Ligne Mason-Dixon

Ligne Mason-Dixon


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Pourquoi le Sud est-il connu sous le nom de « Dixie » ?

En 1859, le musicien et interprète Daniel Decatur Emmett a composé « Dixie », une chanson de ménestrel qui comprenait le désormais célèbre refrain « Away, away, away down south in Dixie ! La chanson a été un succès retentissant à l'époque - Abraham Lincoln l'a qualifié de "l'un des meilleurs morceaux que j'aie jamais entendus" - et il ...Lire la suite

Mason et Dixon tracent une ligne, divisant les colonies

Le 18 octobre 1767, Charles Mason et Jeremiah Dixon terminent leur relevé de la frontière entre les colonies de Pennsylvanie et du Maryland ainsi que des zones qui deviendront éventuellement les États du Delaware et de la Virginie-Occidentale. Les familles Penn et Calvert avaient engagé Mason et ...Lire la suite


Ligne Mason Dixon et les limites du Delaware

Les limites du Delaware sont constituées de trois lignes distinctes.
* Le rayon de 12 milles, arpenté en 1701.
** La ligne transpéninsulaire, arpentée en 1751.
*** La ligne Mason-Dixon, arpentée en 1763.

Toutes les lignes ont été achevées avant même que le Delaware ne devienne un État en 1776. Mason et Dixon n'ont pas arpenté leur célèbre ligne pour séparer le Nord et le Sud mais pour régler un différend entre les propriétaires terriens coloniaux.

Conflits de frontière
Les terres que nous connaissons sous le nom d'État du Delaware et d'État du Maryland ont été attribuées à George Calvert, premier Lord Baltimore en 1632 par le roi Charles Ier d'Angleterre. William Penn a obtenu la terre au nord du Maryland en 1681, maintenant appelée Pennsylvanie. En 1682, le duc d'York accorda à William Penn le terrain connu sous le nom de « les comtés inférieurs du Delaware ». Calvert a perdu cette terre lorsqu'il n'a pas réussi à l'arpenter ou à établir des colonies. Le différend a continué entre les familles Penn et Calvert, mais a commencé à prendre forme en 1731 lorsque la ligne transpéninsulaire a été établie.

** La ligne transpéninsulaire
La ligne s'étendait directement à travers la péninsule de Delmarva, de l'île Fenwick à l'ouest jusqu'à la baie de Chesapeake. L'emplacement

a été convenu par les Penns de Pennsylvanie et les Calverts du Maryland après une longue lutte pour la propriété de ce qui est maintenant le Delaware. Il est ironique que l'emplacement convenu était du cap Henlopen, mais la carte utilisée était incorrecte car elle montrait l'île Fenwick au lieu du cap Henlopen. Si une carte correcte avait été utilisée, Delmarva serait d'environ 1 000 miles carrés plus petit. Le terrain avait été arpenté en 1751 par des arpenteurs coloniaux mesurant une distance d'un peu plus de 600 milles. Une fois la distance déterminée, les arpenteurs marquaient le centre avec une pierre appelée Point Milieu. Ce point est devenu le coin sud-ouest du Delaware et le point de départ de la ligne nord-sud connue sous le nom de ligne Trangent.

le coin
Description des pierres
Les pierres d'origine sont du calcaire extrait dans le Doneshire, en Angleterre. Ils variaient de trois pieds et demi à cinq pieds de long et 12 pouces de côté. Les quatre côtés étaient cannelés avec des lignes horizontales et verticales. Tous les cinq milles, la pierre affichait les armoiries de Lord Baltimore du côté ouest et de William Penn du côté est. Les pierres aux autres points milliaires avaient un M du côté ouest et un P du côté est. Les lettres étaient gravées à l'intérieur d'un cercle plat. De Middle Point à la borne d'angle de l'État, un total de 87 miles avec une pierre placée à chaque mile.

La limite nord unique du Delaware, connue sous le nom de cercle de 12 milles, est née en 1681 lorsque le roi Charles II d'Angleterre a accordé à William Penn des terres à 12 milles au nord de New Castle. En 1701, Isaac Taylor du comté de Chester, Pennsylvanie et Thomas Pierson du comté de New Castle, DE ont été nommés arpenteurs. L'enquête a abouti à un arc, en direction ouest de la rivière Delaware, à 120 degrés ou aux deux tiers d'un demi-cercle se terminant à l'ouest de New Castle. L'enquête n'a été approuvée par la Pennsylvanie qu'en 1715 et par le Delaware en 1719.

*** La ligne Mason-Dixon
également connu sous le nom de ligne tangente

Pour la satisfaction des deux familles, les meilleurs géomètres et équipements possibles étaient nécessaires pour compléter la ligne nord-sud “tangente”. James Bradley, astronome royal à l'observatoire de Greenwich a été consulté. Charles Mason et Jeremiah Dixon ont été recommandés par Bradley. Mason avait été assistant à l'observatoire de Greenwich et Dixon était décrit comme un arpenteur compétent. Les deux hommes ont reçu le paiement d'une livre, un shilling par jour pendant toute la durée de l'enquête.

Mason et Dixon arrivèrent à Philadelphie le 13 novembre 1763 et reçurent bientôt des instructions des commissaires du Maryland et de Philadelphie. Ils ont apporté du matériel de pointe pour l'enquête. L'équipement nécessaire n'était pas seulement pour mesurer la distance, comme une chaîne Gunter de 65 pieds de long

et une mesure de précision en laiton pour calibrer cette chaîne, mais aussi des instruments pour mesurer le mouvement des étoiles afin de déterminer l'emplacement au sol. Certains équipements, tels qu'un secteur zénithal nouvellement conçu et une nouvelle horloge astronomique, étaient si délicats qu'ils étaient transportés sur un matelas posé sur un chariot avec une suspension à ressort.

