, there would be no escape. Moreover Hitler committed the Luftwaffe to fight a battle of attrition under unfavourable conditions, and it suffered losses that it could not afford." ⏚]

    The Axis's desperate gamble had only slowed the inevitable, and the US loss at Kasserine may, paradoxically, have been the best thing that could have happened to them. With North Africa now in Allied hands, plans quickly turned to the invasion of Sicily, and Italy after it.