Le 18 juin 1764, Mason et Dixon se dirigent vers le sud jusqu'à Middle Point. En cours de route, ils ont embauché des hacheurs, un intendant, des gardiens de terres, des gardiens de tentes, des cuisiniers et des porteurs de chaînes, soit 39 travailleurs au total. Pendant plusieurs semaines, après avoir atteint le point central, les deux arpenteurs se sont dirigés vers le nord (3 36 6 ouest) sur un levé préliminaire pour marquer les points principaux jusqu'à un autre point qu'ils ont déterminé coupant le cercle de 12 milles. Ils ont ensuite levé à nouveau vers le sud, jusqu'à Middle Point, pour l'atteindre le 25 septembre. Au cours du levé, ils ont découvert qu'ils n'étaient qu'à deux pieds et deux pouces de distance. La ligne tangente nord coupait en deux le cercle de 12 milles à la borne kilométrique 82. À partir de ce point, Mason et Dixon ont reçu l'ordre de prolonger la ligne de cinq milles supplémentaires directement vers le nord jusqu'à la latitude 39,43° nord, établissant la ligne ouest à la borne 87, appelé le marqueur de coin dans l'état. Lorsque la ligne a été arpentée, elle a traversé l'intérieur de la ligne d'arc. Le renflement créé par l'arc de cercle a donné 13 acres supplémentaires au Delaware.

Érigé par Pencader Heritage Publicité payée

Les sujets. Ce marqueur historique est répertorié dans cette liste de sujets : Ère coloniale.

Emplacement. 39° 36,462′ N, 75° 43,614′ W. Marker est près de Glasgow, Delaware, dans le comté de New Castle. Marker est sur Pulaski Highway (États-Unis 40). Le marqueur est situé dans Glasgow Park. Touchez pour la carte. Le marqueur se trouve à cette adresse postale ou à proximité : 2275 Pulaski Highway, Newark DE 19702, États-Unis d'Amérique. Touchez pour les directions.

Autres marqueurs à proximité. Au moins 8 autres marqueurs se trouvent à moins d'un mile de ce marqueur, mesuré à vol d'oiseau. Milice du Delaware (ici, à côté de ce marqueur) Explorer le passé de Pencader Hundred (ici, à côté de ce marqueur) Exploitation historique du minerai de fer (ici, à côté de ce marqueur) The March Through Pencader (ici, à côté de ce marqueur) The Hundreds of Delaware (ici, à côté de ce marqueur) Marquis de Lafayette (ici, à côté de ce marqueur) Pencader Presbyterian Church (à environ un mile de distance) Aiken's Tavern Historic District (à environ un mile de distance). Touchez pour une liste et une carte de tous les marqueurs à Glasgow.


Voyagez dans le temps 250 ans avec le marqueur Mason-Dixon Line dans le nord de Harford

Un petit morceau de l'histoire locale, pourtant vital, se trouve dans le nord du comté de Harford, au bord d'un champ agricole qui chevauche la ligne Mason-Dixon qui sépare le Maryland et la Pennsylvanie.

Deux pierres se trouvent du côté du Maryland, à quelques pas au nord d'un stand de produits au large de la route 23 à Norrisville, où la route prend un virage serré vers la gauche. Un dépanneur Royal Farms se trouve de l'autre côté de Draco Road, qui bifurque vers le nord et se dirige vers la Pennsylvanie.

Ces pierres, selon l'arpenteur du Maryland Pat Simon, qui vit dans le comté de Harford, et l'arpenteur de Pennsylvanie Todd Babcock, sont les restes d'un marqueur en pierre et sa base créée il y a 250 ans comme l'un des 133 marqueurs définis comme les arpenteurs britanniques Charles Mason et Jeremiah. Dixon et leur équipage ont mené une enquête de près de cinq ans pour établir une frontière entre les colonies du Maryland et de Pennsylvanie.

La pierre, qui a été installée en 1766, marque le mille 40 de la ligne Mason-Dixon. Les restes de la pierre de support et un morceau de la pierre de couronne sont toujours dans le sol, le seul endroit le long de la frontière où l'on peut voir des parties d'une pierre d'origine.

"C'est le seul endroit sur la ligne Maryland-Pennsylvanie qui a encore les pierres [de support]", a déclaré Simon en guidant un Égide journaliste et photographe autour du site, qui comprend également un morceau d'une pierre de couronne de remplacement installée de l'autre côté de la route en 1902.

Le marqueur s'appelait Crown Stone 40, car un marqueur sur cinq avait une "pierre de couronne" avec l'emblème de la famille Calvert du côté du Maryland et l'emblème de la famille Penn du côté de la Pennsylvanie, d'après les familles fondatrices des colonies respectives, a déclaré Simon.

Une réplique de marqueur, fabriquée à partir de calcaire de l'Indiana, a été installée à quelques mètres de l'emplacement du marqueur d'origine en 2015, ainsi qu'une enceinte en pierre autour du nouveau marqueur et des restes des marqueurs précédents.

Tristan Eberle, membre de la Boy Scout Troop 564 à Bel Air, a supervisé la construction de l'enceinte et l'installation de la réplique pour son projet de service Eagle Scout l'année dernière.

La réplique et les restes seront consacrés samedi 21 mai, lors d'une cérémonie qui débutera à 10h sur le site. L'inauguration sera organisée par le Mason and Dixon Line Preservation Partnership – visitez http://www.mdlpp.org pour plus d'informations sur la cérémonie.

Babcock, qui vit dans le nord de la Pennsylvanie, est le président du Mason and Dixon Line Preservation Partnership, un groupe d'arpenteurs des deux États formé en 1991.

"Nous travaillons depuis lors pour localiser les pierres qui définissent la frontière entre la Pennsylvanie et le Maryland", a déclaré Babcock.

Simon est membre du Partenariat pour la préservation. Il vit à Bel Air North et il est le chef des levés pour le département des travaux publics du comté de Baltimore.

La plupart des marqueurs perdus dans l'histoire

Le différend sur la ligne entre le Maryland et la Pennsylvanie datait de la fondation des deux colonies. Le roi d'Angleterre Jacques Ier a accordé la terre qui allait devenir le Maryland à Sir George Calvert, le premier seigneur de Baltimore, en 1632. Près de 50 ans plus tard, en 1681, alors le roi Charles II a accordé à William Penn II la terre qui deviendrait le colonie de Pennsylvanie.

Le 40e degré de latitude, qui se trouve au nord de l'actuelle Philadelphie, a été défini comme la limite nord du Maryland lorsque cette terre a été accordée, mais il a également été défini comme la limite sud de la Pennsylvanie 50 ans plus tard lorsque la concession de Penn Land a été accordée. , expliqua Simon. Près de 80 ans de conflits frontaliers légaux et parfois violents ont suivi.

"Vous avez eu plusieurs générations de Calverts et Penns qui se sont battus à ce sujet", a déclaré Simon.

Une brève escarmouche, connue sous le nom de guerre de Cresap, a éclaté en 1736 lorsqu'un groupe de Pennsylvaniens a encerclé la maison de Thomas Cresap près de Wrightsville, en Pennsylvanie, sur la rive ouest de la rivière Susquehanna. Cresap, qui avait été accusé de meurtre, a été arrêté et emmené à Philadelphie, et sa maison a été incendiée.

Cresap se considérait comme un Marylander et il avait travaillé comme agent foncier pour la famille Calvert, selon une page Web du National Park Service Archaeology Program sur l'escarmouche.

Les différends n'ont été réglés qu'en 1750, lorsque l'Anglais Lord Hardwicke a négocié un accord entre les colonies à la Cour de chancellerie. Les deux parties ont convenu que la frontière serait à 15 miles au sud de Philadelphie.

Mason et Dixon ont ensuite été embauchés par les familles Penn et Calvert après une série d'enquêtes menées pour établir des frontières temporaires.

Ils ont commencé leur enquête en 1763 en mesurant un point à 15 miles au sud de Kennett Square, en Pennsylvanie, à l'ouest de Philadelphie, mais l'emplacement signifiait que les arpenteurs n'auraient pas à traverser la rivière Delaware lorsqu'ils se dirigeaient vers le sud depuis Philadelphie, selon Simon.

Ils se sont déplacés vers l'ouest, plaçant des pierres à chaque kilomètre jusqu'à ce qu'ils atteignent la rivière Susquehanna. Ils ont ensuite déménagé dans le coin sud-ouest de ce qui allait devenir le Delaware – les trois comtés du Delaware faisaient partie de la Pennsylvanie à l'époque – et ils se sont dirigés vers le nord pour établir la frontière moderne entre la côte est du Maryland et le Delaware.

Cette ligne a permis à Mason et Dixon de définir le coin nord-est du Maryland, où le comté de Cecil rencontre le Delaware et la Pennsylvanie. Ils y ont placé leur première pierre officielle et se sont dirigés vers l'ouest.

Chaque marqueur de pierre a été fabriqué à partir de calcaire extrait à Portland, en Angleterre, selon Simon.

Les géomètres et leur équipe n'ont pu installer que 133 des marqueurs calcaires, car le terrain montagneux de l'ouest du Maryland rendait trop difficile le transport des pierres restantes. Le dernier marqueur a été installé près de Sideling Hill dans le comté de Washington.


Ligne Mason-Dixon

Le parc Mason and Dixon Line a été inauguré le 20 juin. 2014. Les blocs de granit qui épellent Mason et Dixon constituent l'endroit idéal pour se reposer et boire dans le paysage et en apprendre davantage sur l'importance de la ligne. Pourquoi la ligne est-elle à un angle si aigu, se sont demandé de nombreux utilisateurs de sentiers. Eh bien, parce que c'est là que c'est !

Détails du placement à la ligne Mason & Dixon, 2012.

La ligne Mason et Dixon était un site d'interprétation GAP hautement prioritaire. Lorsque le sentier a été achevé à la frontière entre la Pennsylvanie et le Maryland, un simple panneau indiquant les deux États a été installé. Les utilisateurs du sentier ont apprécié d'être photographiés avec un pied dans chaque état.

Pour raconter l'histoire de la frontière, le National Park Service a accordé la subvention principale pour l'interprétation en 2012. Les représentants de l'ATA ont effectué des recherches sur Charles Mason et Jeremiah Dixon, rencontré des spécialistes de l'interprétation du National Park Service et travaillé avec le Mason and Dixon Line Preservation Partnership pour développer un mini-parc attrayant avec des informations précises. Mason et Dixon ont accompli une tâche monumentale qui a jeté les bases du développement des terres en Pennsylvanie et dans le Maryland.

Mason & Dixon Line – Terre contestée, arpentage de la ligne.

Géomètres acclamés, ils ont utilisé les meilleurs instruments de leur époque, et leur travail s'est avéré remarquablement précis, démontré par comparaison à une enquête réalisée le 19 mars 2011 par le Mason and Dixon Line Preservation Partnership, Todd Babcock et Pat Simon. Tous ceux qui travaillent sur le projet ont convenu que le site devrait être interactif pour encourager les visiteurs à l'explorer.

La réplique de l'obélisque et la plaque de marquage en bronze coulé avec la chaîne d'arpentage et les signatures de Mason et Dixon marquent la ligne fournissent la séance photo. Deux expositions en bordure de route plongent dans l'histoire. Les blocs de granit, impressionnants et prêts à s'amuser, incitent les utilisateurs du sentier à s'arrêter et à admirer l'exposition.

Le plan du site a été développé par Stromberg/Garrigan & Associates, Shibaugh Memorials a fourni le granit et Fisher Remodeling l'installation. Outre le National Park Service, les bailleurs de fonds étaient Somerset Trust Company, Allegany County, MD/Mountain Maryland Trails, Somerset County Pennsylvania Tourism Grant, ARC/Maryland Department of Planning et la Robertshaw Charitable Foundation.


Histoire cachée sur la ligne Mason Dixon

L'histoire est parfois cachée dans des endroits obscurs et isolés. Les marqueurs Mason Dixon Line entrent dans cette catégorie.

Ils sont difficiles à trouver – même avec une carte – et très peu existent. Au cours de mes voyages, j'en ai croisé un le long de la route 54 près de Delmar et un autre sur le bord de la route dans l'ouest du comté de Sussex.

Le plus célèbre des marqueurs de cette zone est celui situé à l'ouest de Delmar et à l'est de Mardela Springs, dans le Maryland. Connu sous le nom de Middle Marker, il est inclus dans le registre national des lieux historiques et est protégé par une structure en brique et des portes en métal. . Datant de 1763, il marque le point sud-ouest où convergent les frontières du Delaware et du Maryland.

Pour régler un différend frontalier, les arpenteurs Charles Mason et Jeremiah Dixon ont travaillé de 1763 à 1767 pour délimiter les frontières du Maryland, du Delaware et de la Pennsylvanie.

Et au fait, si vous utilisez TripAdvisor pour localiser le marqueur de la Route 54, vous vous retrouverez au mauvais endroit. Il est marqué à environ trois milles à l'est de Delmar.

La ligne Mason Dixon a été réarpentée au fil des ans, y compris au début des années 1960. Dans un peu de trivia, lors du bicentenaire de la ligne le 4 novembre 1963, le président John F. Kennedy a ouvert une nouvelle section de l'I-95 traversant la frontière Delaware-Maryland. C'était l'une de ses dernières apparitions publiques avant son assassinat le 22 novembre à Dallas, au Texas. La route a ensuite été nommée John F. Kennedy Memorial Highway.

Il existe une autre ligne célèbre - que l'on confond parfois avec la ligne Mason Dixon - appelée ligne transpéninsulaire qui marque la frontière sud du Delaware. Un marqueur d'arpentage est situé à la base du phare de l'île Fenwick.

L'histoire le long de la ligne

Il y a beaucoup d'histoire associée à la ligne. Niché à environ huit kilomètres à l'ouest de Seaford, au carrefour de Reliance, se trouve la maison Patty Cannon, où se rencontrent le comté de Sussex, Del., et les comtés de Caroline et Dorchester dans le Maryland.

C'est près de là que Patty Cannon et son gang ont kidnappé, torturé et assassiné des Afro-Américains libres et des esclaves en fuite et les ont revendus à des propriétaires de plantations dans le Sud.


FreightWaves Haul of Fame: Mason and Dixon Truck Lines ne faisait qu'une partie de l'empire d'E. Ward King

Une remorque abandonnée de Mason et Dixon Truck Lines. (Photo : Collection Stanley Houghton)

Les premières années

Edward Ward King, connu plus tard sous le nom de « Roi des transports », est né en 1896 à Surgoinsville, Tennessee, le troisième des cinq fils nés du ministre méthodiste John Rutledge King et de son épouse Margaret Collup King.

King a grandi sur le campus d'Emory & Henry College, un collège méthodiste où son père était employé. Il a travaillé à l'usine automobile Overland à Toledo, dans l'Ohio, avant de se porter volontaire pour servir dans l'armée américaine en 1917 lorsque les États-Unis sont entrés dans la Première Guerre mondiale. King était un simple soldat et a servi comme chauffeur de camion et mécanicien dans l'US Army Transportation Corps en France. et l'Allemagne. Après son retour d'Europe, il a travaillé dans les services automobiles à North Fork, en Virginie-Occidentale.

King a épousé Myrtle Mae Charlton en 1922 et a fondé une famille qui comprenait finalement trois fils et une fille. Après avoir postulé pour un concessionnaire Studebaker, il a été affecté à Kingsport, Tennessee. Ils ont déménagé à Kingsport en 1925 et ont ouvert King Motor Company.

Création des lignes de camions Mason et Dixon

Assis à sa table de salle à manger, King a fondé en 1932 l'entreprise de camionnage Mason and Dixon Truck Lines Inc. avec ses partenaires Roy Moore et Tyson Steele. Leur idée était de fournir un service de fret entre les marchés industriels du Sud et du Nord. A cette époque, la ligne Mason-Dixon divisait le Nord et le Sud. Le slogan « Maintenant rejoindre le Nord et le Sud » s'est développé et a été symbolisé par le logo emblématique de l'entreprise, montrant les généraux de la guerre de Sécession, le général Ulysses S. Grant et le général Robert E. Lee se serrant la main. Le nom, le slogan et le logo reflétaient l'engagement envers les affaires et la communauté de King et de sa famille.

Un ancien tracteur semi-remorque Mason-Dixon. (Photo : Collection Gary Morton)

En 1939, Mason et Dixon sont devenus une entreprise familiale, lorsque King a acheté les parts de ses partenaires dans l'entreprise. Il a été président de la société jusqu'en 1957, date à laquelle il est devenu président du conseil d'administration.

Expansion et croissance sous la CPI

Comme d'autres transporteurs interétatiques, Mason and Dixon était réglementé par l'Interstate Commerce Commission (ICC) lorsque le Congrès a voté pour lui donner cette autorité en 1935. La compagnie n'opérait à l'origine que vers le nord jusqu'à Buffalo, mais elle s'est développée au fil du temps. Pour se développer conformément aux règles réglementaires de l'ICC, la plupart des entreprises ont acheté d'autres entreprises de camionnage et leurs itinéraires approuvés par l'ICC.

Un camion Mason-Dixon a reculé dans un quai de chargement. (Photo : Collection Gary Morton)

Mason and Dixon a continué de croître de manière organique, ainsi qu'en étendant ses itinéraires en s'adressant à l'ICC pour et par l'achat des opérations de plusieurs autres transporteurs routiers. Par exemple, la société a acheté Silver Fleet Motor Express en 1960, ainsi que d'autres sociétés plus petites, et a étendu son autorité d'exploitation à d'autres États.

Grâce à ces efforts, Mason et Dixon sont devenus l'un des plus grands transporteurs privés aux États-Unis. Son principal territoire d'exploitation était la côte est du sud au nord. Les fils de King, E. William et Jack King, ont tous deux rejoint l'entreprise.

Un autre patch Mason et Dixon Lines.

La mort du roi et la disparition de l'entreprise

Lorsque E. Ward King est décédé en 1977 à l'âge de 81 ans, Mason and Dixon Truck Lines était principalement un fournisseur de chargements complets et de chargements partiels (LTL). Cependant, la société fournissait également un service à plat et exploitait une société sœur qui offrait un service de pétroliers. En 1976, l'entreprise comptait 52 terminaux, employait environ 4 000 personnes et réalisait un chiffre d'affaires de 121 millions de dollars.

Du milieu des années 1930 jusqu'à sa faillite, Mason et Dixon ont principalement utilisé des camions Mack pour leurs opérations de chargement de camions et de chargements partiels. Sa division de services de marchandises pour le transport d'équipement lourd et sa ligne de camions-citernes exploitaient également des camions Mack, mais utilisaient également des Freightliners et des Peterbilts.

Les camions de l'entreprise étaient équipés de remorques argentées avec le signe bleu Mason et Dixon avec des lettres blanches. Plus tard, l'entreprise a utilisé des remorques bleu clair avec le logo Grant et Lee (voir les photos ci-jointes pour des exemples).

Un camion Mason et Dixon avec une remorque bleu clair et le logo représentant les généraux. (Photo : Collection Gary Morton)

L'industrie américaine du camionnage a été déréglementée en 1980, et la déréglementation a durement frappé Mason et Dixon. Elle a été l'une des premières compagnies à réduire ses prix pour faire face à la concurrence d'autres transporteurs qui n'avaient plus à se conformer à la réglementation ICC sur les tarifs et les itinéraires.

Malheureusement, la déréglementation était le début de la fin pour l'entreprise. En 1984, Mason et Dixon ont déposé une demande de mise en faillite (chapitre 11). Une partie de sa réorganisation était une baisse de salaire extrême de 17%. Plus de 2 000 chauffeurs se sont immédiatement mis en grève, refusant de « racheter leur emploi ». La décision a été prise de liquider les actifs de la société, et le nom de Mason Dixon a été vendu à une société du centre du Michigan qui opère désormais comme transporteur à plat.

Écusson des 50 ans. L'entreprise a fermé deux ans plus tard.

Avant la vente du nom de l'entreprise, les coentreprises exploitaient 87 terminaux, employaient 4 500, possédaient 4 700 équipements et avaient un chiffre d'affaires de 173 millions de dollars. L'entreprise se classait au 16e rang parmi 15 000 entreprises et était le plus grand transporteur routier privé aux États-Unis.

De grandes archives historiques se trouvent dans la bibliothèque Kingsport dédiée à Mason et Dixon Truck Lines, bien que le bâtiment qui abritait son siège social ait brûlé en 2015.

Les autres activités commerciales de King

Bien que l'entreprise qu'il a fondée ait disparu, il a également lancé d'autres entreprises. De plus, il était une force majeure dans les efforts civiques, éducatifs et caritatifs.

Il a été dit que l'esprit d'entreprise de King l'avait conduit, après la faillite pendant la Dépression, à lancer une entreprise d'un genre jamais essayé auparavant, avec de l'argent emprunté contre ses meubles de maison. Il a réussi et, dans le processus, a construit une entreprise qui a répondu à un besoin et a aidé toute la région du pays à prospérer.

Poursuivant son grand esprit d'entreprise, King a ouvert les entreprises suivantes du milieu à la fin des années 1940 : The Motor Sales Company, un concessionnaire de camions et de tracteurs White Holston Auto Supply et Cherokee Boat Company, un concessionnaire Chris-Craft Boats qui vendait également des pièces marines. et bateaux entretenus.

Crown Enterprises, Inc., était une nouvelle société créée par King en 1957. Elle a évolué en huit divisions. Parmi ceux-ci : la construction et l'achat de biens immobiliers en leasing le crédit-bail automobile les services de traitement de données les matériaux de construction les services de chauffage et de climatisation et le développement immobilier. Le complexe Mason Dixon, connu maintenant sous le nom de Stone East et Crown Colony, un concept que King envisage comme la tendance future dans les communautés résidentielles, sert d'exemples de projets locaux de Crown Enterprises.

En 1956, à l'âge de 61 ans, King a également fondé Southeast Airlines, la première compagnie aérienne de banlieue du Tennessee. La capacité de King à maximiser l'utilisation de son temps et de ses talents grâce à l'utilisation de son propre avion de compagnie a fourni la vision d'une compagnie aérienne de banlieue. Après avoir acheté cinq avions DC-3 excédentaires à United Airlines et embauché du personnel, il a construit un hangar et des bureaux administratifs à l'aéroport de Tri-Cities. Le 8 février 1957, des vols quotidiens réguliers ont commencé avec deux vols en direction ouest en provenance de l'aéroport de Tri-Cities et deux vols en direction est au départ de Memphis - desservant les villes de Jackson, Dyersburg, Union City, Clarksville, Nashville, Tullahoma, Chattanooga et Knoxville. Au cours des cinq premiers mois d'exploitation, Southeast Airlines a transporté 10 000 passagers dans tout le Tennessee. Cela encouragea l'expansion et deux appareils Convair 240 pressurisés furent ajoutés à la flotte en 1959.

King et les dirigeants de la compagnie aérienne ont compris que le transport inter-États de courrier, de passagers et de fret – ainsi que les connexions avec d'autres compagnies aériennes – seraient nécessaires pour continuer à croître et pour réussir financièrement, Southeast a demandé cette autorité au Civil Aeronautics Board (CAB). Le CAB était le prédécesseur de la Federal Aviation Administration et des fusions et des contrats interentreprises réglementés dans l'industrie du transport aérien.

L'offre de Southeast Airlines n'a pas été retenue et une autre compagnie aérienne a obtenu les routes qu'elle avait recherchées. En août 1960, Southeast Airlines est contrainte de replier ses ailes. L'un des Convairs de la compagnie aérienne, nommé "The General", est devenu un avion d'entreprise pour Mason et Dixon Truck Lines. Six ans plus tard, le jour de Noël 1966, King et Mason et Dixon ont fait don de l'avion et de milliers de dollars de pièces détachées à l'Université du Tennessee.

Service et héritage du roi

Le leadership de King s'est également étendu aux organisations professionnelles et communautaires. Il a siégé au conseil d'administration d'American Trucking Associations, a été président de la Tennessee Motor Transport Association, président du conseil d'administration de Kingsport National Bank de 1961 à 1967 et directeur de la Transport Insurance Company, située à Dallas, au Texas. .

En outre, il a reçu le prix « Distinguished Service Award » de la Légion américaine et le prix « Pionnier du futur » de la Tennessee Junior Chamber of Commerce.

Engagé pour une éducation de qualité, King a soutenu de nombreux collèges et universités de la région. Il faisait partie d'une délégation d'industriels qui a présenté le besoin de la faculté de médecine de l'East Tennessee State University au gouverneur du Tennessee, a offert le cadeau du défi rendant possible le centre d'éducation physique et de santé John Rutledge King du Collège Emory et Henry, le cadeau du défi en finançant le centre aquatique E. Ward King au Hiwassee College et en finançant l'auditorium E.Ward King au King College. En outre, King a apporté un soutien soutenu aux universités Emory et Vanderbilt, ainsi qu'aux collèges wesleyens de Lees-McRae, Salem, Milligan et Tennessee. Il a partagé son amour et son appréciation pour ses racines méthodistes, fournissant un soutien à long terme aux écoles et aux activités de la conférence méthodiste et agissant en tant qu'administrateur de la conférence méthodiste.

Honoré comme l'un des « Trésors de Kingsport », on se souvient de King de cette façon : « Bien qu'il soit un homme d'une influence considérable, King aimait faire les choses dans les coulisses chaque fois que possible. Il n'y a pratiquement pas eu d'appel régional ou local majeur auquel il n'a pas répondu. Il n'y avait pratiquement aucun mouvement d'amélioration ou d'avancement, politique, social ou éducatif, qu'il n'aidait pas, capturant tout son amour pour faire de l'Est du Tennessee un meilleur endroit pour son prochain. Les grands hommes meurent, mais l'influence et la force positive d'E. Ward King pour Kingsport perdurent encore et encore… que nous chérissons à travers de nombreuses générations.


Dans le coin sud-ouest de l'État, près du mont Morris, il y a un monument qui se lit comme suit : « LIGNE MASON-DIXON. Rendue célèbre comme ligne entre les États libres et les États esclavagistes avant la guerre entre les États. L'enquête établissant la frontière entre le Maryland et la Pennsylvanie a commencé en 1763 interrompu par les guerres indiennes 1767 a continué à l'angle sud-ouest en 1782 marqué 1784." Le texte semble assez simple à comprendre. Le marqueur indique où se termine le nord et où commence le sud. Cependant, l'histoire derrière la ligne de démarcation est amère, hostile et, parfois, violente et l'histoire remonte au milieu du XVIIe siècle.

En 1632, le roi Charles Ier a donné à Cecilius Calvert la terre qui a depuis été nommée Maryland. Les limites des terres de Calvert étaient les suivantes : au nord, l'État commençait à la ligne de latitude nord de 40 degrés au sud par la rivière Potomac et à la latitude passant par Watkins Point sur la côte est à l'est, l'océan Atlantique et, à l'ouest , par un méridien passant par la source de la rivière Potomac. Trois de ces frontières ont été créées par des points de repère naturels et étaient faciles à déterminer exactement quand la terre de Calvert a commencé. Cependant, la frontière nord deviendrait un problème.

Près de 50 ans plus tard, en 1681, le roi Charles II donna à William Penn la terre qui serait nommée Pennsylvanie. Trois des limites de la terre de Penn étaient assez faciles à mesurer : au nord, la terre de Penn se terminait à la ligne de latitude nord de 43 degrés à l'ouest, la terre atteignait jusqu'à un méridien de cinq degrés à l'ouest de la baie du Delaware et à l'est, la frontière était marquée par la baie du Delaware. La limite sud s'étendait vers l'est le long du quarantième parallèle de latitude nord jusqu'à ce qu'elle croise un arc s'étendant dans un rayon de 12 milles à partir du palais de justice de New Castle, qui se trouve maintenant dans le Delaware. Cependant, la ligne de latitude de 40 degrés et le cercle ne se coupent nulle part - en fait, au point le plus proche, ils étaient à 13 milles. Cela a créé ce qui a maintenant été surnommé "The Wedge", bien que cette terre soit maintenant considérée comme faisant partie du Delaware.

Le différend entre les Penns et les Calvert a commencé parce qu'ils ont tous deux revendiqué les terres entre les 39e et 40e parallèles selon les chartes accordées à chaque colonie. L'une des raisons pour lesquelles ce différend foncier était si vif est que la ville historique de Philadelphie se trouve sur le territoire contesté et que les deux États voulaient revendiquer le point de repère comme le leur. Cependant, les conflits fonciers étaient courants aux XVIIe et XVIIIe siècles car, alors que les terres sauvages américaines étaient vendues à des aventuriers anglais, les monarques qui distribuaient les terres n'avaient pas de cartes précises, de sorte que les nouveaux propriétaires terriens n'avaient qu'une vague idée de ce qui leur appartenait.

Pendant un certain temps, Penn et Calvert ont chacun essayé de convaincre les habitants de la zone contestée qu'ils étaient citoyens de leur État et qu'ils devaient payer des impôts de manière appropriée. Les résidents ne se souciaient pas nécessairement de l'état dans lequel ils vivaient, mais ils ne voulaient pas payer d'impôts aux deux colonies. Cependant, la bataille entre les familles Penn et Calvert a continué pendant trois générations sans trêve. Selon L'histoire du Maryland by John Thomas Scharf, both William Penn II and Charles Calvert received a letter from the King of England in April 1681 requiring them "to make a true division and separation of the said provinces of Maryland and Pennsylvania, according to the bounds and degrees of our said Letters Patent and fixing certain Land Marks where they shall appear to border upon each other for the preventing and avoiding all doubts and controversies that may otherwise happen concerning the same."

Yet despite many meetings between the Penns and the Calverts in the coming years, no compromise was agreed upon and the tensions between the two families escalated even more. By the 1730s, the land dispute had grown increasingly violent. The hostilities launched Cresap's War, also known as the Conojocular War, which was series of skirmishes between the two colonies. The scuffle was named after Thomas Cresap - he had been raised in the colony of Maryland, but moved in 1730 to modern-day Wrightsville, in York County, Pennsylvania. Despite living in Pennsylvania, he remained incredibly local to Maryland. Since he was very vocal about his ties to Maryland, on several occasions, Pennsylvanian mobs tried to murder him and although he was never injured, some of his attackers were wounded. Due to his defense of Maryland, Pennsylvanians nicknamed him the "Maryland Monster," and since his antics had started other violent outbursts along the disputed border, the conflict was named after him.

Aside from the colorful personality of Cresap, his actions only added fuel to the fire that was already raging between the two colonies. In 1736, the Maryland militia got involved and the Pennsylvania militia followed in 1737. Although the militias stopped fighting in 1738, after King George II enacted a cease-fire, it would take more than another decade to fully end the dispute. In 1750, King George II stepped in again to create a truce which granted the Penns the borderline land, but no one knew for sure where the boundary line was. So Charles Mason and Jeremiah Dixon, two of the most respected English surveyors, were commissioned to travel across the Atlantic Ocean in hopes of finalizing the agreement between the two colonies. In England, Mason was an astronomer who had worked at the Royal Observatory and Dixon was a well-known surveyor. The two had worked together on a previous assignment and were chosen in part to their prior success as a team. A finalized contract was signed in 1763 by the grandsons of William Penn and Cecilius Calvert and shortly after then, Mason and Dixon arrived in Philadelphia.

Beginning in November 1763, Mason and Dixon set about determining the exact location of Philadelphia, so they could then base all measurements off that point of reference. Based on the land charters, the Pennsylvania-Maryland border was to be laid 15 miles due south of Philadelphia this would become known as the "Post mark'd West." Nearly six months after they arrived in the colonies, Mason and Dixon had established that "Post mark'd West" lay in the latitude of 39 degrees 43 minutes 18.2 seconds north. From this spot, the famous Mason-Dixon Line would extend due west and east. The rest of their journey seemed simple: all they need to do was to walk the line east and west putting down markers as they went. However, before they laid the north-south line, they needed to finalize Pennsylvania's eastern border between what would become Delaware. This boundary became known as the "Tangent Line" and ran more than 80 miles from the Delaware Middle Point, which had been established 1751, to where it intersected 12-mile circle surrounding New Castle, Delaware.

Finally, in early April 1765, Mason and Dixon were ready to begin survey the Pennsylvania-Maryland border, what would become known as the Mason-Dixon Line. The first section of the West Line was easy enough to establish and by the end of May, they had traveled as far west as the Susquehanna River, which is border of modern-day York and Lancaster counties. Once Mason and Dixon arrived there, they completed Lord Baltimore's eastern boundary from the Tangent Point due north to the West Line. Continuing west from the Susquehanna River, through modern-day York County, they had reached the foot of the North Mountain, in modern-day Franklin County, by the end of October 1765. Beginning in the spring of 1766, Mason and Dixon made it from the North Mountain to Savage Mountain, part of modern-day Somerset County. Upon arriving at Savage Mountain, they had to stop again until the Native American chiefs of the Six Nations agreed to allow the surveyors through the region.

Since their journey had been filled with delays due to weather and Native American politics, Mason and Dixon used their free time to make other scientific gains. For example, in early 1766, they were the first people to measure the latitude in North America. Although ship captains had used latitudes at sea to determine where to dock the ship, no surveyor had measured the latitude on colonial soil. This also proved important in settling land disputes since frontiersmen had a more accurate way to mark their borders. The latitude measurement was primarily used by the Royal Society to add upon the work of the French Academie Royale des Sciences in defining the size and shape of the Earth.

Luckily for Mason and Dixon, by the end of 1766 they were on the move again and were able to extend the West Line eastward to the Delaware River. While they waited for the spring of 1767 to travel, they spent the winter making the first gravity observations in America. Mason and Dixon continue west again in July 1767 and made it to the Cheat River, which is part of the modern-day Fayette County. It had been nearly four years since they started their survey, but they had reached an impassable roadblock - hostile citizens. Mason and Dixon were unable to get any closer than about 36 miles away from the westernmost end of the line. The portion of the boundary line surveyed by Mason and Dixon was formally approved in early November 1768, which ended a battle between the Penns and the Calverts that had been ongoing for nearly 80 years. Ultimately, Mason and Dixon were not the ones to finish the project although the boundary still bears their names in memorial. In 1774, David Rittenhouse, the city surveyor for Philadelphia, set the remaining borders for between Pennsylvania and the surrounding colonies Maryland, New York and Virginia, as well as what would later become the Northwest Territory. His boundary lines between Pennsylvania and Maryland extended Mason and Dixon's work the 36 miles needed to reach its western destination.

As one studies the southern border of Pennsylvania, the boundary is anything but a horizontal line and it ignores any prominent land marks. In fact, it may even seem arbitrary for many observers, since most colonial borderlines were marked by natural dividers, such as rivers or a mountain range. However, considering the historical context of the line, the rises and fall of the line across the mountain ranges of the state match the challenges and obstacles in creating the boundary line more than 200 years ago.

Although Maryland is not always considered to be a southern state, the Mason-Dixon Line has become known as the boundary between the North and the South. When Mason and Dixon surveyed the land in the late 18th century, the border was never about slavery, yet it took on that association on March 1, 1790, when the Pennsylvania Assembly passed legislation ending slavery in the state. They made the Mason-Dixon Line as the boundary between slave territory and free land, since slavery was still allowed in Maryland. The border between Pennsylvania and Maryland became tied to the North and South divide, especially after the Missouri Compromise was passed in 1820, which prohibited slavery north of the Mason-Dixon Line. To the many slaves who used whatever means necessary to reach free land, the Mason-Dixon Line became important to their freedom. For the slaves located in Maryland, they only needed to get to the state line to secure their freedom, although many continued traveling north in an attempt to get as far away from their former masters as possible. Even today, the association of Pennsylvania's northern status lingers.

Even in popular culture references, it is clear to see the impact of Mason and Dixon's surveying. The 1953 Warner Brothers cartoon short "Southern Fried Rabbit," starring the typical Looney Tunes cast of characters, features the Mason-Dixon Line, as Bugs Bunny is trying to flee to North and head to Alabama to escape a carrot famine. Throughout the movie, the north is depicted as being barren and empty, while the south is lush and green. More recently, the award-winning 2006 Rocky Balboa film, the final film in the Rocky series, features a character named Mason "The Line" Dixon, which is significant since the movie is set in Philadelphia. On the music charts, many country songs mention the south being defined as below the Mason-Dixon Line. Johnny Cash sings about the border in his 1954 song, "Hey Porter." In the lyrics, a railroad porter is asked how much longer until the train crosses the Mason-Dixon Line, because the singer is longing to be back in the South, even though Cash wrote this while being stationed at a military base in Germany. In the 21st century, Mark Knopfler and James Taylor wrote a song "Sailing to Philadelphia" about the construction of the Mason-Dixon Line in. The songwriters cite Thomas Pynchon's book, Mason & Dixon, as the inspiration for their song. The 1997 novel brings the history of the surveyors and their work to life by suggesting what they may have experienced, based on their original journal entries.

More than 225 years since Mason and Dixon finished, the boundary still stands and it has become the "most famous border in America," according to Edwin Danson's book Drawing the Line: How Mason and Dixon Surveyed the Most Famous Border in America. When the Mason-Dixon Line was originally finished, it was marked by more than 200 12" square monuments at 1-mile intervals. Each stone marked had a P on the north side, representing Pennsylvania land, and on the south side, an M was engraved, marking Maryland. Also, there was a larger stone placed every five miles, which was engraved with the Penn coat of arms on the Pennsylvania side and the Calvert coat of arms on the Maryland side. However, not all of those stones remain in the 21st century. According to Bijal P. Trivedi's National Geographic article entitled "Saving the Mason-Dixon Line," for over a decade two current surveyors Todd Babcock and Dilwyn Knott have been working to locate and document every stone that Mason and Dixon laid in the late-18th century to mark the Pennsylvania-Maryland line. They do have the advantage of using modern Global Positioning System (GPS) tools that Mason and Dixon did not have. In the article, Babcock said: "We're losing (the stones) at an increasing rate so it's very important that we obtain the precise location of each stone so we can go back and repair damaged stones and replace lost ones." The Mason-Dixon Line Preservation Partnership, of which Babcock is president, continues to work to preserve the history of the Mason-Dixon Line.

When Charles Mason and Jeremiah Dixon arrived in Philadelphia in November 1763, no one would have recognized them apart from the other passengers on the ship. However, after their five-year stay in the American colonies, their names are forever remembered with the border that separates Pennsylvania from Maryland and the other surrounding states. Most importantly for scientists and geographers around the country and world, when Mason and Dixon were surveying the line, they measured the first degree of latitude in North American and made the first scientific gravity measurements recorded across the Atlantic Ocean.


The Mason & Dixon Line

October 1767, Charles Mason and Jeremiah Dixon complete their survey of the boundary between the colonies of Pennsylvania and Maryland as well as areas that would eventually become the states of Delaware and West Virginia. The Penn and Calvert families had hired Mason and Dixon, English surveyors, to settle their dispute over the boundary between their two proprietary colonies, Pennsylvania and Maryland.

In 1760, tired of border violence between the colonies’ settlers, the British crown demanded that the parties involved hold to an agreement reached in 1732. As part of Maryland and Pennsylvania’s adherence to this royal command, Mason and Dixon were asked to determine the exact whereabouts of the boundary between the two colonies. Though both colonies claimed the area between the 39th and 40th parallel, what is now referred to as the Mason-Dixon line finally settled the boundary at a northern latitude of 39 degrees and 43 minutes. The line was marked using stones, with Pennsylvania’s crest on one side and Maryland’s on the other.

When Mason and Dixon began their endeavor in 1763, colonists were protesting the Proclamation of 1763, which was intended to prevent colonists from settling beyond the Appalachians and angering Native Americans. As the Britons concluded their survey in 1767, the colonies were engaged in a dispute with the Parliament over the Townshend Acts, which were designed to raise revenue for the empire by taxing common imports including tea.

Twenty years later, in late 1700s, the states south of the Mason-Dixon line would begin arguing for the perpetuation of slavery in the new United States while those north of line hoped to phase out the ownership of human chattel. This period, which historians consider the era of “The New Republic,” drew to a close with the Missouri Compromise of 1820, which accepted the states south of the line as slave-holding and those north of the line as free. The compromise, along with those that followed it, eventually failed.

One hundred years after Mason and Dixon began their effort to chart the boundary, soldiers from opposite sides of the line let their blood stain the fields of Gettysburg, Pennsylvania, in the Southern states’ final and fatal attempt to breach the Mason-Dixon line during the Civil War. One hundred and one years after the Britons completed their line, the United States finally admitted men of any complexion born within the nation to the rights of citizenship with the ratification of the 14th Amendment.


The Mason Dixon Line

After long dispute between the Penn and Calvert families, writes Louis C. Kleber, the astronomers, Charles Mason and Jeremiah Dixon, sailed for America in November 1763 to lay down their momentous line.

‘Are you from Alabama, Tennessee or Caroline
Just anywhere below that Mason Dixon line.
So you’re from Dixie
Hooray for Dixie
‘Cause I’m from Dixie too.’

These words are from a light-hearted song, but in serious political, social and economic comment, the Mason and Dixon line has come to signify the division of the United States between North and South. Although its associations are largely with the period of the American Civil War, the line actually ante-dates the birth of America as a nation and had nothing to do with slavery or the struggle between North and South.

The Mason and Dixon line, in reality, is the product of a bitter dispute between two of Great Britain’s American colonies. The length andrancour of the struggle inextricably involved the Crown, long before two Englishmen, Charles Mason and Jeremiah Dixon, gave their names to the line. It is also a memorial to people from two Christian faiths who sought America as a haven only to find themselves in conflict with each other.

To continue reading this article you will need to purchase access to the online archive.

If you have already purchased access, or are a print & archive subscriber, please ensure you are logged in.


Mason-Dixon Line - HISTORY

Work has already begun and will be completed by August 2021, with the end goal getting the stone markers placed on the National Register of Historic Places. Being on the Register would allow organizations to obtain grants to maintain and preserve the stones.

Do you wonder why the line exists? Used as a demarcation between the slave and free states during the Civil War may lead you to believe the border was created in the 1800s. However, an argument between Charles Calvert, 5th Baron Baltimore and William Penn’s sons in the mid-1730s is the impetus for the line. The feud became so heated that violence erupted between settlers claiming various loyalties to the two colonies, but the British Crown didn’t intervene until 1760 when it ordered Frederick Calvert, 6th Baron Baltimore to accept the 1732 agreement.

A "crownstone"
As part of the settlement, the Penns and Calverts commissioned the English team of Charles Mason and Jeremiah Dixon to survey the established boundaries between the Province of Pennsylvania, the Province of Maryland, Delaware Colony and part of Colony and Old Dominion of Virginia.

Survey work began in 1763 and was completed in 1767, at which time the dispute was finally settled. The “Stargazer’s Stone” marks the location of the base point used by Mason and Dixon to begin their work. They marked the line by stones every mile and “crown stones” every five miles, using stone shipped from England. Crown stone markers are etched with the Calvert Coat of Arms and an M on the Maryland side, and the Penn family crest and a P on the Pennsylvania side of the border.

The “Stargazer’s Stone.”

According to the OSS training manual, the life expectancy of a radio operator in Nazi-occupied France is six weeks. Partnered with Gerard Lucas, one of the agency's top spies, newly-minted agent Emily Strealer plans to beat those odds. Then their cover is blown and all bets are off. The border to neutral Switzerland is three hundred miles-a long way to run with SS soldiers on their heels. Will Emily and Gerard survive the journey? What about their hearts? Nothing in the manual prepared them for falling in love.


Linda Shenton Matchett writes about ordinary people who did extraordinary things in days gone by. A volunteer docent and archivist for the Wright Museum of WWII, Linda is also a trustee for her local public library. She is a native of Baltimore, Maryland was born a stone's throw from Fort McHenry. Linda has lived in historic places all her life, and is now located in central New Hampshire where her favorite activities include exploring historic sites and immersing herself in the imaginary worlds created by other authors. You can connect with her on her website, Facebook, Twitter, or Pinterest. You can also check out her pages on Goodreads or Bookbub.

Voir la vidéo: Best guitar solo of all times - Mark knopfler


Commentaires:

  1. Jennalyn

    Je ne peux pas me souvenir.

  2. Giolladhe

    Tout ce qui précède est vrai.



Écrire un message